Pop Smoke : son album posthume finalement repoussé à juillet

Critique album « Shoot for the stars » de Pop Smoke : des Adieux réussis

Il est enfin là ! Ce vendredi 03 Juillet, les auditeurs ont enfin pu brancher leurs enceintes pour écouter l’album posthume de Pop Smoke : Shoot for the stars Aim for the moon. Un album très attendu par les auditeurs de rap. Initialement prévu pour le 12 Juin, l’album à été repoussé. De plus, il a bénéficié d’une pub involontaire grâce à Virgil Abloh et son affreuse cover. Sans conteste le blockbuster musical de la semaine, focus sur l’album posthume de Pop Smoke. 

Un casting 5 étoiles

Pop Smoke est bien entouré pour ce projet. Sur 19 morceaux, 10 d’entres eux sont des featurings. On retrouve les artistes les plus bankables du moment : Quavo, du trio Migos, présent sur 3 titres, Lil Baby, qui connait une ascension phénoménale en 2020. On peut retrouver entres autres, Dababy élu artiste hip hop de l’année au BET Awards et bien évidemment 50 cent qui a géré la production de l’album. En bref, il s’agit presque d’un album collaboratif car 1 son sur 2 est un featuring. Les featurings sont intéressants mais restent globalement dans la même palette musicale que Pop Smoke.

Un album crossover

Pop Smoke est un artiste qui pratique la Drill Music. Un style de musique facilement identifiable grâce à son schéma d’instrus. Des basses à foison et une ligne de guitare électrique saturée. Le hit Dior en est le parfait exemple. Il est aussi reconnaissable par les paroles. En effet, ce sont souvent des choses violentes que racontent les rappeurs. Meurtres, drogues font parties du quotidien des Drillers. Bien qu’elle reste crue et agressive dans ses paroles, l’atmosphère musicale du projet et beaucoup plus variée que dans ses projets Meet the Woo 1 et 2.

En effet, on sent qu’il tente un crossover avec cet album pour étendre sa palette musicale. Par exemple, le titre Gangstas se démarque avec sa mélodie au piano et son atmosphère sombre. Ou encore les titre Something Special et What you know bout love, qui sont clairement des balades de RnB. Les titres samplent d’ailleurs des classiques du RnB Into you de Fabulous et Tamia, sortis en 2003 ainsi que Differences de Ginuwine sorti en 2001. Avec cet album les ambitions du New Yorkais sont claires, il veut faire un album qui plait au maximum, quitte à délaisser un peu la drill music qui l’a fait connaître.

Un beau cadeau d’adieu

Shoot for the stars Aim for the moon sonne comme le parfait cadeau d’adieu. En effet, il est dur de se dire que Pop Smoke ne sortira plus de projets, tant ce dernier est de bonne facture. Beaucoup d’albums posthumes sont sortis après le décès d’un artiste, mais n’avaient que des ambitions marketing pour surfer sur la mort de l’artiste.

On peut citer Lil Peep ou encore XXXtentacion, avec sa mère qui essaye de capitaliser un maximum sur sa mort. Quitte à produire un album à la va vite avec quelques « inédits » mal mixés du rappeur. Espérons que l’entourage de Pop Smoke n’essaye pas de suivre ce même schéma en faisant la course au chiffre.

Pour finir, Pop Smoke a délivré un album qualitatif en cadeau d’adieu. Accompagné du gratin du rap américain, il décloisonne son rap et s’essaye à plusieurs styles. Des tentatives concluantes qui lui permettent de réaliser un très bon crossover. Bien que certains regrettent qu’il n’y ait pas assez de son de type Drill dans l’album, la majorité du public y trouvera allègrement son compte dans Shoot for the stars, Aim for the moon. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.