More
    More

      Tarrus Riley au Trabendo : l’éternel bonheur

      Comme prévu, ce mercredi 3 août, Tarrus Riley se produisait à Paris, sur la scène du Trabendo devant une salle comble.

      Tarrus est arrivé sur scène aux alentours de 20h30 avec l’optimisme et la lumière qui le caractérisent. Enchaînant les hits, Tarrus a vite compris qu’il était face à une salle de fans aguerris prêts à jumper sur commande !

      C’est en effet un Trabendo bouillant et rempli à craquer que nous avons redécouvert hier, avec toujours plus d’enthousiasme. Malgré le fait d’avoir déjà vécu un de ses concerts à Paris l’an dernier, nous nous sommes étonnés d’être toujours surpris de l’engouement que provoque l’artiste à chacun de ses passages. Car Singy Singy, pour les intimes, dispose d’une communauté de fans incroyable à travers le monde. C’est en effet un public connaissant ses chansons sur le bout des doigts qui était présent hier soir.

      1

      Accompagné du Black Soil Band comme à chacune de ses prestations, c’est donc aux côtés de 7 musiciens hors pair que le chanteur nous a interprété ses meilleurs titres tels que « Superman », « She’s royal » ou encore le magnifique « Protect the people » :

      « No matter the food you eat and the clothes you wear »

      Comme l’an passé, son bassiste, Glen, a béni son public avec une prière rasta afin de nous ramener à l’essentiel : l’amour universel. Tout en simplicité, les musiciens nous ont permis de nous sentir apaisés, et en sécurité, le temps d’une parenthèse enchantée.

      Le spectacle a par la suite repris de plus belle, et c’était sans compter sur l’aura du charismatique saxophoniste Dean Fraser. Agé de 59 ans, cette pointure du reggae et de la production jamaïcaine rayonne par son sourire et sa simplicité. Ses mélodies nous ont ainsi transportés toute la soirée, ajoutant une touche d’élégance à ce show déjà lumineux.

      Nous avons donc chanté, mais nous avons surtout dansé avec un Tarrus toujours plus dynamique et dont le rythme reggae dancehall coule dans les veines. Nous apprenant quelques petites chorégraphies, Singy Singy nous a surtout appris les bases de la sensuelle « Tarrus Dance » ! Des gestes simples, langoureux et répétitifs, la recette parfaite qui colle parfaitement à l’image de ses créations.

      « Voilà ! » 

      Au-delà d’être un interprète hors pair, Tarrus est avant tout un artiste d’une humanité débordante toujours à la recherche du contact physique avec ses fans. Le chanteur a en effet passé toute la durée du concert à serrer les mains de son public. Et ça, on ne le vit pas avec n’importe quel artiste. C’est peut-être cet élément qui nous aura le plus marqués, car c’est pour nous un renouveau permanent d’assister aux prestations de cet artiste et de ses musiciens. Comme si nous avions oublié, le temps d’une année, à quel point ces personnes étaient simples et généreuses et tant cette musicalité nous était bénéfique. L’engouement que Singy Singy suscite, nous le comprenons : l’amour que nous lui donnons, il nous le rend, tant dans ses paroles que dans ses gestes.

      Et puis, ça ne s’explique pas, et quand ça ne s’explique pas, on a simplement envie de dire MERCI Tarrus, MERCI Dean Fraser et MERCI The Black Soil Band pour ce moment merveilleux.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.