More
    More

      Battles en concert à la Cigale le 25 mars

      Le groupe formé à New York au début des années 2000 va venir défendre son dernier album « La Di Da Di » sorti en septembre dernier. Ayant été une des sensations du dernier Pitchfork Festival parisien, le trio, composé de Ian Williams (ex Don Cabellero), John Stanier (Helmet, Tomahawk) et le bassiste Dave Konopka, sonne désormais plus libre et sa musique dépasse les simples frontières du Math Rock.

      Structures technoïdes mais instruments organiques et guitares nerveuses, Battles déconcerte en proposant des morceaux instrumentaux de style math rock. Appelé ainsi parce que se voulant adopter des schémas de guitare sonnant « symétrique » ou oscillatoire, on y entend concrètement des staccati, des notes étouffées, des patterns répétitifs et des pauses lourdes de saturation. A la frontière des genres, le trio a déjà collaboré avec le DJ Matias Aguayo ou bien la chanteuse de Blonde Redhead. On peut y entendre des influences de la facette la plus sauvage de Brian Eno (notamment son album réalisé avec Karl Hyde, « High Life »), celles de Slint et Deerhof. Une certaine scène française (Electric Electric notamment) se revendiquent également de la même scène. Les amateurs y verront une énergie folle et salvatrice, un témoignage urgent du son comme transcripteur de tensions. L’exacerbation sonore dans leurs concerts est servie par ailleurs par des shows très animés, physiques et presque chorégraphiés. Autant d’arguments pour aller écouter ce 3 ème album à la Cigale le 25 mars. Ils passeront également par Reims le 26 mars, Bourgoin-Jailleu le 1 er avril (festival électroshoc) et Nîmes (festival This is not a love song, du 3 au 5 juin).

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.