More
    More

      NBA : focus sur le meilleur 5 majeur de la décennie selon la rédaction

      Le temps passe, les pages se tournent et les années filent, il est temps de dresser le bilan, de peindre le meilleur portrait de ces années 2010-2020 qui ont fondamentalement changé toute la manière de voir le sport au ballon de cuir et de la NBA. Quelle meilleure façon de ressortir la crème de la crème de ces années en réalisant ce 5 majeur de cette décennie. Qui seront ces 5 acteurs majeurs qui ont su tirer leur épingle du jeu et dominer la ligue de basket-ball la plus prestigieuse au monde ? 

      Par où commencer ? Il y a tant de choses à dire. Tant de joueurs à citer, le basket-ball des années 2010 prend un tournant. De plus en plus médiatisé, et même internationalisé, la ligue américaine n’a cessé de prendre de l’ampleur au fil des années. Avec ces dernières saisons, la NBA a pris un tournant radical qui voit le jeu s’éloigner de la raquette. Plus verticale et plus physique, le basket américain à évolué. Une grande famille, voilà ce que représente cette NBA, avec son lot de joie, d’énervements, remplis de beaux et tragiques événements a la fois. Ce n’est pas une, mais bien deux légendes qui ont décidé de dire au revoir à cette famille. Et on ne pouvait commencer ce classement des années 2010-2020 sans leur rendre un hommage. Monsieur David Stern « the commissioner« , Monsieur Kobe Bryant « The Black Mamba« , Thanks you !

      Le pivot : Anthony Davis

      Avant tout, il est important aussi de rappeler quels joueurs du même poste ont su marquer les esprits. Rudy Gobert fait partie du débat à la place de pivot, mais sans titre, il est difficile d’aller plus loin, surtout face à Anthony Davis. Karl Anthony Towns, Dwight Howard, étaient dans la course. Par manque de constance, de titres individuels et collectifs, on ne pourra jamais les mettre devant le géant actuel des Lakers.

      Notre 5 majeur doit ressembler à un vrai 5 majeur, et le pivot en fait partie. Nous ne sommes clairement pas dans une « ère » de pivots, comme il y a pu en avoir auparavant. Cependant, le choix est fait ! Impressionnant dès ses débuts en NBA et drafté par les New Orleans Pelicans, Anthony Davis est à ce jour le pivot le plus dominant de la ligue. Ces toutes premières années, le tentacule au mono sourcil n’a cessé de briller au sein d’un effectif qui n’était peut-être pas assez à sa hauteur. Anthony est bien l’archétype même du pivot moderne, rapide sur les appuis, mobile et surtout capable de shooter à n’importe quelle distance. Le numéro 23 a su briller et dominer absolument n’importe quel intérieur de cette ligue. C’est en rejoignant les Lakers qu’Anthony Davis a su exercer tout son art en gagnant un titre de champion.

      L’ailier fort : LeBron James

      Encore une fois, le poste n’est pas à son avantage dans les années 2010. Pourtant, il y a des noms à citer. En effet, quand on parle de ce poste, on pense à Dirk Nowitzki, le joueur emblématique des Mavericks de Dallas du début des années 2010. Sans oublier un certain Tim Duncan, davantage présent sur la décennie passée. Cependant, force est de constater que l’ère de ceux qu’on appelle des « big man » très athlétiques touche à sa fin…

      Par soucis de cohérence du 5 majeur, c’est là que nous avons décidé de placer l’un des meilleurs joueurs de tous les temps. Et j’ai cité celui qu’on surnomme le « King », LeBron James. Tellement fort, tellement complet, tous les adjectifs ne suffiraient pas pour décrire ce joueur. Humble, engagé, LeBron James laisse un héritage sans précédent au sport du ballon de cuir. Aussi exemplaire sur le terrain que en-dehors, « the King » a marqué toute une génération. Au début de sa carrière, LBJ s’imprégna du rôle de  finisseur,  athlète que ce soit à Cleveland ou Miami,  il gagna de nombreux titres. Avec l’essor du jeu de transition, du jeu basé sur les shootLeBron James à su s’adapter et se muer en vrai meneur de jeu à la fin de cette décennie, augmentant grandement sa productivité en passes décisives et en shoots. 

      L’ailier : Kevin Durant

      Contrairement aux deux autres postes, cette position du 5 s’inscrit mieux dans cette décennie. Plein de noms nous viennent en tête, mais encore une fois, il y a t-il vraiment débat ? Carmelo Anthony ? l‘un des joueurs les plus titrés avec la sélection américaine ? Ou encore DeMar DeRozan, le joueur des San Antonio Spurs ? Jimmy Butler qui peine à obtenir un titre de champion NBA. Beaucoup de noms, mais une seule place pour..

      Kevin Durant, on parle ici du meilleur attaquant de l’histoire de la NBA. Ce joueur sait absolument tout faire, sa taille et son grand gabarit ne l’empêchent en rien d’avoir un « handle » plus que correct, sans parler de son shoot qui lui permet de mettre des paniers à n’importe quelle distance. Son jeu dos au panier est absolument remarquable, tout comme son attaque au cercle. En bref, Kevin Durant représente très bien cette décennie. Le joueur est un véritable couteau suisse. Drafté par les Sonics, puis joueur du Oklahoma city thunders, Kevin Durant peina à remporter des titres collectifs malgré le titre de MVP en 2014. C’est en rejoignant l’écrasante équipe des Warriors, que Kevin Durant remporta deux titres en finissant MVP des finales. Même si très critiqué sur ce choix de carrière, cela n’enlève pas le niveau étincelant de KD sur la décennie.

      L’arrière : Dwyane Wade

      D’abord, nous sommes clairement sur le choix le plus difficile à faire. La décennie 2010-2020, est la décennie des arrières et des meneurs de jeu ! Le nombre de joueurs que l’on peut retenir sur ce poste est tout bonnement très élevé. Ce choix est difficile, car il y a un barbu de Houston qui fait partie des meilleurs de l’histoire. Pourquoi ne pas l’avoir sélectionné? Manque de titre collectifs, déception en Play-offs, absence de leadership…En bref, James Harden met des points, énormément de points, sans jamais rien gagner derrière pour son équipe. Et cela est bien dommage quand on voit à tel point ce joueur est dominant. Bien sûr, Klay Thompson, Bradley Beal, Paul George, Devin Booker, sont aussi ceux qui ont marquer cette décennie.

      Pourquoi Wade ? Tout d’abord, même si sa fin de carrière reste mitigée en termes de performances et de résultats. Dwyane fait partie des meilleurs arrières de l’histoire de ce sport. Il n’est pas le plus impressionnant, le plus athlétique, mais il fallait faire aussi un 5 majeur cohérent où les joueurs sont capables de s’adapter, de se mettre en retrait pour faire gagner le collectif, et c’est bien la principale raison qui nous a poussé à mettre le meilleur arrière de l’histoire du Miami Heat. Le triple champion NBA s’entendrait parfaitement avec son ancien coéquipier dans ce 5, LeBron James. Évidemment, force est de constater que le meilleur niveau de Wade est atteint au début de la décennie. Après la défaite du Heat face au Spurs en 2014, Wade entame un déclin assez conséquent. Toutefois, cela ne retire rien à sa gigantesque carrière.

      Le meneur de jeu : Stephen Curry

      Alors là, comment dire ? Comme on dirait, sur ce poste, la question est vite répondue. Certes, mais citons quelques meneurs quand même qui incarnent cette décennie. Damian Lilliard, le meneur des Trail Blazers de Portland, mérite que son nom sorte. Véritable pyromane, il est un joueur exceptionnel. Chris paul, meneur par par définition, incarne lui la gestion dans toute sa splendeur. John Wall, Mike ConleyRicky Rubio, Kyrie Irving, Kemba Walker, Russell Westbrook sont tous de grands meneurs qui ont su marquer cette « ère des meneurs » de leur empreinte. Cependant, passons aux choses sérieuses. 

       Stephen Curry a littéralement réinventé le jeu. Les coachs qui ont dû adapter leurs défenses à un tout nouveau style de jeu. Stephen Curry a tellement excellé dans son domaine que son arme principal devient un « must » pour absolument chaque joueur NBA. Le shoot, son arme de destruction massive a fait trembler les filets de toutes les salles NBA. À la manière de Shaquille O’neal, Bill Russel, Allen Iverson, ce type a complètement révolutionné la NBA. La décennie 2010 lui appartient. Bien évidemment, son shoot, bien que très important est loin d’être sa seule qualité. Sa défense plus que correcte, son attaque à l’arceau, lui ont permis parfois de ne pas être seulement un « gringalet qui ne sait que shooter ». Quand on regarde notre meneur titulaire de ce 5, nous sommes obligés d’admirer son jeu sans ballon, son QI basket et bien sûr, son dribble, qui fait de lui, un orfèvre de ce sport.. Seul MVP unanime, triple champion NBA,  Stephen Curry, s’il n’y avait pas eu LeBron James, aurait sûrement été le joueur de cette décennie..

      Pour conclure..

      Ce 5 majeur, est sûrement l’un des tous meilleurs de l’histoire. Très complémentaire, et avec des joueurs remplis d’abnégation, cette équipe est formidable. On peut retenir beaucoup de choses de ces années qui ont révolutionné le basket. La NBA réserve encore son lot de surprises et elle a déjà en son sein tous ceux qui seront les héritiers des joueurs cités dans l’article.

      2+

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.