More
    More

      Critique « Man Alive! » de King Krule : Une ode à l’espérance

      Vendredi 21 février 2020, King Krule (de son vrai nom Archy Marshall) a signé la sortie de son nouvel opus Man Alive!

      Le retour du jeune prodige

      Il fait suite à ses deux précédents albums : 6 beneath of the moon et The Ooz. On y retrouve son style unique et mélancolique aux influences grunge, trip-hop, blues et jazz. Man Alive! a été enregistré avec son co-producteur et ancien collaborateur Dilip Harris, ainsi qu’avec le saxophoniste Ignacio Galgo Salvadores.

      Photo: The Partae

      I appreciate humanity now

      L’artiste de 25 ans débute son album par des sonorités grunge et blues, transportant sa voix épaisse et énergique (Cellular, Supermarché, Stoned Again). Puis au fil de l’écoute, les paroles deviennent plus épurées et douces. Sortant un peu plus du schéma de l’artiste torturé très présent au sein de ses albums précédents, celui-ci est parsemé d’histoires séquencées empruntes de références politiques et sociales. Man Alive! est donc le résultat de l’évolution de sa vie, de ses expériences désormais plus lumineuses et apaisées.

      Un homme nouveau, un homme vivant

      Il décrit avec talent, maturité, recul et une forme de sagesse ses expériences passées, ses difficultés, son quotidien, ses espérances à l’aune d’un tournant dans sa vie personnelle. En effet, la naissance de sa fille Marina a eu lieu durant l’enregistrement de l’album. Celle-ci l’a inspiré, on peut le constater, notamment en écoutant le morceau Airport Antenatal Airplane. On y aperçoit la participation de l’artiste Nilüfer Yanya, dont la voix a été remixée par King Krule.

      Ayant été présent en France lors du festival We Lovre Green 2018, et en attendant de le retrouver en tournée (à l’Olympia le 4 mars), nous pouvons nous laisser transporter par son documentaire Hey World, sorti en novembre 2019 filmé par sa compagne Charlotte Patmore, où apparaissent plusieurs morceaux issus de Man Alive!

      Sous fond de références politiques et environnementales (Theme for the cross par exemple), cet album nous apparaît moins sombre dans l’ensemble, mais ne perd en rien (ou presque) de sa hargne, ni de sa voix. Ce qui rend les tonalités de ses compositions si uniques.

      King Krule – Hey World

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.