The interactive adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy : le test qui a du loup !

0
689

Dans la petite famille des Point & Click, l’arrivée d’un nouveau jeu est toujours un événement, même si ce genre est moins coté par les Gamers et souffre d’une image désuète. Just Focus revient donc sur l’un d’entre eux :  The Interactive adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy. Sorti le 3 mars dernier sur PC via la plateforme Steam, The Interactive Adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy est le bébé d’Okam Studio. Après une campagne Kickstarter réussie en 2014, ce point & Click atypique est enfin à portée de main des joueurs en 2016. L’attente en valait-elle la chandelle ? Est-ce un énième point & Click sans saveur ? On fait le point avec vous !

Des Gitans aux monstres, un humour grisant !

The Interactive Adventures of dog Mendonça & Pizzaboy n’est pas une pure création, le jeu s’appuie sur des “romans graphiques” éponymes parus chez Tinta-da-China (éditeur portugais) et chez Dark Horse. Cette trilogie qui a été éditée au Portugal n’a malheureusement jamais vu le jour en France. Si vous voulez donc vous y  intéressez, il faudra au mieux manier la langue de Shakespeare ou celle de Ronaldo (espérons que votre maitrise soit celle de son ballon). Le jeu respecte l’esprit de l’œuvre originale. L’histoire se déroule à Lisbonne, une ville peu mise en avant dans l’univers des jeux comme celui des comics. Dog Mendonça est un enquêteur un peu particulier, les affaires qui impliquent des monstres sont son dada. Ici, le surnaturel a toute sa place, il n’est pas rare que les loups-garous côtoient les fantômes ou l’homme invisible. Dog n’est pas seul, il peut compter sur une fidèle équipe : une tête de gargouille et une fillette possédée par un démon vieux de 60 000 ans. Et bien entendu, son stagiaire Eurico alias « Pizzaboy ». Votre aventure démarre avec Pizzaboy, à la venue d’une jeune femme inquiète. Elle vous charge de lever le voile sur… la malédiction gitane. Les choses sont dites ! Le ton est donné, l’affaire démarre fortement. Les joueurs sont habituées à toutes sortes d’enquêtes, de l’ésotérisme, du paranormal mais… il est certain que la malédiction gitane fait autant sourire qu’elle n’intrigue !

The Interactive of Dog Mendonça & Pizzaboy DOG
Dog est à cheval sur le règlement et … un peu sur les monstres aussi !

Il existe deux sortes de Point & Click : les sérieux et les autres. The Interactive adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy fait partie des seconds, ceux que l’on pourrait sympathiquement appeler « les petits rigolos ». Attention, cela ne veut pas dire pour autant que la trame principale est grotesque. Au contraire, elle est soignée, cohérente dans sa résolution et rythmée par des retournements de situation auxquels on ne s’attendait pas. Mais l’humour est une constante, c’est le leitmotiv d’Okam et ce dans le pur esprit du “comics”. Pour ce faire, le jeu repose sur des personnages aux personnalités bien trempées, des dialogues savoureux alternant jeux de mots, références et expressions délicieuses. Les interactions avec les PNJ ou avec les objets sont souvent amusantes. Votre « héros » Pizzaboy, est plutôt l’archétype du pauvre gars qui ne réussit pas grand-chose que d’un Batman. Et ce ne sont pas les autres personnages qui le mettront en valeur, bien au contraire. Mais ne vous fiez pas à son aspect frêle, il en a sous la caboche. L’ambiance est légère, mais le scénario n’en reste pas moins important. Sur fond d’enquête loufoque, les révélations imprévisibles seront nombreuses. Toute cette ambiance est judicieusement maintenue jusqu’à la fin du jeu pour permettre aux joueurs de passer un bon moment. The Interactive Adventure of Dog Mendonça & Pizzaboy est à l’image de Discworld 1 et 2, une adaptation très réussie d’univers littéraires riches. A noter qu’il s’agit d’une nouvelle enquête, qui se déroule entre les événements des romans graphiques. De ce point de vue, les petits gars d’Okam ont le mérite de faire découvrir au grand public un univers peu mis en avant et c’est tout à leur honneur.

The interactive Adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy Indien
L’indien… J’ai une pensée émue pour une personne qui se reconnaitra !

Un point & Click classique ? Mais pas que !

Au premiers abord, The Interactive Adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy semble être un point & Click tout ce qu’il y a de plus classique. Et pourtant, dès la scène d’introduction, le joueur se retrouve propulsé dans une phase de gameplay qui s’apparente plus à du shoot qu’à l’observation et la récupération d’objet. Une fois cette courte phase terminée, le vrai Point & Click commence. Et cela passe par le dialogue, un des mécanismes important des jeux de ce genre. Ici, il est question de mener un interrogatoire. Le joueur pourra donc piocher différentes questions dans l’ordre qu’il veut et pourra adopter trois attitudes différentes qui influeront sur les réponses des autres personnages. Ainsi, vous pouvez : compatir, douter ou provoquer. Si vous vous trompez et que le résultat n’est pas celui escompté, vous pourrez toujours recommencer. Il aurait été intéressant d’avoir un choix limité : une erreur entrainant une obligation d’obtenir les informations autrement. Cependant, il est difficile d’en vouloir à Okam à ce niveau, le jeu devant garder un aspect ludique et cadencé. Et puis, il aurait été sans doute compliqué de développer un Point & Click avec une ramification de l’histoire avec les moyens financiers dont disposait le studio.

Le nom de ce personnage m'échappe un peu...
Le nom de ce personnage m’échappe un peu…

L’inventaire est ergonomique, plutôt bien pensé. C’est une main que l’on trouve à droite de l’écran et qui permet d’ouvrir la veste de Pizzaboy. Pratique, l’inventaire prend surtout une dimension immersive, votre personnage ne pouvant pas prendre de gros objets. D’ailleurs il ne manquera pas de vous le rappeler si vous essayez de prendre une voiture ou un étau ! Comme dans tous les Point & Click, le gameplay repose avant tout sur l’observation du décor, les interactions avec les objets et les personnages. Quand un objet possède un  nom, c’est qu’il peut : être observé, pris ou que Pizzaboy peut « parler » avec. Les trois possibilités apparaissent sous forme de trois icônes rondes : l’une matérialisée par un œil, l’autre une main et la dernière une bouche. Les objets dans la veste peuvent être observés, combinés avec d’autres, ou être l’objet de remarques de Pizzaboy. Comme tout bon Point & Click qui se respecte, The Interactive Adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy repose sur ce principe même d’assembler les objets et de les utiliser à bon escient. Ils ne sont pas l’objectif en soi, mais les moyens de poursuivre votre enquête. Les énigmes sont pour la plupart abordables, l’association des objets et les différentes étapes pour y parvenir ne sont pas insolubles. Mais pour ceux qui caleraient sur les objectifs, un petit calepin dans la veste de Pizzaboy ! Rassurez-vous, le bloc-notes ne contient pas de solutions, il s’agirait plus d’une liste d’objectifs généraux à faire. A vous de trouver comment !

The Interactive Adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy inventaire
“Mon petit approche, j’ai des choses à te montrer sous ma veste”

Mais Lisbonne ne serait pas une ville attractive, sans ses différents niveaux qui feront voyager le joueur ! Soulignons d’abord la qualité des décors peints qu’il faut traverser tout le long de l’aventure, on se croirait à la grande époque des Point & Click !  Côté variété des décors, il n’y a rien à redire. Pizzaboy déambule et enquête dans un hôtel crapuleux, un quartier chinois, un parc d’attractions et un casino. Les niveaux sont assez larges avec des quartiers annexes ou des boutiques à visiter, les multiples recoins qui s’offrent à vous sont autant de trésors à dénicher ! Et la bande-son est impeccable, bien calibrée et à propos, elle ne fera que renforcer un peu plus l’immersion. Les voix de The Interactive of Dog Mendonça & Pizzaboy sont anglaises mais rassurez-vous, la totalité des dialogues (sous forme de bulles) sont en français. Mais la vraie originalité de The Interactive of Dog Mendonça & Pizzaboy réside dans ses phases inattendues de combat ! Oui, oui, vous avez bien lu, de combat ! Le petit clin d’œil aux bornes arcade est appréciable, votre clavier rentre en jeu pour la première fois : une touche pour taper, une pour esquiver. Les cœurs descendront en fonction de votre agilité et de vos réflexes. En tout cas, les plus gros enjeux se règlent avec des gants de boxe !  La folle enquête sur la « malédiction gitane » durera 7h à 8h selon votre facilité d’enchainer les différentes pièces du puzzle, une durée de vie « raisonnable » mais qui en rebutera plus d’un à prendre le jeu à 19,99 euros. Il est certain que quelques niveaux en plus pour faire durer le plaisir n’auraient pas été de refus, mais peut-être bien que la gourmandise est un vilain défaut !

Le combat des légendes n'attend plus que vous !
Le combat des légendes n’attend plus que vous !

The Interactive Adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy est un point & Click rafraichissant qui vous plongera au cœur d’une enquête mystérieuse sur trame de fantastique, occulte et règlement de comptes. Aux mécanismes classiques d’objets à récupérer et à combiner viendront s’emboiter quelques phases sympathiques de combat et d’interrogatoire. Le jeu est porté par des décors peints à la main somptueux et une bande-son de haute volée. C’est une enquête, avec l’équipe d’investigation sans doute la plus atypique et délirante, dont vous vous rappellerez !