More
    More

      Test “NecroVision” de The Farm 51 : Un FPS unique peuplé de nazis zombies

      NecroVision est un jeu de tir à la première personne (FPS) sorti sur PC en 2009. Il a été développé par The Farm 51 (Painkiller : Hell&Damnation, Deadfall Adventures) et édité par 1C Entertainment, 1C Company, Aspyr et 505 Games.

      NecroVision réinvente la première guerre mondiale

      Dans NecroVision, le joueur incarne Simon Bukner, un soldat américain venu en Europe pour aider à lutter contre les allemands lors de la première guerre mondiale. L’originalité du jeu réside dans le fait que les soldats allemands sont très loin d’être la plus grande menace qui pèse sur le héros. Un scientifique allemand, Zimmerman, a réussi à rallier à sa cause des puissances démoniaques qu’il va falloir affronter. Le joueur est ainsi amené à affronter des nazis, des nazis zombies et des démons de toutes sortes. Les fans des films Dead Snow et Outpost seront plus que ravis ! Les douze chapitres entraînent Simon Bukner depuis les tranchées jusque dans les enfers. L’histoire se dévoile progressivement à la fois à travers des cinématiques et des notes que le joueur peut trouver sur sa route. Riche en surprises, le scénario tient en haleine jusqu’à la toute fin.

      Des combats variés et mouvementés

      En bon FPS, NecroVision offre un choix satisfaisant d’armes au joueur. Ces armes vont des plus classiques fusils (utilisés lors de la première guerre mondiale) et combats de corps à corps à des armes magiques. Quelques bonnes surprises attendent même le joueur dans certains niveaux. L’utilisation en combo des différentes attaques remplit progressivement une jauge d’adrénaline, qui permet de ralentir le temps. Ces combos augmentent également le niveau de furie, qui réserve quelques surprises et peut se révéler d’une aide précieuse. Pour toute cette agitation, une jauge de fatigue épuise le héros lorsqu’il court un peu trop. Le gameplay du mode principal de NecroVision est fluide, agréable et ne laisse pas le temps au joueur de s’ennuyer. Les nombreuses sauvegardes automatiques limitent grandement la frustration des échecs lors des combats.

      En plus du mode histoire, un mode multijoueurs permet de joueur en local ou en ligne jusqu’à 16 joueurs. Ce mode est cependant moins satisfaisant et beaucoup moins varié que le mode histoire. NecroVision propose également aux joueurs des salles de défis. L’objectif, comme son nom l’indique, est de réaliser de nombreux défis à la difficulté variée. Dans un laps de temps imparti, le joueur doit tuer un certain nombre d’ennemis d’une manière bien définie. Il est ainsi possible de déverrouiller des armes pour le mode principal. C’est un mode plus que satisfaisant pour ceux qui aiment par-dessus tout les combats proposés par le jeu.

      NecroVision, un univers fantastico-comique

      Les différents chapitres de NecroVision sont très réussis, avec des décors immersifs et variés. Le cheminement au coeur des niveaux n’est absolument pas compliqué et il est difficile de s’y perdre. L’accent est mis sur la variété des ennemis, toujours plus surprenants. La violence des combats mêlés à une histoire qui donne sans cesse envie aux joueurs d’avancer et d’en apprendre davantage donnent un rythme soutenu pour une durée de jeu tout à fait convenable. Simon Bukner est un héros attachant et agréable à manier. Le jeu prend parfois une tournure assez comique, ce qui est notamment dû au doublage souvent ridicule en raison des accents exagérés des personnages. Un peu surprenant et rebutant au début, cet aspect de NecroVision participe en partie à son côté attachant et complètement décalé. 

      NecroVision est un FPS de bonne qualité qui permet aux fans du genre de passer un bon moment et ne présage que du positif pour sa suite NecroVision : Lost Company.

      Bande-annonce Necrovision

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.