More
    More

      PlayStation 5 : Sony mise sur l’immersion sensorielle

      Les révélations concernant la PlayStation 5 s’enchaînent en ce début d’année 2020. Après les caractéristiques techniques dévoilées en mars, Sony a dévoilé début avril la manette qui accompagnera sa nouvelle console de salon. Adieu DualShock, bienvenue à DualSense.

      Elle qui se veut révolutionnaire, la nouvelle manette de Sony a pourtant été annoncée dans la plus grande discrétion. La firme a simplement partagé un article réalisé sur son blog officiel mardi 7 mars, en début de soirée.

      L’immersion jusqu’au bout des doigts

      La manette qui accompagnera la PlayStation 5 se démarque tout d’abord par son nom. Alors que celui de la console ne laissait que peu de suspens, le public s’attendait encore une fois à ne pas être surpris en accueillant la DualShock « 5 ». Un nom qui se transmet de génération en génération depuis la PlayStation 1 en 1997. Mais cette fois, le constructeur japonais saute le pas : cette nouvelle manette se nomme désormais « DualSense ». Le design est épuré et conserve ce qui faisait la réussite de la DualShock 4 : deux joysticks au bas de la manette, un pavé tactile juste au-dessus, ainsi que deux boutons Start et Create (le nouveau nom de la touche Share qui promet de nouvelles possibilités de partage de contenu en ligne).

      La DualSense
      C’est la première fois que Sony propose une manette bicolore dès la sortie de sa nouvelle PlayStation.

      Ce qui change, c’est donc ce que l’on trouve à l’intérieur. Avec une promesse : « un degré d’immersion encore inédit », selon les mots d’Hideaki Nishino, vice-président de la marque et auteur de l’article. La plus grosse nouveauté, c’est ce qu’il nomme « le retour haptique ». Concrètement, la manette pourra vous faire ressentir différentes sensations en fonction de votre situation dans le jeu. Le constructeur cite par exemple « une légère sensation de lourdeur pendant la conduite d’un véhicule dans la boue ». Une technologie encore inconnue du grand public sur laquelle Sony compte beaucoup. En mai 2019, la firme a déposé un brevet concernant un gant haptique permettant de « toucher » des objets uniquement virtuels. D’autres accessoires voire même une tenue complète ne seraient pas à exclure dans les années à venir pour accompagner l’expérience de réalité virtuelle du PlayStation VR.

      La DualSense souhaite donc nous donner un aperçu des futures technologies mises en place par le constructeur japonais. Toujours dans cette optique, les gâchettes L2 et R2 profitent elles aussi de cette avancée et deviennent des « gâchettes adaptatives ». Le joueur pourra ainsi ressentir « une tension dans ses actions, comme lorsqu’il bande un arc pour tirer une flèche ».

      Le reste des fonctionnalités propres à la Dualsense sont plus communes. La manette possède désormais plusieurs microphones qui permettent aux joueurs de communiquer plus spontanément en ligne. Le poids global de l’objet a été pensé pour être le plus léger possible et les batteries sont elles aussi censées posséder « une bonne autonomie ». Il serait bien dommage de rompre l’expérience immersive des joueurs à cause d’un problème de batterie faible.

      L’immersion contre la mobilité

      Cette volonté d’immersion totale est le fil conducteur de Sony pour cette PlayStation 5. Comme l’expliquait Hideaki Noshino dans une note datant de mars 2020, tous les sens du joueur doivent être mobilisés. La vue, tout d’abord, par des graphismes encore améliorés grâce à un processeur graphique AMD incluant entre autres le ray tracing (une technologie bien connue des joueurs PC qui permet une meilleure gestion de la lumière et de ses réflexions sur les éléments du décor). L’ouïe, grâce à une technologie en trois dimensions qui promet « un rendu audio parfait » :

      « Vous entendrez des gouttes de pluie tomber sur différentes surfaces autour de vous, et pourrez-même entendre et localiser précisément un ennemi à vos trousses », détaille Hideaki Noshino.

      Avec sa DualSense, Sony braque désormais les projecteurs vers le toucher. Visiblement, le goût et l’odorat attendront.

      Cette technologie immersive doit permettre à Sony de se relancer dans la course des ventes de consoles. Toujours premier sur son total de ventes cumulées dans le monde, le constructeur se place pourtant second en 2020 sur sa terre natale, loin derrière la Switch de Nintendo. La firme de Kyoto atteint des records au Japon cette année grâce à sa Switch Lite et la sortie de titres très attendus comme Animal Crossing New Horizons en mars. D’après les chiffres fournis par Famitsu, 1 700 352 Nintendo Switch s’y sont écoulées depuis le début de l’année contre 170 086 PlayStation 4. Le credo de cette concurrente de haut vol est simple : grâce à sa portabilité, le monde entier peut devenir un terrain de jeu. Sony s’installe donc dans un créneau parfaitement opposé : son joueur devra rester chez lui pour s’immerger dans un monde 100% virtuel.

      Le lancement de la PlayStation 5 est prévu pour Noël 2020. D’après les dires de son PDG Jim Ryan, Sony continuera de dévoiler des informations au compte-goutte jusqu’à la révélation finale du design de la console. Un temps de chargement qui devrait encore durer quelques mois.  

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.