More
    More

      Rainforest Festival : un avant-goût de vacances au coeur de Fontainebleau

      Ce week-end a eu lieu la toute 1re édition du Rainforest Festival, au Grand Parquet de Fontainebleau. Au programme : de la musique, du sport, du bien-être, le tout dans un cadre idyllique. Un vrai dépaysement !

      Rassembler les amoureux de la musique et de la nature en un même lieu, dans une démarche éco-responsable, voilà le pari du Rainforest Festival. D’emblée, le panorama séduit. Des arbres à perte de vue, un ciel dégagé, du sable fin… Un air de vacances assurément ! Malgré une fréquentation en-deçà des attentes, les 3 000 festivaliers présents ont pu profiter des spots de beach-volley, football, massages, yoga… Et d’une nourriture bio et locale !

      La programmation musicale quant à elle n’était pas en reste: Acid Arab, Etienne de Crécy, les Naïve New Beaters, Ibeyi, Arthur H pour ne citer qu’eux… Retour sur ces deux journées musicales pleines de surprises.

      RUFUS KAMP

      Rufus_Kamp

      Pour ouvrir le festival, Un jeune homme posé sur scène, assis à même le sol avec sa guitare et une poésie certaine. Réalisme, burlesque, cynisme à peine voilé, fantaisie. De beaux textes et une voix agréable. Entre comptine et chanson française. On se laisse bercer avec les quelques rayons de soleil, assis sur le sable.

      MYON

      Myon02

      La journée a bien commencé avec une jolie découverte, Myon, petit bout de femme dont la voix douce aux notes fragiles nous a envoûtées et attirées jusqu’à la Grande Scène où nous avons pu découvrir sa frimousse. Beaucoup de charme chez cette artiste dont nous espérons pouvoir vous reparler très prochainement. En attendant, quelques extraits de ses performances vocales. A suivre…

      Myon01

      Soundcloud de Myon
      Facebook de Myon

      FM LAETI

      FM_Laeti

      De la séduction toujours, avec FM Laeti, qui commence son premier titre tout en grâce et sourire, du même nom de son dernier album, For the Music. Un rayon de soleil musical, dynamique et enjoué, aux sonorités pop et soul. Sa voix chaude et puissante, bien maîtrisée, sa pêche et son entrain, ont embarqué la foule dans leurs premiers pas de danse du Festival. Elle nous offre par ailleurs une reprise de John Legend, Who Did That to You, issue de la B.O. de Django Unchained qui ne manque pas de faire danser le public.

      Nous avons eu le plaisir de pouvoir nous entretenir avec la charmante Laetitia juste avant son show : un échange riche et chaleureux pendant lequel nous avons plus appris sur sa musique et ses projets.

      Facebook de FM Laeti

      JAY PRINCE

      Puis c’est au tour du londonien Jay Prince de monter sur scène. Après avoir salué la foule en français, il se met à jouer avec le public, enchaînant les titres jazzy de son « Mellow nostalgic Hip-Hop« , fortement inspiré par le Hip-Hop des années 90/00. Un vrai succès !
       
      Jay_Prince05
       
      Nous avons pu le rejoindre dans sa loge juste après son show pour en savoir plus sur ce jeune talent.
       
       
       

      IBEYI

      Ibeyi06

      Comme à leur habitude, les touchantes sœurs Ibeyi ont captivé la foule par leurs chants et percussions. Aimantes et reconnaissantes, les deux jumelles n’oublient jamais de rendre hommage à leur père, Anga Diaz, ancien percussionniste de Company Segundo et à leur mère, présente parmi les spectateurs. Le show a fini en apothéose avec leur tube River.
       
      Ibeyi01
       
       

      BON VOYAGE ORGANISATION

      BVO

      Un peu plus tard dans la soirée, place à BVO : un mélange disco-funk / psyché / rock et même un peu SF sur les bords… C’est frais, c’est bon, ça titille dans tous les sens. Une musicalité foisonnante et légèrement déjantée portée par des personnalités atypiques: notamment la chanteuse Lucie au déhanché épileptique, et Adrien Durand, le très stylé bassiste et compositeur venu prendre un bain de foule avec son instrument. Il faut vraiment les voir sur scène ! On aime !

      Vous pourrez les retrouver le 20 juillet sur le parvis d’Hotel de Ville à Paris dans le cadre du Festival FNAC Live.
       
      Pour mieux vous rendre compte de la scène, une vidéo au Gibus :
       

      ETIENNE DE CRECY

      Etienne de Crecy

      Et pour finir en beauté ce premier jour de Festival, quoi de mieux qu’Etienne de Crécy ? De l’électro, du Beat et de la nostalgie pour les amoureux de la techno. Les festivaliers sont restés tard pour pouvoir l’écouter jusqu’au bout et sa musique à de quoi transcender nos dernières énergies avant la programmation du lendemain.
       
      Une première journée sous le soleil loin de la grisaille parisienne, en pleine nature ; ce festival est une belle respiration en ce début d’été timide.
       
       
      Report : Julie RAYOT
      Photos : Anouck ZANA
      0
      Julie
      Parce que "la musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée" Platon

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.