More
    More

      Critique « SPLIT » de JOSMAN : ambitieux mais limité

      Fortement inspiré par le film éponyme réalisé par M. Night Shyamalan, Josman dévoile split, son nouvel album composé de 23 titres. 23 titres pour 23 personnalités différentes. Avec cette formule, le rappeur nous promet donc un album unique dont chaque morceau sera différent du précédent. Un an et demi après son dernier projet J.O.S qui lui à valu, à juste titre, son premier disque d’or. L’attente autour de ce mystérieux projet était donc à son paroxysme. Mais le pari a-t-il été tenu ? verdict ! 

      Oui… Mais ! 

      L’album est long… Très long ! A l’ère du streaming , 23 titres pour un album, ça peut sembler être une éternité pour l’auditeur. Cette longueur risque donc de rebuter jusqu’aux fans les plus ardus du rappeur. En effet, la première critique qui jaillit sur la toile après la sortie de l’album fut sa longueur. Mais pas que ! A notre grand regret , l’album a aussi le défaut d’être très répétitif dans ses thèmes abordés. Josman parle surtout de sa vision du monde, de drogue ou alors de femmes…

      Cette répétitivité est assez contradictoire pour un album censé montrer une facette différente du rappeur à chaque morceau. Cependant certains morceaux arrivent à tirer leur épingle du jeu et dénotent avec la monotonie du projet, comme babygirl, bambi ou encore argent,drogue et sexe. 

      Les featurings

      C’est la que le bas blesse… Les featurings auraient pu être un moyen de sortir un peu Josman de sa zone de confort mais rien n’y fait. Il a pourtant réussi à ramener du beau monde sur son projet (hamza, leto, zed de 13 block, Chily et Seth Gueko). Ces collaborations sont alléchantes sur le papier, mais la réalité est bien moins convaincante. Les conviés sont pour la plupart en pilotage automatique et ne créent pas la surprise. C’est dommage car des artistes avec un univers bien marqué comme Hamza aurait vraiment pu colorer un tant soit peu cet album grisonnant de tristesse et de mélancolie. De plus, la collaboration avec Seth Gueko est aussi étrange que réussie. En effet, le changement instrumental et les jeux de mots bien sentis de Seth Gueko donnent du relief au son. Au final, seul Zed réussi à créer une petite surprise avec son couplet dans bruce wayne, le banger de l’album.

      Album ou Playlist ? 

      Néanmoins, sans être exceptionnel, l’album fait le travail. A défaut de ne pas avoir de réel fil conducteur, il peut se picorer dans n’importe quelles circonstances, sons après sons, dans l’ordre que vous souhaiterez lui donner. De ce fait, le projet à plus des allures de playlist ou de mixtape que de réel album. Josman offre 23 facettes de sa personnalités à son public, libre à vous de choisir celle qui vous correspond le mieux et d’en faire bon usage.

      Avec Split, Josman livre un projet plus qu’intimiste. C’est un véritable voyage dans son esprit torturé qui nous est proposé. Un pari en demi-teinte et trop peu surprenant, qui en rebutera plus d’un malgré des sons réussis. 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.