More
    More

      Critique : « Etat d’esprit » le nouvel album de S.Pri Noir : Mission réussie ?

      2 ans après son premier album Masque blanc, référence au livre Peau noire, Masques blancs de Frantz Fanon, S.Pri Noir remet le couvert avec son nouvel album Etat d’esprit. Sorti le 17 avril, cet album voit le jour dans une période compliquée pour l’industrie musicale. Fortement influencé par l’univers de James Bond, l’ultime mission de l’agent S.Pri Noir sera de nous divertir pendant le confinement : Alors, mission réussie ? Focus ! 

      Décidément, le cinéma restera une très grande influence pour nos rappeurs. Après Laylow et son album Trinity inspiré de Matrix, Josman et son album Split, le rappeur parisien puise son inspiration dans l’oeuvre de l’auteur anglais Ian Flemming : James Bond. Si vous suivez l’artiste depuis longtemps, vous devriez connaître son admiration pour les films du plus célèbre agent secret. Il a d’ailleurs appelé ses précédents projets 00S : Licence to kill et Le monde ne suffit pas en hommage à l’oeuvre.

      Pour la sortie de l’album, il a dévoilé le tracklisting en s’inspirant du jeu Goldeneye sorti en 1997 sur Nintendo 64. Les plus attentifs entendront aussi la mention « Music intelligence service » à la fin de certains morceaux. Détournement du « MI6 » par S.Pri Noir.

       

      Un album polyvalent  et un casting XXL

      L’album est très riche et efficace. Il mélange parfaitement les genres et les sonorités. Si certains pouvaient reprocher à Masque Blanc d’être un poil trop long (22 titres), Etat d’esprit va droit à l’essentiel avec ses 16 titres. Si l’album est très rythmé, cela est dû aussi au nombre d’invités présents. En effet, l’artiste a vu les choses en grand en ramenant pas moins de 9 personnes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses collaborations sont toutes réussies.

      L’album est aussi polyvalent dans ses thèmes abordés. De sa passion pour la mode à sa vie de jeune voyou, le rappeur dévoile toutes ses facettes. Il dit d’ailleurs dans le premier titre de l’album Multiplayer: « Je vis des chèques d’Adidas, je n’paie aucun d’mes habillages Balmain, Moncler, Cartier, tu nous connais, un jour à la Fashion Week, un jour avec les gros bonnets. » S.Pri Noir a su évolué au fil du temps et a réussi à trouver son style. Toujours accompagné de son producteur Biggy Jo, le rappeur varie avec tant d’aisance entre les sons d’été comme 911 en featuring avec Dadju et les sons plus intimes comme 100 regrets. Un morceau très personnel où il livre à cœur ouvert ses déceptions amicales et amoureuses et le décès de sa mère. Il y évoque aussi le racisme qu’il a pu subir en France. En effet, il nous dit ceci: « sale noir casse toi d’ici, m’a dit ma terre d’accueil ».

      Ensuite, dans le titre Humain : « Ils n’aiment pas voir des enfants d’immigrés avec des signes extérieurs de richesse ». Ayant été égérie pour plusieurs marques de luxe comme Dior ou encore Cartier, c’est une belle revanche sur la vie.

       

      S.Pri Noir présentant sa chaussure en collaboration avec Adidas

      Un amour impossible

      Néanmoins, un thème est aussi très récurrent dans l’opus, à savoir celui de l’amour. Plus particulièrement, un amour impossible dû à la fast life de l’artiste. Entre défilés, séances studio et vie de gangster. Il le dit d’ailleurs dans le titre Mannequin en featuring avec Leto : « Ma pétasse n’aime pas que je traîne en bas du ghetto, que j’la mette de côté, elle aime m’harceler sur mon phone, elle ne comprend pas, elle veut me ligoter ». En effet, il est difficile de consacrer du temps à sa bien aimée avec un train de vie aussi mouvementé. Et si la mission la plus compliquée pour notre agent secret S.Pri Noir serait de trouver sa James Bond Girl ?

      Outre l’aspect musical, S.Pri Noir a mis aux enchères son disque d’or obtenu pour son premier album Masque blanc et reversera les fonds aux hôpitaux de France pour les soutenir dans la lutte contre le coronavirus. Un très beau geste !

      Vous l’aurez compris, l’album est une franche réussite. Ce dernier est très polyvalent avec un réel fil conducteur. S.Pri Noir a su améliorer sa formule en proposant un contenu très efficace. Les nombreux featurings ajoutent une véritable plus value au projet. A écouter de toute urgence ! 

       

       

       

       

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.