More
    More

      Test de The Incredible Adventures of Van Helsing 3

      Le mois dernier, nous vous présentions un aperçu du dernier opus de la trilogie de Neocore games sur Pc, j’ai nommé : The Incredible adventures of Van Helsing 3. Au final, le jeu ne se présentait pas si mal, avec une petite hausse de rythme constatée et des nouvelles classes assez efficaces, mais semblait devenir redondant par son manque d’évolution. Aujourd’hui, nous avons pu tester le jeu dans sa version complète, et il appartient de déterminer si ce que nous avions vu dans le court aperçu était  vraiment représentatif de la version finale. Alors, le dernier opus finira-t-il la série en beauté, ou achèvera-t-il définitivement de lasser les amateurs des premiers opus par son manque d’évolution ?

      On prend les mêmes et on recommence

      Lors de l’aperçu, nous avions pu tester deux classes sur les six disponibles, soit l’élémentaliste et le protecteur. Pour vraiment juger de l’évolution de gameplay, il était utile de comparer avec les deux classes présentes depuis le début de la saga sous des formes légèrement différentes, soit le chasseur de primes et le constructeur. Aux premiers contacts, il faut bien avouer qu’on se retrouve devant les mêmes mécanismes. On progresse à travers les différents niveaux en tuant des hordes d’ennemis, ceux-ci étant variés et assez identifiables par leur dangerosité représentée par une couleur bleue ou jaune. Côté interface, elle demeure quasiment identique à celle du premier opus, ce qui renforce l’impression d’avoir plus affaire à un jeu en trois parties qu’à une véritable trilogie de jeux bien distincts.

      van helsing 3 101
      Une belle tuerie de masse

      Des classes efficaces

      L’éventuelle hausse de rythme constatée n’avait donc rien à voir avec un remodelage du gameplay, mais bien à des nouvelles classes nerveuses qui apportent une impression de puissance assez rafraîchissante. Ce sentiment est encore décuplé en jouant l’ombraliste et l’élémentaliste, deux classes provoquant des dégâts colossaux et de plus assez visuels. En général, tout a été calculé pour éviter des spécialisations de talents hybrides. En effet, les dps distances sont bien calculés pour être des dps distance. Tous leurs talents, auras, et même équipements orienteront le joueur à les jouer de la manière dont elles ont été pensées. Certes, il y aura plusieurs choix au niveau des compétences, actives ou passives, mais on est loin du premier opus qui permettait au chasseur d’être joué à distance ou au corps-à-corps. Cela n’est pas forcément une mauvaise chose car cela simplifie légèrement la progression. Lady Katarina, votre acolyte fantomatique, est toujours présente et peut toujours être améliorée pour être plus efficace et possède plusieurs arbres de compétences, à vous de voir si vous préférez la voir tanker, faire de gros dégâts ect..

      van helsing 3 102
      Voici généralement ce qui reste après le passage de l’ombraliste

      Un fil conducteur simple

      (ATTENTION : Peut contenir des spoilers sur le deuxième opus).

      Vous commencez par créer un nouveau personnage sans avoir la possibilité d’importer votre ancien héros alors que dans l’épisode précédent, c’était possible. Visiblement, les quatre nouvelles classes ont fait disparaître cette possibilité. Elles apportent certes leurs doses de nouveautés et de plaisir de jeu, mais on aurait apprécié une certaine cohérence : celle de voir évoluer notre personnage du début à la fin, comme dans la saga Mass Effect par exemple. Pour l’histoire, pas de surprise, on retrouve toujours le duo Van Helsing /Katarina, toujours aussi décapant et drôle. Cette fois, après avoir mis fin à la guerre civile, le fils du célèbre chasseur de monstres en tous genres se retrouve à la poursuite de son ancien acolyte et nouveau Némésis : le prisonnier numéro 7. On suit le parcours de ce dernier qui sème le chaos et les monstres un peu partout sur son passage avec un procédé magique mystérieux qualifié d’ « encre ». Le scénario se déroule sans grandes surprises, certains diront que c’est assez normal pour ce genre de jeu, je dirais que l’histoire aurait mérité d’être un peu plus développée, c’est assez dommage surtout quand on voit ce que le jeu propose.

      van helsing 3 103
      L’humour répond plus que jamais présent

      Une ambiance toujours aussi soignée

      Du côté de l’ambiance, c’est toujours aussi réussi. Certes, le moteur graphique n’a pas évolué d’un pouce depuis le début de la saga, mais les environnements sont variés et toujours aussi recherchés. De ce côté, cela désamorce notre crainte de voir s’installer des paysages relativement familiers et trop redondants. L’humour caractéristique de la série est toujours présent, le duo est toujours aussi piquant dans ses dialogues même si la belle s’est visiblement un peu adoucie. Les hordes d’ennemis variés et dynamiques renforcent cet univers très réussi. Hélas, il manque des boss à la hauteur de l’expérience. En effet, les ennemis scénaristiquement importants ne sont au final que de simples élites qui invoquent des larbins. On est loin des loups-garous ou des vers géants, que l’on devait vaincre avec une stratégie précise, présents dans le premier opus. En revanche, ce qui est irréprochable, c’est la musique : certaines compositions étant réellement magnifiques, l’ambiance sonore comme le doublage vient s’ajouter parfaitement bien a l’univers. Des easter eggs sont toujours présents et ajoutent de subtiles références. Séries télés, contes, jeux vidéo, tout y passe !  Quelques bugs et une traduction approximative viennent légèrement entacher l’expérience, mais cela reste mineur.

      van helsing 3 104
      Les environnements sont vraiment recherchés…

      Et le endgame alors ?

      Après avoir traversé l’histoire en une quinzaine d’heures, ce qui est relativement similaire au reste de la série, votre personnage devrait être niveau 30 si vous avez tué tout ce qui se présentait et fait toutes les quêtes secondaires, ce qui est (déjà ?) le niveau maximum. Malheureusement, aucun New Game + ne vous est proposé ce qui entache légèrement la rejouabilité. Vous pourrez toujours vous tourner vers le Pvp, qui est loin d’être l’intérêt principal du jeu. Il vous restera les scénarios que vous pourrez jouer seul ou en coop en ligne, ce qui prolonge un peu l’expérience et vous poussera à la chasse au stuff. Sinon, vous pourrez toujours refaire le jeu avec une autre classe, ce qui vaut largement le coup.

      van helsing 3 105
      Les objectifs prolongent un peu l’expérience

      Il est temps de faire le bilan qui devrait concerner non seulement The Incredible adventures of Van Helsing 3, mais également l’ensemble de la trilogie de Neocore games. L’ensemble des trois jeux sont au final assez cohérents : des hack’n slash au gameplay classique à l’histoire relativement simpliste. Mêmes défauts mais également mêmes qualités : un univers sombre et efficace, des bons dialogues et une évolution des classes jouables assez appréciable. On prendra donc plaisir à finir cette saga même si un petit regret nous reste en travers de la gorge : il manque bien un petit souffle épique, un petit quelque chose pour que ce bon jeu se transforme en indispensable, pour que le petit titre indépendant qui n’a absolument rien à envier aux standards du genre devienne une référence. Une histoire un peu plus évoluée et un peu plus de mise en scène aurait suffi à faire la différence. Mais restons positif, Neocore games a tout de même su offrir une belle série, plaisante et à l’ambiance réussie. Le tout étant assez cohérent, on aurait bien envie de retenir la théorie que les trois opus sont en fait trois parties du même grand jeu. Etant tous vendus à petits prix (moins de 15 euros), il y a de quoi faire pour les amateurs de Hack’n slash. Et la trilogie Van Helsing restera dans nos mémoires de joueurs malgré ses défauts.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.