More
    More

      Test de WWE 2K17 : l’épisode transitoire ?

      Retrouvez notre test sur Xbox One de WWE 2K17, le nouvel opus de la franchise de catch, édité par 2K et développé par Yuke’s media et Visual Concepts.

      Après avoir eu un grand cru annuel de la simulation de basketball avec NBA 2K17, les fans de catch avaient sans doute envie de voir si l’épisode tout aussi récurrent sous licence WWE allait bien s’en sortir. Pourtant, si l’on analyse la communication faite autour des deux séries cette année, on se rend compte que NBA 2K17 avait visiblement beaucoup plus de choses à montrer en matière de contenu annoncé. Au contraire, il avait été dit que WWE 2K17 serait amputé du mode Showcase qui devait se focaliser sur les rivalités cette année. Visiblement, les développeurs auraient eu des soucis avec des superstars qui n’auraient pas pu prêter leurs voix. Du coup, on peut légitimement se demander si WWE 2K17 va apporter son lot suffisant de nouveautés cette année. Est-ce le cas ? On vous répond dans notre test de WWE 2K17

      Des graphismes assez inégaux

      On ne va pas se mentir : WWE 2K17 n’est pas vraiment un modèle de technique. Alors que Visual Concepts parvient à pondre des NBA 2K toujours plus réussis visuellement, on se retrouve ici devant des catcheurs fortement reconnaissables pour certains, avec un léger air de famille pour d’autres, et carrément méconnaissables pour le reste, notamment les divas qui ont pris cher en chirurgie esthétique « déconstructive ». Les corps sont quelques fois criants de réalisme, mais la plupart du temps juste corrects, par contre tout semble à refaire niveau capillaire. Pour certains catcheurs, on se demande réellement si ce n’est pas une serpillière qui flotte malencontreusement sur leur tête (Edge, qu’est-ce qu’ils t’ont fait ?). Du côté des animations, on retrouve les mêmes limites que d’habitude (une prise faite à proximité d’un obstacle évitera soigneusement l’obstacle) mais dans l’ensemble les prises s’enchaînent bien. Le moteur de jeu accuse le coup et semble relativement vieillissant. Il serait franchement urgent de revoir ça pour l’année prochaine. Bon, on se consolera en se disant que la coiffure du Big Show est très bien modélisée.

      25-10-2016_14-29-53
      Bouh !

      Austérité 2.0

      Alors là, ce n’est pas extrêmement grave, disons que ça n’entache en rien l’expérience de jeu, mais je me devais bien d’en parler un peu : l’interface est l’une des plus austères que je n’ai jamais vues. On se retrouve devant des menus rangés comme d’habitude (impossible de vous perdre si vous êtes un habitué de la série) mais tout en ligne, dans des rectangles blancs sur un arrière-plan gris avec de la fumée. De temps à autre, une superstar vient se promener aléatoirement derrière les menus un peu en mode « excuse-moi, mec, je cherche les toilettes« . Personnellement, au premier lancement du jeu, j’ai eu Finn Balor qui se traînait par terre avec sa super coiffe de la collection « poulpe 2015 ». Avouez que c’est légèrement déstabilisant. 

      25-10-2016_14-30-07
      En passant par la lorraineuuuuhhh

      Un gameplay amélioré

      Ce qui avait frappé l’année passée, c’était l’axe beaucoup trop « simulation » que prenait la licence avec une jauge de fatigue relativement handicapante. Au bout d’une ou deux prises, on était vite obligé de s’arrêter et d’aller prendre un café pendant que notre adversaire agonisait au sol, du moins si l’on ne voulait pas finir à genoux, exténué après un effort homérique de 20 secondes. Il y a largement du mieux cette année avec un ajustement de cette jauge de fatigue horrible. Désormais, elle se vide moins vite et devient pour le coup moins frustrante. Cela a pour effet de rendre le gameplay plus dynamique. Pas de changement sur les systèmes de soumission et de dégagement qui sont plutôt efficaces. Il y a aussi quelques ajustements dans certains modes, comme les emplacements où l’on peut poser une échelle qui ont été revus dans le type de match éponyme. Cela simplifie un peu la chose. Dans les matchs à plusieurs catcheurs, les superstars qui ont déjà pas mal encaissé, s’écartent d’elles-mêmes et roulent à l’extérieur du ring. Cela permet de bien faire tourner l’action et de pouvoir un peu récupérer tranquillement au lieu de se faire enchainer par un ou deux traîtres en mode « association de malfaiteurs ». Plutôt bien vu. On notera aussi cette année le retour des combats dans les coulisses et le public, et ça fait toujours plaisir !  

      25-10-2016_14-38-51
      Le gameplay est nettement amélioré

      No Showcase no game ?

      L’année passée, on se retrouvait devant un WWE Showcase focalisé sur la carrière de Stone Cold Steve Austin. Il avait le mérite de nous faire revivre les plus grands matchs de la superstar, et de ce côté-là c’était pleinement réussi. Cette année, comme évoqué dans l’intro, le mode Showcase passe purement et simplement à la trappe pour des raisons obscures de doublage. C’est plutôt dommage puisque ce mode de jeu a pour habitude de se renouveler tous les ans en mettant la lumière sur des thématiques différentes. Au lieu de ça, on retrouve exclusivement le très habituel mais néanmoins excellent mode Univers et le mode carrière de l’année passée. Bien sûr, il y a eu des ajustements dans les deux, mais est-ce que ça va suffire pour vous faire passer la pilule de la routine ? Peut-être un peu.

      25-10-2016_14-17-45
      Fini le poulpe

      Les promotions, la nouveauté essentielle à perfectionner d’urgence !

      L’ajout qui aurait pu sauver les meubles, c’est le tout nouveau système de promotion. Alors si vous ne comprenez pas de quoi il s’agit, imaginez John Cena qui monte sur le ring pour remercier les fans de l’avoir encouragé au dernier match, qu’il a conservé la ceinture grâce à eux, qu’il aime l’univers de la wwe, tout ça, tout ça. Ça peut être aussi une superstar qui exige un match de championnat, une rivalité qui s’alimente par le biais de quelques punchlines bien placées, enfin vous avez compris de quoi il s’agissait si vous avez déjà regardé des shows de la WWE. Les promotions sont un ajout sympathique en mode carrière, mais deviennent LA nouveauté nécessaire dans le mode Univers. Quand vous programmez minutieusement votre show du jour, il pourra se révéler essentiel d’alimenter une rivalité par une joute verbale plutôt que de faire un énième combat entre les superstars rivales. Et, même si vous ne touchez pas aux programmations, les rivalités pourront se mettre en place après une scène de dialogues et ça, c’est bien ! Dans tous les cas, le système de promotion ouvre tout un tas de possibilités sur le mode Univers et il était temps que ça change de ce côté-là. Par contre, je vais nuancer mon laïus « les promotions, c’est la vie » par quelques défauts. Déjà, on tombe souvent sur les mêmes réponses à faire surtout que leurs effets ne sont pas toujours ceux escomptés. En fait, ce que vous dites doit provoquer la réaction du public, positive ou négative, et pour ce faire, vous remplissez une jauge. Par vos réponses, vous augmentez également votre barre de Face ou Heel (gentil ou méchant si je devais vulgariser pour ceux qui ne connaissent pas le catch). Tout ça c’est bien, mais parfois, les effets semblent assez aléatoires et vous vous demanderez sincèrement comment ça marche. Mais surtout : il n’y a aucun doublage pour les promotions. J’en conviens, il était sans doute assez technique de doubler toutes les superstars (surtout que certaines légendes présentes au casting sont malheureusement décédées depuis bien longtemps) mais les mouvements des lèvres couplés à l’absence totale de son et le gros pavé de texte en dessous provoquent un étrange effet. 

      25-10-2016_14-09-27
      Et bim, punchline

      On prend les mêmes et on recommence

      A peu de chose près, le mode carrière est sensiblement dans la lignée de ce qu’il a été l’année passée. Pour rappel, vous jouez une superstar créée par vos soins depuis le début de sa carrière et vous choisissez avec qui s’allier, qui agresser, et bien sûr, vous jouez ses matchs. A ceci près que, cette année, vous ne commencez pas à NXT mais à l’un des deux shows majeurs, à savoir Raw et Smackdown. Chaque semaine, vous avez un objectif imposé par  »The Autority », à voir si vous le suivez ou non, sachez que certains peuvent être très fastidieux comme vous forcer à perdre votre match après avoir fait un résultat de trois étoiles, ou encore faire gagner une superstar en intervenant dans son match (l’année dernière vous ne pouviez intervenir qu’en début de match). Comme ça, sur le papier c’est sympa. Vous planifiez tranquillement votre petite intervention, choisissez le timing, et là vous vous imaginez arriver sur le ring et tout détruire sauf que non. Vous restez au coin et ne pouvez accomplir que quelques actions qui n’influeront que très peu sur le cours du combat et si vous abusez un peu trop, vous serez purement et simplement viré par l’arbitre. La Thug life, ce n’est pas facile tous les jours. Par contre, s’ajoutent à votre carrière les séquences de promotion où vous pourrez briller par vos bons mots en société, et la gestion des ventes de produits dérivés, petit ajout sympathique mais pas décisif. Vous pourrez également vous faire débaucher par Paul Heyman, le manager du terrible Brock Lesnar, agréable mais pas révolutionnaire. Du coup, on se retrouve devant un mode de jeu sensiblement similaire à l’année passée, malgré quelques ajouts appréciables. 

      25-10-2016_14-17-23
      Tellement Badass !

      La création, c’est la vie !

      La grande force de la série WWE (que ce soit du temps de 2K ou de THQ) a toujours été, outre son accessibilité, les outils de création mis à disposition des joueurs pour fignoler leur fédération rêvée. Création de superstars (qui ont existé, qui n’existent pas ou qui ne devraient pas exister), de titres, d’arènes, tout y est. A noter que, désormais, vous pourrez créer deux tenues différentes pour vos catcheurs ce qui est une sacrément bonne nouvelle. Par contre, je pense qu’on se sera tous fait avoir en cherchant l’endroit où l’on pouvait changer la coupe de cheveux de son avatar. Ne cherchez plus, désormais les coiffures se trouvent dans les tenues, comme la pilosité faciale et corporelle, ainsi que les tatouages. On va dire que c’est surtout pour pouvoir varier le tout entre deux tenues d’époques différentes, par exemple. Mais entre la tenue d’entrée et de combat, on ne voit pas trop pourquoi, on imagine mal un catcheur rentrer sur le ring avec des cheveux puis se faire raser ensuite. Sinon, vous disposerez également d’un outil pour créer vos propres scènes de victoire. On ne refuse jamais des possibilités de personnalisation en plus. Surtout que la communauté, très active, dispose d’une bonne dose de talent et mettra très vite à disposition ses créations diverses et variées. Du tout bon !

      25-10-2016_14-17-59
      Paramétrez tout ce que vous voulez !

      WWE 2K17 est hélas loin d’être une révolution. Malgré de bonnes idées, on sent que la formule peine un peu à se renouveler avec son moteur vieillissant et ses modes de jeu efficaces, mais récurrents, et ce, malgré une dose plutôt correcte de nouveautés. On ne pourra que regretter la disparition du mode Showcase surtout  au vu de la raison invoquée (doublage). Curieux quand on remarque que l’ensemble du jeu est muet si l’on excepte les commentaires habituels  et officiels (même si personnellement, je rêverais de voir débarquer les français Christophe Agius et Philippe Chéreau qui sont absolument légendaires dans leur domaine, et ce depuis une bonne vingtaine d’années). Le système de promotion est une très bonne idée, une fois retravaillé et avec le retour du Showcase et peut-être même l’amélioration de la technique : on serait bon pour un renouveau. Un épisode transitoire donc qui reste tout de même très agréable grâce au gameplay amélioré et son mode Univers. Un mode qui a déjà fait ses preuves mais reste néanmoins brillant et infini, grâce aux possibilités de création. On espère l’excellence pour l’année prochaine, on en attend pas moins ! 

      25-10-2016_14-26-02
      …….!!!!!!!??????

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.