More
    More

      [Report] Fabrizio Cammarata au Trois Baudet, un concert intense !

      Fabrizio Cammarata nous a offert un joli cadeau avant Noël : un petit concert au Trois Baudets qui a enchanté un public nombreux et attentif. Justfocus vous fait revivre ce moment intense !

      Au Trois Baudets, il faut être à l’heure pour ne pas manquer un concert. Et cette formule de 3 concerts pour 10 euros est parfaite pour découvrir de nouveaux talents dans un écrin intime et chaleureux.

      Fabrizio Cammarata concert
      Photo : Antony GOMES

      Depuis notre rencontre avec le beau sicilien, nous avions hâte de découvrir Fabrizio Cammarata sur scène. On peut dire que ce concert nous a comblé au delà de toutes nos attentes.

      Il arrive sur une scène dans la pénombre, seul ; il accorde rapidement sa guitare avant de commencer par nous interpréter Down Down, un titre extrait de son album Rooms, sorti en 2011. Bien que ce chanteur sensible ne soit pas encore très connu en France, Fabrizio Cammarata a déjà quelques années de scène derrière lui et bien qu’on le sent timide et pudique, il va très vite se livrer à nous avec une sincérité et une intensité poignante. Sa silhouette se balance, passant de l’ombre à la lumière. Une sorte de fantôme qui se découvre progressivement.

      Le titre suivant est Misery, un morceau toujours issue de Rooms qu’il chante en duo avec Joey Burns de Calexico sur l’album. Mais on se rend compte qu’avec sa guitare et un tambourin au sol sur lequel il tape du pied, Fabrizio n’a pas besoin d’orchestration, d’accompagnement ou de seconde voix. Il dégage à lui seul une force et une puissance musicale incroyable.

      Après s’être brièvement présenté, il propose de nous interpréter un gospel de 1929 de Washington Phillips : I Used To Have A Good Mother And FatherC’est alors étonnant de voir ce chanteur folk, donner une telle dimension à ce chant plutôt soul. Ce titre fait parti de ceux qu’il a chanté en présence de Damien Rice lorsqu’il l’a rencontré lors de son dernier concert en Sicile.

      Beaucoup de tendresse.

      Il poursuit avec Alone And Alive, rythmé, fort et entraînant…

      … avant d’entrer dans le vif du sujet et la présentation de son EP, In Your Hands, avec l’incontournable Hold and Stay. Ceux qui ont déjà été séduit par ce titre dodelinent et fredonnent. Les autres sont rapidement conquis par cette chanson entêtante.

      Le titre suivant est nouveau et Fabrizio explique combien il est parfois difficile de faire naître une chanson ; mais celle-ci a été écrite en une nuit, lors de sa tournée en Espagne. Long Shadows est une belle déclaration d’amour. On retient notre souffle et c’est dans un soupir suspendu que sa voix nous touche profondément. Douceur et mélancolie, on se laisse envelopper par toute la grâce qu’il dégage à cet instant. Son chant s’achève dans un cri… On est au bord des larmes.

      Fabrizio Cammarata concert
      Photo : Antony GOMES

      Déjà sur le coup de l’émotion, nous ne sommes pourtant pas au bout de nos surprises.

      Fabrizio Cammarata nous annonce que la prochaine chanson est mexicaine et qu’elle est issue d’une mythologie. On devine qu’il s’agit de La Llorona ! Il entonne le début à cappella et la magie opère.
      Un silence religieux s’est installé dans la salle des Trois Baudets. On sent le chanteur de plus en plus possédé et investi par les paroles lorsque que sa guitare l’accompagne. Le concert atteint son point d’orgue, et le public est alors complètement pétrifié. Un frisson nous parcourt et l’intensité est à son comble. Lorsque le morceau s’achève, se sont des cris, des bravos, des applaudissements à tout rompre qui accueille Fabrizio.

      Fabrizio Cammarata concert
      Photo : Antony GOMES

      Difficile à présent de poursuivre… Mais le jeune sicilien abandonne son micro et s’approche du bord de la scène ; c’est dans une dernière confidence, qu’il nous livre Sapphire, un de ses premiers titres, issue de l’album The Second Grace.

      Après avoir tant donné, Fabrizio salue humblement. On le retrouve plus discret, comme presque honteux de s’être autant dévoilé mais avec un sourire lumineux. Il espère revenir bientôt !

      Fabrizio Cammarata, c’est la combinaison du vague à l’âme de Damien Rice, avec la même puissance émotionnelle, et de la fraîcheur de Jack Savoretti lors de ses débuts, avec cette voix tendre et rugueuse à la fois qui exprime un vécu fort et intense. Le charme a opéré et on espère le revoir très vite en France !

      Fabrizio Cammarata concert
      Photo : Antony GOMES

      SETLIST :

      1. Down Down
      2. Misery
      3. I Used To Have A Good Mother And Father
      4. Alone And Alive
      5. Hold And Stay
      6. Long Shadows
      7. La Llorona
      8. Sapphire

      Photos : Antony GOMES

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.