Le We Love Green – le rendez-vous annuel des mélomanes.

0
136
we love green festival
we love green festival

Festival, qui comme son nom l’indique, traduction littérale “nous aimons le vert” défend la nature, l’éco-responsabilité, préserve la planète. Aussi frais sur les primeurs de l’été, que sûr et avisé sur les talents de la musique contemporaine. La cuvée du We Love Green 2024 était plus que prometteuse. Sur scène, les talents confirmés, connus du grand public, mais aussi les jeunes pousses de demain, repérées par un petit cercle d’initiés, ceux qui vont à la découverte de trésors musicaux, hors des sentiers balisés par l’industrie.

Cette année, la programmation du We Love green a présenté des pépites internationales qu’il ne fallait pas louper !

Kaytranada, le plus hype des producteurs de musique électronique, issu de Montréal, a travaillé avec Anderson Paak, Chance the Rapper, GoldLink, Snoop Dogg, Freddie Gibbs ou encore Alicia Keys, Pharrell Williams, Kali Uchis, The Internet et Masego entre autres… Le “DJ, producteur et musicien le plus côté de la scène électro-house soulful de cette dernière décennie” selon Radio Nova. Ses deux premiers albums 99,9% (2016) et Bubba (2019) l’ont propulsé parmi les virtuoses du son.

Son deuxième album remporte 2 Grammys. En un mot, Kaytranada est le père de l’alternatif Rnb, sa musique fait danser le monde et parfois sa discrétion est telle que vous pouvez avoir dansé sur du Kaytranada sans le savoir. Il mélange des rythmes hip hop, à des grooves House, avec une soul classieuse et une afro-beat ronronnante, voire entêtante.

SZA, la nouvelle Queen du Rnb

Autrice, compositrice, interprète américaine, SZA s’est imposée sur la scène Rnb alternative. Remarquée dès son premier album Ctrl en 2017, en 2023 elle remporte le Grammy du meilleur album de l’année avec SOS. Elle a travaillé avec des artistes prestigieux comme Beyonce, Drake, Rihanna, Nicky Minaj, Kenrick Lamar, Travis Scott, Khalid… Elle impose son identité artistique avec une force et une modernité puissantes. Ses performances scéniques sont impactantes et puisent dans une iconographie inédite où la femme apparaît libre et charismatique.

Badbadnotgood, la formation de jazz, issue de Toronto, qui amène la musique aux confins d’un hip hop électro-psychédélique.

Matthew Tavares au clavier, Chester Hansen à la basse, Leland Whitty au saxophone, et Alexander Sowinski à la batterie. Une originalité mélodique qui leur est propre. Un jazz respectueux des grands classiques qui souffle une bulle d’âme intemporelle.
Intelligent, délicat, une brise qui rafraîchit nos algorithmes sensoriels.

Repérés par Taylor the Creator, ils sortent leur premier album BBNG en 2011, qui sera suivi de 5 albums, dont le dernier paraît en 2021, Talk Memory (2021), renoue avec leurs débuts instrumentaux, offrant une expérience sonore équilibrée et harmonieuse. En collaboration avec des artistes renommés comme Arthur Verocai, cet album incarne leur évolution artistique, axée sur l’harmonie collective et la créativité.

Shygirl, le cocktail hyperpop de la scène londonnienne actuelle

A la croisée du hip hop et de la dance music, Shygirl n’a de cesse de sur-vitaminer nos ouïes, nos pupilles et nos sens depuis son premier EP Cruel Practice en 2018. En 2020, son deuxième EP se classe comme l’un des meilleurs EP de l’année. Elle séduit un large public avec des titres comme Cleo qui parle à toute une génération.

Elle nous marque d’un sceau indélébile de son imagerie vaporeuse, glamour et pleine de symbolisme, emblématique de son univers musical. L’enchanteresse DJ, rappeuse, mannequin, chanteuse, autodidacte, se distingue par une identité artistique inclassable et audacieuse.

Le rap féminin est mis à l’honneur pour notre scène nationale, représentée par Shay, l’amazone du rap français.

Elle se fait connaître avec un album Jolie Garce en 2016 qui la représente bien, tant elle impose son style et son esthétique unique dans le paysage féminin français. Cette personnalité belge a créé sa catégorie dans laquelle elle domine du haut de sa pugnacité envoûtante. Dans un univers d’homme, elle impose sa féminité, sa beauté, son pouvoir sexy et son intelligence avec beaucoup de classe et d’autorité.

Les titres qui ont suivi Antidote, album en 2019 et les singles Jolie Go ou Commando montrent que le rap ne manque ni d’humour, ni de justesse. Il demeure pertinent, percutant avec des références cinématographiques, philosophiques qui fondent le socle d’une riche culture urbaine…Avec Shay, la femme n’y est ni invisibilisée ni même instrumentalisée et encore moins évincée et ça s’est, en soi, louable et remarquable.

Lala &Ce, La valeur sûre du cloud rap, rnb alternatif

En janvier 2021, Lala &Ce sort son premier album Everything Tasteful. Suivent en 2022 l’EP SunSystem et l’album Soltice en 2024. Lala &Ce porte sa musique vers un rap fluide, moderne, contemporain. Rythmes afro-caribéens ou bercés d’une soul indolente, textes ciselés l’imposent comme une artiste familière. Elle se livre sans fard avec toute l’authenticité d’une personnalité attachante. La sincérité, l’élan, une esthétique et un stylisme de superhéroïne lui donnent ’élégance d’une amazone de la scène actuelle.

Mention spéciale pour Chrystal Murray, Yamé et Meryl. Trois artistes qui poursuivent leur chemin, en cultivant une identité qui leur est propre et en puisant dans leur créativité des titres qui reflètent bien la riche puissance artistique de la nouvelle scène actuelle. Ils ne se conforment à aucun canon, excepté leur témérité et leur audace musicale.

Cette année les artistes ont produit un show, une performance digne des shows des stars américaines avec une scénographie éblouissante, un sens du spectacle peu vu en France!