More
    More

      Prince, le « Kid de Minneapolis », est mort

      Ce n’est désormais plus une rumeur : le chanteur Prince est mort aujourd’hui, le 21 avril, dans sa demeure de Paisley Park, dans le Minnesota.

      Des tubes funk, rock, pop et RnB innombrables

      L’auteur de « Purple Rain » et « Kiss » a su considérablement bougé les conventions de l’industrie musicale, à travers sa patte funk inimitable, son talent fou de multi-instrumentiste et une présence scénique parfois mémorable, lors de ses shows souvent très longs. C’était un des plus grands musiciens des années 80 et 90, ayant vendu des millions d’albums à travers le monde.

      Très prolifique (pas moins d’une trentaine d’albums studio « officiels » à son compteur), mais aussi très tyrannique à la fois sur son image (il refusa de se faire appeler Prince pendant des années, lorsqu’il changea officiellement son nom de scène en « Love Symbol) », ses compositions et sa réputation, on retiendra de lui de fabuleux morceaux. On ne présente plus « Purple Rain », un monument « guitar hero » indépassable. Il a su provoquer avec « Girls & Boys » (de son groupe Prince & the Revolution) et sa partie suavement chantée en français. « If I was your girlfriend », une curiosité mais surtout un slow-funk ravageur, a comme « Girls & Boys » le mérite de surfer de bien belle manière sur la féminité du chanteur, qui était parmi les figures androgynes les plus sexy de la pop.

      Des pépites funk et RnB, une trentaine de disques

      Difficile de se retrouver dans sa discographie récente, faite de petits bijoux tout comme de déconvenues (artistiques et commerciales). On peut retenir l’album « The Rainbow Children » en 2001, un splendide retour aux sources jazz-funk des plus relevées, ou bien « Musicology » en 2004, dont le single du même nom peut être associé à ses plus grands tubes, qui surfaient aussi sur le R’nB. Et il a été aussi pour beaucoup dans l’avènement de l' »ère MTV », quand on sait que ses clips, faits de chorégraphies urbaines poussées et où sont présents top modèles et featuring de choix (comme dans « Cream »), ont été travaillés pour, et archi-diffusés par la chaine musicale américaine. La pop a perdu un de ses plus grands ambassadeurs.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.