More
    More

      Découvrez l’histoire de la célèbre manufacture royale, la cristallerie Saint-Louis

      La cristallerie Saint-Louis est une manufacture française de cristal fondée en 1586. Oui, oui, il y a plus de 435 ans ! Un savoir unique qui fait d’elle la plus ancienne cristallerie de France. Bien connue des adeptes du cristal, elle est historiquement très riche et propose des pièces toutes plus monumentales les unes que les autres.

      Une origine bien lointaine

      Fondée il y a plus de quatre siècles, la cristallerie saint louis était autrefois appelée la Verrerie de Münzthal. Pourquoi ce nom ? Tout simplement car elle tire ses origines au cœur de la forêt des Vosges du Nord, et plus précisément dans le hameau de Münzthal, principal lieu où l’on fabrique le verre.

      C’est en 1767 que la verrerie de Müntzthal devient « Verrerie royale », nommée par son excellence le roi Louis XV lui-même ! C’est alors qu’elle prend le nom de verrerie Saint-Louis. Le village fut également rebaptisé Saint-Louis-lès-Bitche en référence au roi et au nom de la localisation. Les maîtres verriers cherchent à réaliser un cristal le plus fin possible afin qu’il soit transparent, voire limpide. En 1781, M. de Beaufort, ancien directeur de la Verrerie Royale de Saint-Louis, découvre alors la composition du cristal. C’est ce qui permettra à ces ateliers de prendre l’appellation de Cristallerie, la première de France. C’est seulement en 1836 que la couleur apparaitra dans le cristal.

      Peinture d’Édouard Pingret en 1836 représentant la manufacture

      Un savoir-faire unique, perpétué de génération en génération

      Mais comment fabrique-t-on le cristal ? Bien sûr, une formation est nécessaire, il s’agit d’un travail extrêmement minutieux dans lequel chaque millimètre compte. La manufacture Saint-Louis comprend d’ailleurs un grand nombre d’artisans qualifiés comme Meilleurs Ouvriers de France. Pour arriver à fabriquer du cristal, il faut d’abord savoir manier le verre en général. Il est important de rappeler que le verre est conçu en faisant fondre du sable à des températures très élevées, c’est le silice qu’il contient qui nous permet de produire du verre.

      Le cristal se démarque du verre grâce à deux grandes particularités, sa sonorité et sa pureté. Il est d’une élégance et d’une richesse indémodable. Cependant, la principale différence de composition avec le verre classique est que le cristal renferme entre 10 et 32% d’oxyde de plomb. D’ailleurs, la réglementation du cristal est très stricte, pour avoir droit à l’appellation cristal en Europe, le verre doit contenir au moins 24% d’oxyde de plomb et posséder un indice de réfraction supérieur à 1,545. En effet, c’est grâce à cet oxyde de plomb que le cristal réfléchit autant la lumière, d’où l’importance de son indice de réfraction.

      Saint-Louis x Château de Versailles
      Collection Saint-Louis x Château de Versailles

      Pour avoir comme rendu le cristal, il est obligatoire de passer par plusieurs étapes. Tout d’abord, la transformation à chaud. Elle consiste à chauffer le verre à près de 1200° pour ensuite être travaillé. C’est alors que le terme souffleur de verre prend tout son sens puisque c’est à bout de leur souffle que les artisans donnent vie aux objets. La seconde étape se déroule cette fois dans l’atelier du froid. Un moment crucial qui demande minutie et patience afin de finaliser la pièce.

      Crédit : Cristallerie Saint-Louis

      Saint-Louis construit l’un des lustres les plus grands du monde

      C’est une commande extraordinaire qu’a reçue la manufacture Saint-Louis il y a quelques années de cela, pour une demeure située en Europe de l’Est. Bien qu’il ne s’agisse pas de la première commande spéciale, comme en 1895 où la cristallerie fournira au roi du Népal un candélabre d’une splendeur à couper le souffle, ce lustre est particulier car immense. Pour le fabriquer, plus de 1400 heures de travail auront été nécessaires. En quelques, chiffres, ce lustre comprend 212 lumières, est haut de 9 mètres et possède un diamètre de 4 mètres. Rien que ça !

      Plus de 7 000 pièces composent ce qu’on peut qualifier d’un chef d’œuvre. Quant au montage, il aura fallu 4 verriers durant 6 jours pour le mettre sur pied.  Une grue de chantier a même été de mise pour pouvoir déplacer les 2,5 tonnes de ce luminaire, si imposant et pourtant si délicat. Au niveau du tarif, la propriétaire aura dépensé entre 400 000 € et 600 000 € pour orner sa maison de ce magnifique bijou lumineux.

      Fleuron industriel de la future région Acal : le verre et le cristal

      Le musée Saint-Louis à visiter sans hésiter

      Le musée La Grande Place met en avant le savoir-faire du cristal Saint-Louis, au cœur même de la manufacture. Bien que fermé en ces temps de pandémie, il renferme entre ses murs un trésor inestimable. Plus de 2000 pièces y sont exposées, toutes issues bien sûr de la cristallerie Saint-Louis elle-même. A l’intérieur, vous y trouverez également des jeux ludiques permettant d’expliquer plus en détails comment il est possible de distinguer le verre du cristal.

      Pour le tarif, il faudra compter 6€ pour un ticket plein tarif, et 3€ pour un tarif réduit. La visite devrait durer entre 1h et 1h30 et le musée est ouvert tous les jours, sauf le mardi , de 10h à 18h. A savoir, il est également possible de visiter la manufacture, sur réservation uniquement.

      Pour en savoir plus sur le métier de maîtres verriers ou sur la cristallerie Saint-Louis, n’hésitez pas à jeter un œil au site de la manufacture !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité