More
    More

      Le retour de Beholder avec le premier DLC « Sommeil Béat » – Test

      Warm Lamp Games et Alawar Entertainment reviennent pour notre plus grand plaisir avec un tout nouveau DLC pour le simulateur despotique : Beholder. Sommeil Béat nous renvoie juste avant l’histoire proposé dans Beholder, Carl n’était pas le premier propriétaire à dire vrai. Si vous ne connaissez pas encore Beholder, on vous conseille d’aller lire notre test !

      sommeil béat

      Hector, l’ancien « vieux » propriétaire

      C’est comme ça que débutera votre partie, Hector recevra un appel qui ne lui donnera que quelques centaine d’heures avant d’être remercié par le sommeil béat. Toutes les personnes ayant 85 ans passent par le sommeil béat, au final, il s’agit d’une métaphore pour parler d’une euthanasie pure et simple. Cependant, notre ami Hector n’a pas du tout 85 ans, c’est une erreur, et il aura beau le clamer, le gouvernement a toujours raison, et il est impossible qu’il s’agisse d’une erreur.

      Tout comme dans le jeu de base, Hector devra surveiller les locataires du bâtiment, les dénoncer s’ils possèdent des objets illicites, ou faire le bon samaritain et les aider. En somme, vous reprenez les codes de Beholder, et vous avez exactement les mêmes mécaniques, mais avec un personnage différent. Certains des locataires sont également présents dans Beholder, mais ici vous en apprendrez beaucoup plus sur certains, vous vous rendrez compte qu’il y a eu plusieurs « magouilles », et que les locataires qui paraissaient sans histoire dans Beholder, ont finalement pas mal de casseroles dans Sommeil Béat.

      sommeil béat

      Quoi qu’il en soit, le but dans ce DLC sera bien entendu de sauver votre vie, plusieurs fins seront bien entendu disponibles, tout comme dans le jeu de base. Arriverez-vous à sauver votre vie ? Ou choisirez-vous d’abandonner ? Ce sera votre choix (plus ou moins) pur et simple. La seule déception de ce DLC sera qu’il vous faudra récupérer encore et toujours de l’argent, c’est un peu le nerf de la guerre. Vous aurez plusieurs choix, vous ne pourrez pas et aider tous vos locataires, et sauvez votre vie. Cela dépendra de vos choix moraux ! Par moment, ne pas aider vos locataires sera compliqué, mais à un moment donné vous devrez faire obligatoirement un choix difficile.

      Concernant la durée de vie, il vous faudra environ 2h pour le terminer une première fois, et plus si vous n’avez pas réussi du premier coup à avoir « la fin ». Il faudra comme on vous l’a dit récupérer une certaine somme d’argent, et cela ne sera pas forcément chose aisée. Question musique, elle colle toujours correctement à l’univers inquiétant et oppressant de Beholder. Le DLC est proposé à 3,99€, et actuellement un Bundle vous permet de récupérer Beholder et le DLC pour 11,18€ ( ce qui vous ramène le DLC a environ 1€ et des poussières).

      20170512165754_1

      S’il est difficile de vous en dire plus sans vous spoiler, le DLC vous permettra d’avoir des réponses et de rentrer plus profondément dans l’histoire de Beholder, vous comprendrez alors pour les possesseurs du jeu de base, que Hector n’était finalement pas un si mauvais travailleur comme on a voulu le faire penser à Carl. Les locataires ne sont pas tous blancs comme neiges, et eux aussi ont fait parfois certaines choses plus ou moins condamnables. C’est un petit DLC pas très cher qui vous remettra dans le bain d’un jeu sympa et un brin sadique.

      Sachez que Beholder est également disponible sur Android et iOS pour la modique somme de 4,49€, et le DLC a lui aussi fait son apparition !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité