More
    More

      Focus on: 5 Métros autour du Monde à découvrir et visiter

      Les métros sont les symboles du génie mécanique et de la révolution industrielle. Ces transports, utilisés par des millions d’usagers tous les jours, agissent comme des artères pour leurs villes. Suivez Just Focus qui vous emmène dans les entrailles de la terre, découvrir 5 métros époustouflants.

      1. Le London Underground aka « The Tube » : Le plus ancien

      C’est le plus ancien système de métro dans le monde. Ouvert en 1863 pour les trains et locomotives, le « underground » est devenu le premier système de métro au monde. Il avait été conçu pour éviter que Londres ne devienne une immense gare. La construction du métro sous terre a donc permis de contrôler l’afflux des transports et de décongestionner les routes à la surface. Toutefois, il n’était pas facile de convaincre les Londoniens de l’intérêt d’utiliser cette nouvelle technologie.

      Gravure de la construction du métro vers Kings Cross. © TfL from London Transport Museum’s collection

      « Les Londoniens étaient à la fois, nerveux, impressionnés et méfiants de ce nouveau système. De plus, le métro a été créé à une époque où les classes sociales ne se mélangeaient pas. Contrairement aux trains où l’on pouvait trouver première, deuxième et troisième classe, il n’y avait pas de places dans les wagons sous terre pour faire cette distinction. Le gouvernement a donc dû faire des campagnes publicitaires de façon intelligente pour convaincre le public que ce n’était pas grave. » explique Chris Nix, historien au Musée des Transports à Londres.

      En 1890, l’underground est devenu le premier système de transport électrique.  Composé de 11 lignes, le réseau fait 402km de long avec 270 stations d’arrêts ! C’est le quatrième plus grand système de transport souterrain après Seoul, Shanghai et Pékin. Ironie : « UNDERGROUND » signifie souterrain, or, seulement 45% du réseau métro Londonien est actuellement sous terre.

      Réfugiés dans la station de Bethnal Green circa 1941 to 1945 © TfL from London Transport Museum’s collection

      L’Underground n’est pas seulement un système de transport. Il fut aussi un refuge pour le public anglais durant la Première et Seconde Guerre Mondiale. D’après Chris Nix, le public aurait plus utilisé le métro comme refuge durant la première guerre mondiale que la seconde ! Vers la fin de la Grande guerre, les allemands lançaient des raids aériens à bord de leurs zeppelins pour bombarder la capitale. En revanche, le gouvernement naval n’a pas fait d’aménagements à l’époque, le public rentrait, parfois achetait un ticket et refusait de quitter la station.

      Durant la seconde guerre mondiale, les puissances savaient que des bombardements surviendraient, leurs spécialistes étudiaient donc comment aider leurs citoyens à se protéger. Avant de redevenir un refuge pour le public, l’Underground estimait que ce serait un échec gouvernemental si le peuple devait de renouveau se réfugier dans les souterrains… chose qui arriva durant le Blitz. Le gouvernement construisit des aménagements pour que le public puisse y dormir. Vers la station Down Street ou Brompton Road, par exemple, la station était tellement profonde que le gouvernement s’y réfugiait et y installait un bunker pour travailler.

      Actuellement, le musée du transport offre des visites virtuelles qui permettent d’en découvrir plus sur l’histoire « cachée » de l’Underground. Ils ont également mis en place une série de vidéos YouTube « Hidden London Hangouts ».

      2) Le Métro de Dubaï : La plus longue ligne automatique sans conducteur

      Ouvert le 9 septembre 2009 à 9 heures, 9 minutes et 9 secondes du soir, avec seulement 10 arrêts ouverts, le métro de Dubaï adore briser les records. En 2012, le système entra dans le « Guinness Book of World Records » comme ayant la plus longue ligne de métro automatique sans conducteur. La ligne en question, la ligne « rouge », mesure 52,2 km de long et agit comme une artère de Dubaï. Les passagers peuvent l’emprunter pour visiter les lieux les plus connus de Dubaï. Aujourd’hui, avec un réseau mesurant 74 km et contenant 49 arrêts, Dubaï est le troisième système métropolitain 100% automatique sans conducteur derrière Vancouver et Singapour. En 2018, Dubaï bat un nouveau record en formant la plus longue chaine humaine avec des personnes venant de plus de 96 pays, au sein même du métro !

      Métro aérien de Doubaï en action Photo by Denys Gromov from Pexels
      Métro aérien de Dubaï en action Photo by Denys Gromov from Pexels

      Ce métro a tous les conforts modernes: air conditionné, accessibilité pour personnes à mobilité réduite, wifi, ainsi que des wagons spéciaux première classe et femmes et enfants uniquement. Attention messieurs, si vous allez dans le wagon femmes et enfants, un employé de la station n’hésitera pas à vous demander de vous diriger vers le prochain wagon mixte. S’endormir dans le métro encourt une amende de 100dhs (22.5 euros), il en va de même si vous mangez et buvez dans les wagons.

      Métro aérien de Doubaï rentre en gare Photo by Denys Gromov from Pexels
      Métro de Dubaï entre en gare Photo by Denys Gromov from Pexels 

      À peine 11 ans mais cela n’empêche pas les Émirats arabes unis de viser encore plus loin avec un projet d’extension « Route 2020 ». Ce projet est destiné à allonger la ligne rouge de 15 km (dont 11,8 km seront au-dessus de la terre et 3,2 km sous terre), en rajoutant 7 nouvelles stations. Cette voie relaiera la ville de Dubaï au site de l’Exposition Universelle 2020 (décalée à 2021 suite à la pandémie). La toiture de la station Expo ressemble à des ailes d’avion, représentant l’ambition et la vision du Pays. La route a été ouverte au public le 1er janvier 2021 avec 4 stations.

      3) New York Subway : L’insomniaque

      Contrairement à ce que peuvent penser certains, le métro de New York n’était pas le premier à être construit sur le territoire américain. Cet honneur revient au métro de Boston qui fut inauguré en 1897 alors que New York voit son métro ‘seulement’ en 1904. En revanche, le métro New Yorkais est devenu le plus grand réseau de métro des États Unis aves ses 472 stations, 36 lignes et un réseau financièrement exploitable de 394 km de long ! Il est estimé que si tous les rails étaient alignés bout à bout, la distance parcourrait New-York jusqu’à Chicago ! « Go big or go home » comme disent les Américains !

      En parlant de voir les choses en grand, de 2001 à 2010, le MTA (Metropolitan Transit Authority) a déposé 2580 anciennes voitures de métro le long des côtes de l’Océan Atlantique. Le but de cette aventure était de créer des refuges artificiels pour la vie sous-marine, qui en a grandement bénéficié ! Le photographe Stephen Mallon a suivi ce projet pendant deux ans avec sa caméra. Ses clichés peuvent être aperçus sur le site du New York Transit Museum.

      Annonce de l’ouverture du New York Subway 1904. © Wikimedia Commons, Domaine Public
      Annonce de l’ouverture du New York Subway 1904. © Wikimedia Commons, Domaine Public

      Ce Subway est un miroir reflétant toutes les facettes du « New York State of Mind » ! Fidèle à son surnom « La ville qui ne dort jamais », son Subway est aussi insomniaque qu’elle. À l’inverse de l’Europe, le Subway de NYC est en service 24h/24. Autant dire que les New Yorkais ne sont jamais inquiets de savoir s’ils vont rater le dernier métro de la nuit. Mais, attention, on peut se trouver dans des situations assez irréelles à New York. Tel fut le cas en 1993, avec l’affaire du A Train. Un adolescent du nom de Keron Thomas, 16 ans à l’époque, était vraiment fan de trains. Il se fit passer pour un conducteur de métro et a conduit l’un des trains (en toute sécurité) pendant 3 heures. Il fut arrêté par la police, et mis en détention provisoire.

      La ville de New York, grande Mécène des artistes, n’a pas lésiné à utiliser le métro comme lieu de promulgation de la culture ! Il est très classique de voir des musiciens jouer dans le métro et de voir de magnifiques œuvres d’arts. D’ailleurs, pendant les années 1990, le MTA a fait commission du sculpteur Tom Otterness qui a créé 130 sculptures de bronze uniquement pour la station 14th Street/Eighth Avenue. Collection baptisée « Life Underground » (La vie sous terre). Aujourd’hui encore, les touristes peuvent voir les sculptures iconiques parsemées un peu partout dans la station.

       

      4) Metro Moscou : Les stations magnifiques

      Le métro de Moscou dénombre des stations réputées pour leur beauté ! Comprenant 14 lignes, couvrant plus de 360km et desservant 212 stations, le métro de Moscou est surtout connu pour ses stations monumentales. D’ailleurs, 44 stations sont classées monuments historiques ! Ornées de parures élégantes, sculptures magnifiques, et riches en détails, les touristes viennent du monde entier pour les voir. Beaucoup de stations sont des odes aux travailleurs, au peuple et au communisme pendant l’ère soviétique. Les touristes peuvent voir dans l’architecture et les décors muraux, plusieurs symboles du communisme telle que la faucille. La Mairie de Moscou a même suggéré une liste des plus belles stations à visiter lors de son séjour à Moscou : Slavyansky Bulvar, Park Pobedy, Annino and Volokolamskaya. Mais, les goûts et les couleurs ne se discutent pas, donc à vous de décider quelles sont les plus belles stations à vos yeux.

      Une des stations de Métro de Moscou Photo by David Torres on Unsplash
      Une des stations de Métro de Moscou Photo by David Torres on Unsplash

      Le métro de Moscou est le premier système de métro créé en Russie. Le premier projet de construction du métro fut avancé en 1872 par Vasily Titov sous l’Empire Russe. Mais, dû a un manque de finances (en rason des guerres et de la révolution russe) le projet n’aboutit pas. C’est seulement en 1931, sous Staline et l’ère Soviétique que la construction commence. L’inauguration de la première ligne se fera 4 ans plus tard et sera considérée comme un exemple du progrès technologique de l’Union Soviétique.

      Il existe même une rumeur selon laquelle la « Circle Ligne » de Moscou fut dessinée à partir d’une tache de café de Staline. Selon la légende, Staline aurait posé sa tasse de café sur une carte de la ville et en la soulevant, il y avait une tache qui indiquait comment la ligne allait traverser le centre-ville. Malgré sa popularité parmi les touristes, les historiens restent dubitatifs quant à la véracité de cette légende.

      La construction fut rude, nécessitant l’importation d’ingénieurs britanniques qui ont travaillé sur l’ « Underground » de Londres pour améliorer le rythme de la construction et pour entamer la construction souterraine. A la fin du projet, les ingénieurs étrangers étaient intimement familiers avec le plan du réseau, chose qui consternait la NKVD. L’arrêt Park Pobedy est considéré comme la troisième station la plus profonde du monde, étant 84km sous terre !

      Construction du métro de Moscou 1932-1934. © Wikimedia Commons, Domaine Public
      Construction du métro de Moscou 1932-1934. © Wikimedia Commons, Domaine Public

      Le métro de Moscou est aussi une source d’inspiration pour la culture moscovite. Dmitri Glukhovsky, auteur contemporain populaire, a même basé son livre Metro 2033 entièrement sur le Métro de Moscou. On peut considérer le métro comme le cœur battant de la ville. Durant la seconde guerre mondiale, la profondeur des stations protégea les moscovites qui, comme leurs compère anglais, se réfugiaient dans les stations pendant les bombardements. D’après le site du Maire de Moscou, 217 bébés seraient nés dans les stations et tunnels du métro pendant les raids aériens. Durant toute son histoire, le métro de Moscou s’est arrêté d’opérer seulement une fois : le 16 Octobre 1941, suite à l’ordre de Lazar Kaganovich de détruire le réseau en vue de l’arrivée des Nazis. L’idée était d’inonder les souterrains et poser des bombes. Mais heureusement pour nous, l’ordre fut rétracté le soir même et le métro continue de rester l’un des plus beaux du monde.

      5) Métro de Paris : L’élégance incarnée

      Le système de métro Parisien fut l’exemple à suivre pour les grandes métropoles françaises, malgré des retards dans sa création. Inauguré le 19 Juillet 1900 avec la ligne 1 reliant Porte Maillot à Porte de Vincennes (deux points opposés de la ville), les constructeurs du métro voulaient qu’elle soit prête pour l’Exposition Universelle. Mais malheureusement, dû aux retards de chantiers, ceci ne fut possible. En revanche, la ligne fut ouverte à temps pour les jeux olympiques de cette année-là ! Le métro rencontra immédiatement un grand succès car en 5 mois, 4 millions de passagers utilisent le métro de Paris.

      La station Bastille sur la ligne 1 du métro de Paris en 1903. © Wikimedia Commons, Domaine Public
      La station Bastille sur la ligne 1 du métro de Paris en 1903. © Wikimedia Commons, Domaine Public

      Même si le « Chemin de Fer Métropolitain » ne vit le jour qu’en 1900, le projet de construire le réseau date depuis au moins 1845 ! C’est ce système de transport urbain qui amènera la France véritablement dans l’ère de l’industrie, alors qu’elle peine derrière face à l’Amérique et l’Angleterre. La ville de Paris sera spectatrice pendant plusieurs années de disputes entre l’état Français et la Ville de Paris autour de la conception de ce projet révolutionnaire où cette dernière en sortira vainqueur !

      Enfin, c’est en 1896 que le projet de Fulgence Bienvenüe est accepté et que les travaux ont pu débuter en Octobre 1898. La première ligne se construit en un temps record : 17 mois ! mais pendant cette période, les Parisiens voient leur ville « éventrée » par les travaux, et ils n’ont pas apprécié cela. En 1911, le système de métro compte 10 lignes. En 2020, le réseau mesure 214km de long et compte désormais 16 lignes desservant 303 stations.

      Paris, connu pour son appréciation de l’art et son élégance, se demande comment décorer les entrées du métro. Le CMP va donc organiser un concours de projets pour répondre à la problématique ! Et c’est ainsi que l’architecte Héctor Gimard, grand maître de l’Art Nouveau, est choisi. Il dessine les noctambules, édicules et les entrées des bouches métros si emblématique du métro Parisien. À l’époque, il se retrouve très critiqué pour son style trop « allemand » et son utilisation du vert honni. Néanmoins, il a créé 141 entrées de métro dont 86 existent encore aujourd’hui. La prochaine fois que vous irez visiter Paris, essayez de trouver les 86 restantes !

      Entrée de Métro Paris Photo by Florian Olivo on Unsplash
      Entrée de Métro Paris Photo by Florian Olivo on Unsplash

      Maintenant, vous avez de nouvelles choses à visiter ! Faites attention à chaque recoin de ces métros et vous découvrirez des trésors historiques inestimables.

      +4
      Clemence Waller
      Journaliste passionnée de livres, de voyages et d'écriture.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.