Qu’est-ce que le PEA ?

0
616
financial business
Cropped image of business man sitting by the table in cafe and analyzing indicators on laptop computer

Produit d’épargne de placement à moyen et long terme, le PEA attire de nombreux Français. La raison est qu’il permet de bénéficier de nombreux avantages, surtout fiscaux. Découvrez-les dans cette rubrique. Apprenez également plus sur son fonctionnement, son plafond et sa durée.

Le Plan d’Epargne en Actions : définition

Avant d’en savoir plus sur les meilleurs PEA ou leurs avantages, il convient d’effectuer un rappel sur sa nature et ce qu’il implique. Il s’agit du diminutif du Plan d’Épargne en Actions. Comme son nom l’indique, ce dispositif permet d’investir dans des actions mobilières d’une entreprise établie fiscalement en France et en Europe. Il en existe divers types :

  • PEA bancaire : s’il est ouvert auprès d’une banque ;
  • PEA assurance : si l’ouverture a été effectuée auprès d’un assureur.

La première option consiste à investir une certaine somme en bourse, tandis que la seconde est considérée comme un placement de capitalisation. Ils sont à distinguer du PEA-PME qui permet d’investir dans des titres de petites et moyennes entreprises. À noter qu’il est possible de cumuler le PEA et le PEA-PME.

Concernant son fonctionnement, il consiste à réaliser des versements sur un compte en espèce pour acheter des titres. Ils doivent être éligibles comme des actions cotées, des certificats d’investissement ou des parts de sociétés à responsabilité limitée (SARL). Ainsi, l’opération doit être menée par un contribuable domicilié en France dans la limite d’un seul PEA.

Quels sont ses avantages ?

Le PEA permet à ses détenteurs de bénéficier de plusieurs avantages :

  • Cette démarche permet d’acquérir un portefeuille d’entreprise et de devenir acteur de l’économie. En effet, votre investissement permet à la société choisie de se développer. Vous avez une opportunité de réaliser des bénéfices dans un futur plus ou moins proche selon les objectifs.
  • Choisir le PEA, c’est garantir la possibilité de retirer de l’argent sans être imposé. Le détenteur bénéficie d’une exonération d’impôts si le PEA a été ouvert il y a plus de 5 ans. Avant ce délai, les opérations de retrait entraînent la clôture du compte et une imposition.
  • Par rapport à un autre moyen pour investir, il est facile d’ouvrir un plan d’épargne en actions. Il suffit de demander auprès d’une banque, d’un assureur ou d’un courtier pour y arriver. Les étapes à suivre sont faciles et rapides. De plus, 10 € suffisent à ouvrir un PEA.

Pour rappel, une personne a droit à un seul PEA. Cependant, chaque membre d’un foyer fiscal peut ouvrir son propre plan d’épargne en actions : mari, épouse et enfants. Pour ces derniers, la procédure n’est possible que pour les majeurs fiscalement liés aux parents, à savoir entre 18 et 25 ans.

Y a-t-il un plafond pour le placement ?

Le PEA est strictement réglementé. Le détenteur du compte peut alimenter quotidiennement ou mensuellement son compte sans dépasser le plafond prédéfini par la loi. Dans le cas d’un plan d’épargne en actions bancaire ou assurance, le cumul du versement est limité à 150 000 € pour les personnes adultes.

Pour un jeune de 18 à 25 ans, le total est fixé à 20 000 € par enfant. Ainsi, il est possible d’avoir un foyer fiscal avec 150 000 € en PEA pour chaque parent et 20 000 € pour chaque enfant.

Dans le cas d’un PEA-PME, la loi Pacte prévoit un plafond de 75 000 € à 225 000 € par personne. Pour les personnes qui disposent d’un PEA bancaire ou assurance, le cumul des deux épargnes ne doit pas dépasser les 225 000 € fixés.

Quelle est la durée du PEA ?

La notion de durée est importante concernant le PEA, car elle influe sur de nombreux aspects comme l’imposition et l’exonération de taxe pour les retraits.

Le plan d’épargne en actions doit durer au moins 8 ans. Tout retrait avant cette échéance entraîne la clôture du compte, sauf si l’argent sert à la création ou à la reprise d’une entreprise.

Toutefois, l’épargnant bénéficie d’une exonération d’impôts sur le revenu si l’opération est effectuée après la cinquième année de l’ouverture du plan. En dessous de ce délai, une imposition fiscale est à prévoir :

  • 22.5 % pour un retrait avant deux ans de l’ouverture du compte ;
  • 19 % pour une opération se déroulant entre 2 et 5 ans.