More
    More

      “Chemtrails Over the Country Club” de Lana Del Rey

      Lana Del Rey dévoile son nouveau morceau « Chemtrails Over the Country Club », ainsi que la pochette et la date de sortie de son album prévue pour le 19 mars.

      Photo pochette album
      Pochette de l’album

      Le clip est divisé en deux parties et dure 5 minutes 40.

      La première partie, est composée d’images vintage aux couleurs éclatantes et au parfum d’été. La chanteuse américaine est vêtue de blanc. Elle porte un collier en perles autour du cou et un masque en diamant sur les lèvres et se rend à une pool party. Nous découvrons également sa vie rêvée sous le soleil, où le temps s’écoule paisiblement lorsque l’on se détend. Nous la voyons s’amuser près de la piscine ou en roulant dans sa belle voiture rouge décapotable.

      Dans la deuxième partie, alors que sa voix s’élève sur la douce mélodie des notes de  piano, le morceau s’emballe vers la fin. La chanteuse nous fait basculer dans un film cauchemardesque. Entre l’accident et sa métamorphose vampirique à minuit sous les hurlements des loups. Ses amies en créatures de la nuit, le feu qui brûle, le sang qui coule et les miroirs qui volent en éclats. Les couleurs vives cèdent alors la place au noir et blanc grésillant puis au bleu de nuit.

      Des paroles désenchantées

      Dans les paroles qui sont assez cryptées. On reste dans un univers familier, romanesque et mélancolique. Elle parle d’amour « Je suis en fuite avec toi, mon doux amour ». Se remémore les souvenirs de piscine sous le ciel bleu. Et les chemtrails (les traces blanches créées par le passage d’un avion) « Moi et ma sœur juste en train de jouer ». Enfin, elle évoque un de ces caractères de personnalités qui est « sauvage » – « je suis toujours si étrange et sauvage », chante-t-elle.

      La TrackList

      L’album comportera 11 chansons dont « Chemtrails Over the Country Club « . Un morceau réalisé par le producteur Jack Antonoff. Avec lequel, Lana Del Rey avait confectionné son précédent opus « Norman Fucking Rockwell ». Ensuite « White Dress », « Tulsa Jesus Freak », « Let Me Love You Like A Woman« , « Wild At Heart », « Dark But Just A Game », « Not All Who Wander Are Lost », « Yosemite », « Breaking Up Slowly », « Dance Till We Die » et enfin « For Free ».

      Découvrez « Chemtrails Over The Country Club« 

      +1

      1 COMMENTAIRE

      1. La saveur douce-amère de la musique et des textes prolonge l’excellent album précédent.
        Des perles de charretier dans un langage châtié, mis au service d’une grande portée poétique, voilà pour les ‘lyrics’.
        Des arrangements égrainant des sonorités incongrues dans des modulations chromatiques ciselées rappellent les meilleures heures de la pop des 60s. Voilà pour la ballade.
        Somme toute : une très grande DAM! ancre, toujours plus profond, son empreinte dans le mouvant océan de la pop-music.
        Cette album fera date, pour sûr !!

        0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.