Dissociation : un Adieu pour The Dillinger Escape Plan

0
547

Ce vendredi 14 octobre, The Dillinger Escape Plan sortait un nouvel album : ” Dissociation “. Un nouvel album qui, comme le suggère son nom, s’avère être le dernier du groupe après 20 ans d’existence. En effet, Ben Weinman, le guitariste lead du groupe et seul membre originel encore présent, a annoncé que le groupe allait se séparer après une ultime tournée.

Mais qu’est ce que The Dillinger Escape Plan ? Un groupe de mathcore, genre de metal à mi-chemin entre metal progressif et punk hardcore. Soyons clair : il y a peu de chance que vous appréciez leur musique si vous n’avez jamais écouté de metal, d’autant plus si vous êtes habitués au son calibré des grandes stations radiophoniques.

L’album régale donc nos oreilles, friandes de sonorités dissonantes et énergiques. Mais quelques exceptions musicales sont disséminées tout au long de l’album. En effet, ” Symptom of terminal illness ” prend ses aises, s’imposant comme un morceau relativement « calme ». ” Fugue “, quant à lui, est en grande partie un morceau électronique, pouvant être apparenté à de la techno hardcore. Enfin, ” Low feels blvd “ nous offre un passage presque jazzy en milieu de morceau.

Dillinger Escape Plan

Les autres morceaux, ceux s’apparentant réellement à du mathcore donc, sont riches combinant le meilleur des mondes du harcore et du metal progressif. Ainsi, chaque morceau est construit avec subtilité sans tomber dans la performance gratuite. Pour quiconque est sensible à ce style de musique, cet album est un chef d’œuvre. A la fois fidèle à son propre genre et toujours curieux en piochant dans des genres musicaux plus ou moins éloignés.

Le dernier morceau, qui donne son nom à l’album, sonne comme un « au revoir ». Souvent les « au revoir » ne sont pas les plus beaux moments que l’on passe dans notre vie. Ce morceau ne déroge pas à la règle. Absolument pas représentatif du reste de l’album, une voix larmoyante essaye de nous attendrir sur une mélodie au piano ponctuée de légers battements électroniques. Pendant les 6 minutes du morceau, on aura donc l’esprit libre pour pouvoir nous attrister de la séparation du groupe. Cependant, de nouveaux horizons se dessinent car Ben Weinman, le guitariste lead du groupe, a récemment fondé un supergroupe, The Girafe Tongue Orchestra avec le chanteur de Mastodon, le bassiste de Jane’s Addiction et le batteur de The Mars Volta, dont le premier album est sorti le 23 septembre 2016.

Il sera donc possible de voir le groupe en France pour quelques dernières date : 
– Le 24 février 2017 à L’épicerie Moderne (Feyzin)
– Le 28 février 2017 au Bikini (Ramonville St Agne)
– Le 1er mars 2017 au Trabendo (Paris)
– Le 2 mars 2017 à La Laiterie (Strasbourg)