More
    More

      Stephen Curry : l’histoire d’un meneur aux mains d’or

      Il y a parfois, des joueurs qui marque une saison, d’autre plusieurs, des fois, ça arrive que certain marquent une décennie, et quelques-uns laissent leurs empreintes sur l’histoire. D’abord timoré, puis pas très solide, physiquement, on disait même de lui qu’il s’arrêterait après son horrible blessure. Puis ensuite, au fil des matchs, des saisons, un joueur de 1m93 à su s’imposer au sein de sa franchise. Et c’est au final, qui Monsieur Stephen Wardell Curry devient le meilleur marqueur de sa franchise, il y a de ça quelques jours. Au pire, faisons plus simple, allons au plus concis, Stephen Curry est le meilleur joueur de sa franchise, et l’un des meilleurs meneurs de l’histoire. Revenons sur le parcours, retraçons le chemin de celui qu’on appelle, Baby Face.

      Des débuts compliqués, timides, parfois séduisants.

      Stephen Curry : l'histoire d'un meneur aux mains d'or

      Drafté en 2009 par les Warriors, le meneur originaire d’Akron dans l’Ohio n’était pas forcément le premier choix de Larry Riley, manager de la même franchise. Cependant, avec une équipe, des Warriors et un bilan négatif (26V-56D) il fallait du changement. La saison suivante, Curry s’impose de plus en plus, et commence à devenir un atout majeur pour l’équipe originaire de San Francisco. On le voit, on commence déjà à le sentir, Stephen Curry sait shooter, de loin, de très loin. Mais personne ne s’attendait à ce qu’il devienne le meilleur shooter de l’histoire. C’était un gamin avec beaucoup de potentiel, mais encore une fois, personne ne le voyait gravir les plus hautes sphères de l’histoire de ce sport. 

      Lors de la saison 2010-2011, ça va mieux. Le bilan est toujours négatif, mais ça va mieux. Et pour cause, 10 victoires de plus, ce qui n’est pas négligeable. On sent que Stephen Curry joue bien (18,5 pts de moyenne) mais il peut mieux faire. En outre, on sent déjà arriver le phénomène.. Qui deux saisons plus tard, vas éclore. 

      Une blessure l’écarte des terrains pendant un moment..

      Stephen Curry : l'histoire d'un meneur aux mains d'or

      C’est le genre de choses que personne ne peut prévoir. C’est ce qui est arrivé à Curry, une blessure à la cheville qui l’a écarté une bonne partie de la saison 2011-2012. Blessure qui replonge les warriors dans les bas-fonds de la conférence Ouest avec 23 petites victoires pour 43 défaites. Malgré cette longue absence, Stephen Curry reste un athlète qui se blesse, certes parfois, mais bien moins que d’autres. Demandez à un certain Gilbert ArenasPendant que Steph est à l’infirmerie, ça bouge dans les bureaux de la franchise, on prépare le futur. Il y a beaucoup de transferts avant la saison 2012-2013.

      Changement de statut et progression au rendez-vous

      Lors de la saison 2012-2013 Stephen Curry à des difficultés à revenir de sa blessure, mais ce n’est qu’une question de temps. Ça y est, Baby Face brille de ses 23 points avec 7 passes et 3 rebonds de moyenne. Le joueur commence à exploser, avec son lieutenant Klay Thompson, les warriors arrive en demi-finale de conférence de playoffs. Stephen Curry, alors très inexpérimenté, but sur des Spurs bien rodés. Lors de cette saison Curry a prix ses responsabilités de franchise player. Avec les qualités qu’on lui connaît les dirigeants des Warriors veulent absolument progresser avec le même effectif, en entourant Stephen de vétérans. Vétérans qui se révéleront très importants pour la suite des événements.

      Stephen Curry : l'histoire d'un meneur aux mains d'or

      Lors de la saison suivante, Stephen Curry poursuit sa route et ne cesse d’impressionner le monde du basket. Le meneur fait parler tout son talent, il sait où trouver ses coéquipiers quand il a le ballon. Et son jeu sans ballon est tout aussi extraordinaire. Baby face est aussi un pyromane avec des performances inoubliables, et son premier gros coup de chaud contre les Nicks, dans un soir où monsieur plante 54 points sur la franchise de New York. Le bilan de fin de saison les positionne 2e de la conférence Ouest. C’est à ce moment qu’on voit un Stephen Curry, qui s’assoit à la table de meneur de renom comme Russel WestBrook, Chris Paul... Cependant, c’est la désillusion pour Steph et ses guerriers qui s’arrêtent au premier tour des Playoffs, sortis par des Clippers de Los angeles impériaux, en cadenassant verbalement le meneur des Warriors.

      De très bon meneur à … meilleur joueur de la ligue

      La saison suivante, Steph revient le couteau entre les dents et ne laisse aucun cadeau à ses adversaires, le meneur est encore plus fort qu’avant. Plus rapide, plus intelligent, plus adroit, plus conscient de ses coéquipiers, le meneur des Warriors ne cesse de faire progresser ses camarades sur le terrain et ça se ressent. Les warriors terminent la saison en ayant le meilleur bilan de la ligue de basket américaine (67V – 15D). Steph et ses team mates sont les véritables favoris pour remporter la victoire finale des Warriors. A l’issue de la saison régulière, Curry remporte le trophée de MVP de saison régulière, le trophée individuel le plus prestigieux de cette ligue.

      Stephen Curry : l'histoire d'un meneur aux mains d'or

      Ce sont les favoris, et les favoris ont répondu présent, avec un Curry arrivé à maturité, des lieutenants à leur meilleur niveau de leur carrière, des vétérans qui ne cessent de montrer l’exemple, sur et en dehors du terrain, les warriors ne pouvaient que tout écraser sur leur passage. Le niveau de jeu du meneur est tout simplement exceptionnel, à ce moment de sa carrière, on dit de lui qu’il est à son prime, mais le futur, nous donnera tort. C’est donc durant les play-offs de 2015 que Stephen Curry obtient la première bague de sa carrière, en battant un LeBron James bien trop seul pour espérer arrêter le rouleau compresseur des Warriors.

      Dans l’histoire

      Les années qui ont suivi ce premier titre ont été radieuses pour le meneur des Golden State Warriors. La saison suivante, il réalise la meilleure saison de sa carrière en emmenant ses coéquipiers en play offs avec le meilleur bilan de l’histoire (73V-9D). Malgré une grosse désillusion en finale de play-off, en tombant sur un LeBron James au firmament, Baby Face termine MVP unanime, ce qui est une première dans l’histoire..

      Stephen Curry : l'histoire d'un meneur aux mains d'or

      Avec Kevin Durant qui rejoint les rangs de ces warriors déjà inarrêtables, Stephen Curry remporte les finales des play-offs, en 2017 et 2018, à l’issue de saisons encore une fois incroyables. Après tout ces exploits, les Warriors arrivent en finale de play-off en 2019, sans les gagner, au profit des Toronto Raptors très fort. Même si ces derniers temps, les choses sont plus compliquées pour les Warriors, dès que Steph est sur le terrain, il montre à quel point il a marqué l’histoire.

      Dans la légende

      Après toutes ces années, on peut encore affirmer que Steph Curry est dans l’histoire. Parfois décrié par les critiques par son manque d’humilité, le meneur des Warriors a su gagner le cœur de tout ses fans. En ce moment même, il réalise une saison dantesque, avec des Warriors qui accrochent tout juste les play-offs. L’histoire de Stephen Curry n’est pas finie, il reste encore quelques années au meneur des Golden State Warriors, pour rentrer encore un peu plus dans la légende.

      A 32 ans, Stephen Curry, est pour certains le meilleur meneur de l’histoire. Rien ne sert de refaire ses qualités, tant la planète basket, et même sportive connait le joueur. Pour finir, ce joueur à littéralement marqué l’histoire du ballon de cuire de son empreinte, l’héritage qui va laisser derrière lui est immense, merci Chef Curry.

      +2

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité