The Abandoned, le Don’t Starve Zombie mobile ! – Test

0
452

The Abandoned est, comme on vous l’a dit dans une précédente brève, un petit jeu mobile pour la modique somme de 1,99€, disponible sur Android et iOS. Il s’agit d’un jeu de survie en territoire inhospitalité, et pour cause, vous vous retrouvez dans une apocalypse zombie.

Vous vous retrouvez sans trop savoir pourquoi dans la Zone, une zone désertique ou presque, puisque celle-ci est particulièrement dangereuse. Il vous faudra vous frayer un chemin pour vous sortir de là, mais pour ça il vous faudra d’abord survivre, manger à votre faim, et construire le minimum requis pour ne pas vous faire dévorer par les monstres qui rôdent. Maintenant que les bases sont posées, allons à la découverte de The Abandoned !

the abandoned

Un gameplay bien pensé, une histoire classique

Bon, les apocalypses zombies à force, tout le monde connait. Un virus, des gens qui meurent, des gens qui reviennent à la vie, et qui mangent d’autres personnes.Et puis, la moitié du monde est dévastée (et on est encore gentil), et il vous faut survivre dans toute cette boucherie.
Le jeu est pourvu de 3 Modes :
Histoire : vous devrez remplir des quêtes, de préférences aussi rapidement que possible. Des points sont récoltés en fonction des quêtes que vous effectuez, vous pourrez les utiliser pour améliorer les aptitudes de votre personnage. Si vous mourrez, votre progression ne sera pas perdue, vous reprendrez votre dernière quête, ou au dernier checkpoint.
Survie : ici, vous pourrez faire ce que vous voulez, vous aurez le total contrôle. La seule chose que vous aurez à faire ? Survivre. Chaque jour survécu, vous octroiera un point à dépenser pour améliorer votre personnage. Par contre si vous mourrez, vous perdrez votre progression, et vous devrez recommencer. Ceci dit des bonus seront quand même disponibles si vous recommencez.
Aventure : avec ce mode, vous pourrez remplir des quêtes si vous en avez envie. Les quêtes seront plus ou moins difficiles, et certaines restrictions pourront être ajoutées. Si vous mourrez, la quête sera considérée comme échouée et vous devrez la recommencer.

Screenshot_2016-04-04-10-09-15

Screenshot_2016-04-04-09-01-02

Vous débutez l’aventure avec rien, vos seuls poings pour arme, un petit didacticiel vous apprendra les rudiments du jeu,  comme collecter, et crafter ce dont vous aurez besoin. Imaginez que vous coupez votre écran en deux, la partie à gauche, vous permettra de vous déplacer, la partie à droite, permettra de bouger la caméra, de sprinter ou de vous accroupir. Si au début, vous aurez quelques difficultés à faire avancer correctement votre personnage tout en récoltant des matières premières, au fil du temps vous serez plus assuré. C’est indéniable qu’au début, lors de votre premier combat vous prendrez peut-être beaucoup de dégâts, mais heureusement votre personnage a le bras relativement long pour ne pas avoir à stresser quant à la hitbox des ennemis ou le côté corps-à-corps des combats.

N'ayant jamais réussi à prendre un cliché correct de zombi. Un russe en a pris un pour moi !
N’ayant jamais réussi à prendre un cliché correct de zombie. Un russe en a pris un pour moi !

Les déplacements et combats ne seront rapidement qu’un mauvais souvenir, le plus dur, est parfois de ramasser vos ressources, deux choix s’offrent à vous, marcher sur celles-ci ou cliquer sur le bouton de récolte. Le deuxième choix est meilleur quand on ne veut récolter qu’une partie des ressources. En effet, vous verrez que votre sac se rempliera bien vite, et que vous serrez en manque de place, avec l’impossibilité de courir, voire marcher. Pour régler le problème, il vous faudra crafter un meilleur sac, et/ou augmenter votre force pour porter plus de choses… Vous opterez sans doute pour les deux solutions. Heureusement vous pourrez crafter des boîtes n’importe où sur la carte pour ranger ce dont vous n’avez pas l’utilité immédiate.

Survivre, une histoire à elle seule !

Au début, il vous faudra trouver de quoi faire du feu, en créant une hache pour couper des arbres et en récoltant des pommes pour vous nourrir. La première journée vous permettra de vous familiariser avec le système de craft relativement simple mais plutôt fourni. Non seulement vous devrez trouver de quoi manger régulièrement (voire tout le temps), mais également avoir toujours la possibilité de faire un feu, en effet, la nuit les bêtes rôdent et n’attendent que le noir absolu pour vous attaquer. Le feu vous protégera et vous permettra de rester sain d’esprit. Si votre jauge de morale baisse, vous risquez de vous réveiller à plusieurs centaines de mètres de là où vous étiez avant, et oui perdre les pédales dans The Abandoned pourrait vous coûter cher. D’autant que la nuit tombe relativement vite, et elle est longue quand on attend à ne rien faire près du feu.

Screenshot_2016-04-05-11-52-53

Pour vous nourrir, vous aurez plusieurs choix, racines, pommes, certains champignons, des baies, et bien entendu des animaux, tels que des rats, lapins, loups… En tuant des zombies, vous aurez également la possibilité de récupérer de l’équipement, comme des vêtements, ou des trucs plus ou moins rares… Sans parler de nourriture. En effet, certains zombies seront votre salut. Question histoire, vos premières quêtes seront simples, trouver à manger, faire du feu… Ensuite, ça sera plus compliqué, on vous demandera d’effectuer des tâches de plus en plus ardues, comme allumer un immense feu, ou créer un laboratoire pour réparer des masques à gaz. Certaines ressources seront plus difficiles à trouver. Et pour ça il faudra vous approcher de certaines habitations avec des sortes d’anomalies, il s’agit de cercles noirs. Celles-ci pourront vous rendrez fous, vous ralentir, ou pires. D’autres seront quant à elles positives. A dire vrai, votre but ultime en dehors de survivre, sera de vous échapper de cette zone monstrueuse.

Screenshot_2016-04-04-09-02-42

Screenshot_2016-04-04-09-32-56

Question ennemis, les loups pourront être redoutables si vous n’avez pas le bon équipement, une massue remplie de clous pourra faire l’affaire. En plus de vous donner à manger, les peaux permettront de crafter des sacs, couchettes et plein d’autres choses. Quant aux zombies, vous en aurez deux récurrents, un qui vous agressera et vous courra après, un indicateur vous le montra pour éviter de vous faire taper dans le dos. Un autre quant à lui s’obstinera à vous jeter des pierres et à s’enfuir à votre approche, malheureusement aucun indicateur ne vous aidera. A vous d’ouvrir l’œil.

Screenshot_2016-04-05-11-14-21

Les crafts sont quant à eux très nombreux, vous pourrez créer votre camp de A à Z, si vous avez les ressources nécessaires, un feu où vous n’aurez qu’à ajouter du bois pour le rallumer, un abri pour passer la nuit, des pièges à lapins, des potagers, et bien d’autres choses que vous pourrez fabriquer avec la « workbench », cette petite table qui fabriquera bon nombre de choses, sachez que le feu est quant à lui très utile. Un réfrigérateur ou un feu à « fumée » pourra être créé pour conserver plus efficacement les denrées durement acquises.

Screenshot_2016-04-05-11-52-33

Quelques bugs et difficultés

Le jeu n’est pas parfait, sinon ça aurait été trop beau. Le support mobile ne vous sera pas toujours bénéfique, surtout lorsque l’un des zombies, le lanceur, vous bombardera de cailloux, sans avoir la possibilité de le localiser. Par moments, on se demande s’il n’est pas invisible. D’ordinaire, un marqueur vous affiche ceux qui vous attaqueront de front, mais là vous n’en aurez pas. Vous serez donc dans l’obligation de tourner sur vous-même, ou de fuir. Mais dans tous les cas, vous serez bien embêté parce que ce zombie à la fâcheuse manie de ne pas vous lâcher une fois qu’il vous a repéré.

Screenshot_2016-04-04-09-32-39

La nuit a tendance à tomber trop vite, et si vous aurez la possibilité de dormir quelques heures dans un abri pour faire passer une partie de la nuit, bien souvent vous n’en aurez pas l’opportunité. Si des ennemis sont proches, il vous sera impossible de vous reposer, et c’est malheureusement le lot de presque toutes les nuits. Vous ne serez souvent tranquille que quelques secondes …

En tout temps, il faudra garder votre calme, au risque de rendre la caméra folle, et de prendre pas mal de dégâts, voire mourir lors de combats. Le plus dur sera la capacité de votre sac, plus il sera rempli plus vous aurez du mal à bouger, et donc à grimper s’il y a des pentes. Si en plus un zombie lanceur vous attaque à ce moment-là… Combo gagnant !

Screenshot_2016-04-04-10-18-32

Le jeu est dur, c’est indéniable, mais on le sait, c’est un jeu de survie, pas une promenade au pays des merveilles. Côté graphisme, pour un jeu mobile, c’est plus qu’honorable, testé sur un Samsung Galaxy S5 et un Honor 7, il n’y a aucun problème de fluidité, et le téléphone ne chauffe pas tant que ça. Pour les bruitages, bon, ce n’est pas fou, mais on ne s’attendait pas à grand-chose à part quelques grognements de zombies au final. Les quelques bugs vous apporteront de la difficulté supplémentaire, le support mobile n’est pas forcément le plus aisé pour ce type de jeu. Mais, le pari est réussi et pour 1,99€ vous aurez un jeu qui vous tiendra en haleine pendant environ une bonne dizaine d’heures, oui vous entendez bien ! La rejouabilité est présente, étant donné les 3 modes de jeu. Gaijin Distribution peut se targuer d’avoir créeé un jeu réussi, avec peu de bugs, et pour un prix mini. Si vous aimez Don’t Starve sur PC, ici vous vous retrouverez avec un jeu similaire en apocalypse zombie, de quoi vous occupez un bon moment pour les fans des jeux mobiles.

Screenshot_2016-04-04-10-19-05