More
    More

      Le festival Pitchfork 2016 : focus sur la programmation

      Pour sa 6 ème édition parisienne, le célèbre festival de musique indé unanimement reconnu pour la qualité de sa programmation table toujours sur un mélange de notoriété et d’exigence. Dans la grande Halle de la Villette, durant trois jours, nous aurons droit à des pointures indés comme Chet Faker, Suuns, Moderat, Explosions in the Sky, MIA, le super group Minor Victories… Tous dans un registre et une popularité variables. Voyons quelques unes de ces annonces, avec en prime une playlist.

      27 octobre

      Chet-FakerChet Faker
      Un crooner australien avec une voix soulful et aux influences gorgées de jazz, qui s’était illustré avec sa reprise, seul au piano, d’un vieux tube hip hop des années 90 signé Blackstreet (« No Diggity« ) et son single « Gold ». Son look de hipster romantique tranche avec l’imagerie urbaine et sexy du R’nB de sa musique. Il fait penser au chant de James Blake, et lorsqu’on mélange le tout, cela donne un puissant mélange rugueux et délicat à la fois, jamais dénué de sensualité. Il aura donc le rôle logique de tête d’affiche pour cette 1ère journée, l’artiste saura fédérer les amateurs de mainstream tout autant que les curieux des bonnes sonorités soul.

      Mount Kimbie
      C’est un duo londonien devenu un des fers de lance du « post-dubstep ». Autrement dit, pour les allergiques aux étiquettes, une atmosphère moitié clubbing, moitié trip-hop, avec des arrangements digitaux et des samples aux ramifications complexes. Tout juste ce qu’il faut pour se déhancher, non sans ressentir une petite vague à l’âme latente, dans les mélodies aux échos lointains et aux harmonies soupirantes. Le point de fuite idéal pour se défouler et se ressourcer à la fois.  
      Et aussi : DJ Shadow, Loating Points (Live), Suuns, Parquet Courts, Avelino, Aldous RH

      28 octobre

      moderatModerat
      Le trio allemand issu des formations techno Apparat et Modeselektor a sorti récemment son 3 ème album, le sobrement intitulé « III », où sa musique continue ce chemin entamé lors de son précédent opus, laissant libre court à l’appétence au chant, et à une plus grande largesse dans le registre. Des compos ambiant et souvent épiques des débuts, on passe à des morceaux plus terre-à-terre, la fameuse patte du groupe restant quant à elle toujours fidèle au poste. Leurs prestations scéniques, finement conçues, comme celle de l’Olympia dernièrement, sont souvent impressionnantes. On peut lire l’interview que nous avons réalisée lors de leur passage au Bikini, ou écouter un de leurs derniers morceaux dans la playlist en bas de la page pour se faire une meilleure idée.

      Explosions in the sky

      Changement de registre, puisqu’on a cette fois le droit à une formation texane de post-rock, qui fait dans les instrumentaux aériens, et très imagés. Pendant féérique du groupe Godpseed You ! Black Emperor, Explosions in the Sky est un ensemble plus sobre, qui sans comporter le caractère majestueux de la formation québecquoise, saura du coup soulager la tête des mélomanes aussi efficacement qu’une aspirine.

      Et aussi : Bat for Lashes, Todd Terje & The Olsens, Brandt Brauer Frick, Bonzai, Porches, C Duncan.

      29 octobre

       

      MIA-davibeM.I.A

      Elle a marqué les esprits avec son tube « Paper Planes », qui sample un instrumental des Clash. Trublion anglaise de l’électro-hiphop, la chanteuse d’origine sri-lankaise assortit ses morceaux d’influences orientalisantes, et à l’heure du Brexit et du renfermement de l’Europe, ça fait sacrément du bien.

      Minor Victories

      La crème des vétérans post-rock et shoegazing (Editors, Mogwai et Slowdive) dans un seul groupe, vous l’avez rêvé, Minor Victoires l’ont fait. Et bien : nombre de supergroups n’ont d’intérêt que dans la renommée de leurs membres, alors qu’ici ils proposent de transcender leurs origines respectives de rock saturés et lourdes de pédales à effets tous azimut, pour parvenir à une plus grande légèreté, et à une pratique d’un rock plus pur, plus pop. Une décomplexion juvénile et salvatrice pour ces musiciens qui atteignent parfois 50 ans.

      Et aussi Tale of Us, Daphni, Warpaint, Motor City, Drum Ensemble, Acid Arab (live), Shame, ABRA, Whitney, Joey Purp

       

      Pitchfork Festival, du 27 au 29 octobre 2016, Grande Halle de la Villette, Paris. Retrouvez tous les détails ici.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.