More
    More

      Les Clips qui ont marqué 2017 selon la rédaction de JustFocus

      2017 aura été une année très chargée, pleine d’albums excellents. En la matière, les clips n’ont rien à envier, tant ils sont le moyen pour les artistes d’exprimer leur univers. Pour leurs prouesses techniques, leur créativité, leur absurdité ou simplement pour leur esthétisme, la rédaction de JustFocus a sélectionné les clips de 2017.

       

      Kendrick Lamar – Humble 

      Chaque nouveau clip du rappeur américain est un événement. Pour Humble, et ses 11 millions de vues en 2 jours, il n’a pas fait les choses à moitié. En effet, avec Dave Meyers et The Little Humies à la réalisation, c’est par les techniques brillamment utilisées qu’il se distingue, de la caméra 360 aux mouvements de caméra robotiques et épileptiques. Et ici, Kendrick Lamar part dans un egotrip satirique, habillé en Pape ou recréant La Cène de Léonard de Vinci. « sit down, be humble« . 

       

      Yuksek x Thomas Pesquet – Live Alone

      Bon, là, on part sur un clip de l’espace. Littéralement. Thomas Pesquet, c’est cet astronaute français qui nous a fait rêver avec ses photos de la Terre ou sa playlist créée pour son voyage jusqu’à la Station Spatiale Internationale. Yuksek, c’est un producteur et musicien, pilier de l’électro à la française. Et à eux deux, ils ont mis en parallèle la solitude de l’astronaute à bord de l’ISS et celui de l’artiste en pleine composition, avec des images tournées sur Terre, et dans l’Espace

       

      OK Go – Obsession

      On ne va pas se mentir, les américains OK Go sont les maîtres de la créativité lorsqu’il s’agit de clips musicaux. Après celui de Upside Down & Inside Out sans apesanteur, ou encore celui de The One Moment et ses 4,2 secondes de tournage, c’est à grands coups d’imprimantes qu’ils sont revenus en 2017. En effet, le clip de Obsession a été tourné à l’aide de 567 imprimantes, a nécessité deux ans de travail et une tonne de papier, qui a d’ailleurs été recyclé, évidemment. Pour voir les Making Of, c’est par ici

       

      Clément Froissard – Dreamers

      Réalisé par Guillaume Cagniard & Virgile Texier, l’ex-membre du groupe Concorde signe ici un clip sublime et audacieux, entièrement à la verticale. Sous forme d’une sorte de discussion documentaire par messages et vidéos interposés, ils décrivent l’adolescence avec justesse et réalisme, ou la réalité dure des relations des comédiens amateurs confronte leurs rêves. 

       

      Their Names – Burning Star

      [NSFW] Et voilà un clip wtf assumé comme on les aime. Le duo parisien Their Names nous plonge dans une odyssée spatiale érotique, où les planètes ont des tétons et des poils pubiens. Perdu au coeur d’une galaxie pleine de femme, le voyage étonnant de ce jeune homme est sublimé par l’oeil du réalisateur Romain Laurent.

       

      Bonobo – Break Apart (ft. Rhye)

      Que se passe-t-il lorsque l’on enferme un couple dans une chambre pendant 24h, privé de distraction et de moyen de communication avec l’extérieur ? Pour le clip de Break ApartSpencer Creigh nous plonge dans l’intimité de trois couples, le spectateur au plus près d’eux. Le résultat est plein de douceur, de réalisme, d’une beauté simple et touchante. 

       

      Banks – Trainwerck

      Pour bien débuter 2017, la chanteuse américaine Banks nous avait offert en janvier le clip de Trainwreck, l’un des meilleurs titres de son album The Altar. Une ambiance et une esthétique à la David Lynch avec des chorégraphies travaillées en font son clip le plus réussi, en prime un twist final que chacun interprète comme il le souhaite.

       

      The Blaze – Territory 

      Le clip de Territory est un chef d’oeuvre, et ce n’est pas à prouver puisqu’il a remporter le Film Craft Grand Prix aux Cannes Lions, d’ordinaire réservé aux vidéos publicitaires. Dirigé par les deux cousins, produit par Iconoclast, il retrace le homecoming d’un jeune homme à Alger, où il prend sa mère dans ses bras, retrouve l’amour familial et l’amitié virile. Le résultat est d’une esthétique magistrale, tendre et brute, avec un casting parfait et intense. 

       

      Naive New Beaters – Words Hurt 

      Ils sont déjantés, on le savait déjà. Mais après le clip à 360° du tubesque Heal Tomorrow, ils reviennent avec un clip interactif pour Words Hurt, et c’est juste génial. Toujours réalisé par Romain Chassaing, les choix du spectateurs détermineront le destin du chanteur, personnage principal : tricher à un examen, devenir le nouveau Steve Jobs ou encore, finir en hôpital psychiatrique. Au délà de l’ingéniosité, des 6 jours de tournage intenses ou de la centaine de figurants, le clip est bourré de références à la pop culture : Forest Gump, Retour Vers le Futur, Bill Gates … L’aventure a même droit à son site internet dédié, et c’est par ici

       

      Chinese Man – Shikantaza

      Quoi de mieux pour illustrer le nouvel album Hip Hop Electro Zen de Chinese Man qu’un dessin animé de Fred & Annabelle pour le titre éponyme de l’album, Shikantaza. Avec l’aide de Lise Corriol à la modélisation et Julien Loïs aka ouikid.com au characters design, ce clip est une petite balade spirituel, une procession, un pèlerinage en nuance de gris, tout en contraste avec plein d’animaux marrant pour accompagner le gourou de la musique urbaine !

       

      Jain – Dynabeat 

      Un clip super original, coloré et funky pour Jain. Pour Dynabeat, la chanteuse nous propose une super mise en abîme avec une introduction en plan séquence hyper bien foutu. C’est graphique avec plein d’effets spéciaux, de mélange d’univers (urbain, urbex, ethno, pop…) et des transitions très inventives ! C’est complètement barré, bien rythmé et chorégraphié ! Bien joué Jain

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité