More

    Drake, nouvel album : Honestly, Never Mind. Retour en force!

    Honestly, Never Mind : un long voyage introspectif. Beats parfois Electro, parfois downtempo, Honestly, Never Mind, le 7ème album studio de Drake déverse la même mélancolie, avec une nonchalance emblématique de l’artiste, depuis les débuts de sa carrière jusqu’à aujourd’hui. 

    Entouré de sa team de producteurs de son fief de Toronto où il a grandi et produit ses premières mixtapes, Noah 40 Shebib, Nöel Cadastre et le prodige de la scène afrohouse, le DJ sud-africain Black Coffee, avec lequel il a travaillé en 2015, sur le titre Get it together, l’album nous plonge dans un émouvant voyage introspectif. 

    Hymne à sa ville natale, réflexions sur le quotidien d’un rappeur, quête de légitimité, de reconnaissance, l’artiste se livre et laisse entrevoir ses failles. Il se montre vulnérable. L’arrogance de ses premiers titres laisse place à la sincérité de ses confidences, ce qu’il tient à laisser comme empreinte, son authenticité. 

    Même si l’album propose des titres Dance, il subsiste des lyrics qui font réfléchir.  

    L’album de la maturité 

    On s’attache à l’artiste, comme un passager embarqué dans sa voiture qui file à toute vitesse à travers la ville de Toronto dans une nuit avancée. Toutes les affres nous submergent comme des bouffées de pulsions de vie, d’amour et d’urgence de figer ce que l’on ressent avant la mort. 

    La mort réelle et métaphorique rôde comme la rupture sublimée dans le titre phare de l’album Falling Back, dont le clip accentue le paradoxe entre l’image et le texte. Drake a saisi toute la beauté de cet instant lorsque demeure encore l’ombre de celui (ou de celle) qui est déjà passé à autre chose. 

    Drake confirme sa place d’artiste phare 

    Drake dépeint l’amour sous toutes ses formes et à tous les stades, de l’attachement à la dérive. Le sexe est omniprésent, sans complexe, cru, sans tabou. Down Hill parle de la rupture sur une rythmique de claquement de doigts, les chœurs masculins mettent en valeur le velouté de la voix lead comme une supplique susurrée à l’oreille. 

    De nombreux hits comme Dance entre autres sont présents sur l’album, certains vont ravir les puristes du gangsta rap, Love All feat avec Jay-z, Wants and Needs feat avec Lil Baby, Knife Talks feat avec 21 Savage. D’autres vont parler aux amateurs de rap alternatif. Drake allie modernité et musicalité. On reconnaît la patte et le style inimitable de Drake, qu’il a travaillé depuis ses débuts avec ses producteurs favoris de Toronto, Noah Shebib, récompensé de 2 Grammy Awards et Nöel Cadastre. Une touche afrobeat sur des prods dance électro de Black coffee, également lauréat d’un Grammy Awards. 

    Le rappeur opère un tour de force. Il combat pour être le meilleur au risque d’être détrôné, il lutte pour le bien-être des siens. On retrouve des thèmes familiers à l’artiste et on sent son regard sur lui-même, son enfance, ses parents, son époque, lourd de sagesse et de sérénité. Outre la prouesse de nous emmener d’un univers électro avec des afrobeats irrésistibles à une atmosphère rnb downtempo, Drake nous hypnotise de son timbre doux et indolent. Il pousse le curseur à chaque fois un peu plus loin avec des pensées qui nous percutent et nous remuent les tripes !  

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.