More

    La Slow-fashion vraie concurrente de la Fast-Fashion ?

    La fabrication de jeans peut avoir un impact énorme sur l’environnement, le colorant utilisé pour leur donner leur teinte bleuâtre doit être réalisé plusieurs fois, en utilisant une grande quantité d’eau et d’énergie. Comptez 10 000 litres d’eau et 30 kg de CO2 ! Vous êtes surpris ? C’est aussi le cas pour des millions d’acheteurs qui ont décidé de passer à la slow-fashion.

    La Slow-Fashion : définition 

    La Slow-Fashion est un terme qui s’oppose à la Fast-Fashion et qui désigne un mouvement dans lequel les acheteurs et producteurs de vêtements souhaiteraient réduire la production de textile vestimentaire, tout en limitant l’exploitation des travailleurs et en respectant l’environnement. En d’autres termes, le but est de favoriser la durabilité des produits tout en favorisant une production éthique et responsable. Elle rendrait service aux acheteurs et aux vendeurs. L’un des aspects sur lequel la slow-fashion se base est la qualité des produits. L’idée est de faire en sorte de garder ses habits plus longtemps. Cette expression a été introduite en 2007 dans un article de la journaliste Kate Fletcher qui mettait en évidence les liens entre le courant slow-fashion et slow-food. 

    Du côté des acheteurs 

    Lors d’un achat de vêtements, beaucoup de critères viennent influencer le choix du consommateur. La qualité, le prix, la couleur, la coupe et bien sûr son empreinte écologique. En 2019, le Global Fashion Agenda de Boston réalisait une étude en montrant que la préoccupation en matière de vêtement durable était de 75%. De même que 38% des consommateurs n’hésitaient pas à changer la marque de leur vêtement pour des enseignes davantage éco-responsables. Cette tendance serait en majorité dû à la montée des préoccupations environnementales. 

    manifestation anti fast fashion

    Jeunes militantes contre les soldes du Black-Friday à Genève

    Du côté des enseignes 

    Certaines marques ont bien vu l’impact que pourrait avoir le développement d’un tel mode de vie : une baisse de leurs ventes. C’est pour cela que des acteurs de la fast-fashion comme H&M ont décidé de développer une collection éco-responsable. Mais ces choix seraient vivement critiqués par les militants pro Slow-Fashion, et accuseraient les firmes de greenwashing pour améliorer leur image et faire davantage de profit. 

    Conseils pour consommer plus écolo : 

    Friperie EpisodeFriperie Episode à Paris

    Vous pouvez vous procurer des pièces de seconde-main sur les plateformes telles que leboncoin ou bien le site de revente Vinted. Vous pouvez aussi participer à ce commerce circulaire en donnant ou bien en vendant vos objets !

    Slow-Fashion et marketing 

    Pour consommer plus éco-friendly certains acteurs de la mode n’hésitent pas à utiliser les réseaux sociaux pour créer un véritable marketing centré sur la vente d’articles de seconde main. Que ce soit sur Youtube ou bien Instagram, les marques ne lésinent pas à collaborer avec des influenceurs. C’est le cas de Clara Victorya, une jeune Youtubeuse spécialisée dans la mode vintage et mode éco-responsable. Elle accumule près de 286 000 followers sur YouTube et Instagram confondus. Elle reçoit souvent des articles vintages qu’elle n’hésite pas à partager sur ses storys. Un moyen pour la slow-fashion de se démocratiser un peu plus auprès (et surtout) des jeunes. La génération Z a remis la main à la pâte concernant le monde des fripes.

    https://www.instagram.com/p/B_Z9FHdlzGR/?utm_source=ig_web_copy_link

    Si cet article vous a inspiré et vous a donné envie de consommer plus écolo n’hésitez pas à aller chiner quelques pièces ;) Parce que Slow-Fashion rime aussi avec Flow-Fashion !

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.