More
    More

      Final Fantasy Explorers / Le Test

      Sorti le 29 janvier dernier, Final Fantasy Explorers est un jeu d’action RPG sur Nintendo 3DS faisant fortement penser à la licence Monster Hunter. Square Enix s’essayant à un nouveau genre, il est naturel que l’inspiration se soit fait sur le meilleur de cette catégorie. Cependant, Final Fantasy Explorers saura-t-il se montrer aussi convaincant et efficace que Monster Hunter, ténor du genre ?

      Le scénario est assez anecdotique. Vous êtes un explorateur, envoyé sur une île afin de trouver l’accès au cristal géant, comme bon nombre d’aventuriers. Pour ce faire, vous aurez de nombreux Eidolons à vaincre avant de trouver cet accès et d’affronter la forme de vie suprême. L’histoire s’arrête là, et n’est finalement qu’un prétexte pour que vous puissiez commencer votre farming de créatures et Eidolons en tous genres. Certes, Monster Hunters n’a jamais non plus brillé par son scénario, mais étrangement avec son concurrent direct, on se sent vraiment investi d’une mission dans la chasse aux monstres. Dans Final Fantasy Explorer, on a plus l’impression d’être un coursier relativement doué au combat, mais peut-être n’est-ce que mon ressenti.

      Final Fantasy Explorers 09Niveau bande-son, on retrouve beaucoup de sonorités propres à l’univers de Final Fantasy, mais rien de réellement transcendant ou qui restera en mémoire comme dans certains épisodes de la série. Quant au bestiaire, on retrouvera pas mal de monstres connus de la série, bien qu’ils soient assez peu nombreux au final (quand on connaît tous les monstres existant dans l’univers de la série), ainsi qu’une douzaine d’Eidolon ayant chacun leurs propres compétences et attaques à connaître par cœur pour espérer les vaincre sans difficulté.s

      En parlant de difficulté, si vous êtes habitué au style Monster Hunter, sachez que Final Fantasy Explorers ne vous posera que très rarement problème à ce niveau-là, car si certaines options sont disponibles pour augmenter la difficulté (comme réduire vos PV, augmenter l’attaque ennemie, ou encore réduire le chrono de la mission), les boss en général seront assez simples à battre, de plus ces options ne modifient en rien les récompenses finales. Seules les quêtes avancées seront un challenge, ainsi que le multijoueur (car chaque joueur supplémentaire augmente la vie des monstres).

      Question multijoueur, le soft est plutôt bien fourni. Si le mode solo vous propose d’être accompagné par des monstres (au préalable « capturés »), c’est véritablement en multijoueur que le jeu en vaut la chandelle (bien que des ralentissements arrivent de temps en temps, lorsque trop d’animations sont présentes). Vous aurez d’ailleurs le choix entre 21 classes proposant des rôles de tank, soigneur, attaquant et soutien, permettant de former une équipe complémentaire et soudée pour chasser les Eidolons.Final Fantasy Explorers 06

      Parlons de gameplay maintenant, car c’est essentiellement là que se trouve l’essence de ce type de jeu. Dans Final Fantasy Explorer vous devrez tout d’abord choisir une classe, permettant ainsi d’équiper un certain type d’armes et de compétences (les armures étant disponibles librement, peu importe la classe). Hormis la classe de FreeLance (proposant toutes les armes et compétences), vous serez obligatoirement contraint à un certain type d’armes. Concernant les compétences, le choix est un peu plus varié. Si vous ne pourrez équiper que les compétences d’armes correspondant à celle dans votre main, vous pourrez par contre très bien utiliser des sorts de soin en jouant un mage noir. Et c’est là qu’il faudra bien réfléchir à ce que vous souhaiterez équiper, car votre explorateur ne pourra utiliser que 8 compétences maximum.

      Final Fantasy Explorers 02À cet instant, libre à vous de choisir 8 compétences propres à votre classe, ou de mixer afin d’avoir un guerrier polyvalent, ou une brute sanguinaire qui devra compter sur ses potions ou sur ses alliés pour le soigner. Ce système est plutôt bien pensé, et sera complété par une charge maximum, empêchant votre explorateur d’équiper uniquement les sorts les plus puissants du jeu. Chaque compétence coûtera donc un certain nombre de points de charge, et bien entendu les compétences propres à votre classe coûteront moins chers que celles d’une autre, forçant ainsi le joueur à bien choisir sa classe en fonction de sa façon de jouer. Ce système, très bien pensé, est également à coupler à un autre permettant d’évoluer ces dernières grâces aux Flux Cristallins.

      Final Fantasy Explorers 01Les Flux Cristallins sont des compétences utilisables en combat, apparaissant de manière aléatoire, et permettant d’améliorer temporairement votre explorateur (ainsi que vos alliés). Pendant ce laps de temps, vos compétences peuvent ainsi gagner un effet supplémentaire, pouvant être intégré une fois en ville à cette dernière, contre un certain prix et cette évolution peut être cumulée. À titre d’exemple, le sort de Feu peut être boosté avec la capacité Feu, augmentant ainsi les dégâts, mais vous pouvez aussi l’améliorer avec la capacité Glace. Par la suite, vous pourrez encore l’améliorer avec une capacité supplémentaire de Feu, de Glace, ou encore d’un autre bonus (régénération de PV, coup critique augmenté, etc). Cette évolution permet de personnaliser votre explorateur et d’avoir des compétences identiques à vos alliés, mais avec des bonus propres à votre style de jeu.

      Ajoutons à tout cela un système de Transe vous permettant de vous transformer en héros de Final Fantasy (tels que Cécil de FFIV, ou encore Cloud de FFVII) temporairement, et même de lancer un Flux Cristallin faisant penser au Limit Break. Les Eidolons vaincus peuvent même être Transmuer (une sorte de capture) vous octroyant ainsi leurs Transe, qui peuvent à leur tour être utilisées comme celle des héros de Final Fantasy. Si certaines transformations sont plus du fan service qu’autre chose, les bonus de stat et la régénération de vos PV/PT sont un plus bien agréables dans les moments critiques.Final Fantasy Explorers 07

      Parlons maintenant des points qui fâchent quelque peu. Le système d’équipement est assez décevant. Certes, le choix est large, on retrouve même des armes propres à certains héros des Final Fantasy précédents (les mêmes que celles des héros disponibles en Transe précédemment citée), mais la création de ses armes, appelé ici synthèse, est laborieuse. Le farming est constant, mais la liste d’armes est telle que ce farming devient extrêmement long et laborieux. Après, c’est la base de ce genre de jeu, mais l’IA ennemis ne facilite pas la chose. Là où dans un Monster Hunter chaque créature a un cycle de vie propre à lui-même, et donc un fonctionnement qui fait réellement penser à une créature sauvage vivant dans son environnement, dans Final Fantasy Explorer l’impression est différente. Les monstres vivent dans leur environnement, mais ont l’air d’attendre que le chasseur passe pour se faire massacrer en deux attaques. De plus leur IA ne leur propose que 2 stratégies, avancer vers vous pour taper, ou fuir pour lancer un sort. Si bien qu’avec le décor, un simple ravin peut permettre à un archer ou mage noir de tuer très facilement un grand nombre de monstres essayant de courir en ligne droite vers vous. L’IA a ce défaut de ne pas pouvoir contourner un obstacle. 

      Final Fantasy Explorers 12Fort heureusement ce n’est pas le cas des Eidolons, enfin quoi que… En réalité, les combats d’Eidolons se font majoritairement dans des arènes rondes sans obstacles, du coup ce genre de cas ne peut arriver, mais ils ont tendance à avancer vers vous en ligne droite également sans se poser de questions. Et là où la base du gameplay est la chasse aux monstres, l’IA ultra prévisible gâche un peu le plaisir. Ensuite, pour en revenir à l’équipement, le fait que toutes les classes puissent porter toutes les armures est assez surprenant. Alors oui, des bonus force, magie, ou mobilité vous orientent sur un équipement plutôt qu’un autre, mais un mage en armure métallique est aussi choquant que possible. Enfin vient l’amélioration des équipements. Chaque arme, armure et bijou peuvent être améliorés en échange des matériaux récupérés contre les monstres et Eidolons vaincus. Cependant, chaque point bonus vous coûtera très facilement 5 à 10 matériaux d’un type. Et les matériaux étant limités à un maximum de 99 de chaque type (au-delà, le jeu converti l’excédent automatiquement en gils), le farming devient d’autant plus laborieux, car maximiser une seule pièce d’équipement est extrêmement long, d’autant plus lorsque l’on découvre régulièrement que le jeu débloque de nouveaux équipements, demandant à leur tour des matériaux pour être créé, puis amélioré, etc…

      Final Fantasy Explorers 08Le dernier point qui est assez décevant, c’est l’environnement. Alors oui, les environnements sont plus nombreux que dans un Monster Hunter (encore que…), mais ils paraissent extrêmement vides. De plus, les petites zones entre les lieux importants sont générées aléatoirement, mais sont également très vides, et se résument à des couloirs remplis de monstres. L’île à explorer semble du coup très irréelle, sans âme, contrairement à un Monster Hunter, certes moins vaste, mais qui semble vivant, avec sa faune et sa flore.

      Final Fantasy Explorers 03Final Fantasy Explorers 04Final Fantasy Explorers 11C’est sur ces détails que Final Fantasy Explorers a encore des progrès à faire. Si on ajoute les informations parfois difficiles à trouver dans le jeu (comme les bonus des compétences, la durée de certains buff, ou encore les effets de certaines Transe), Final Fantasy Explorers pourrait s’améliorer sur bien des points. Reste à prendre en compte que c’est avant tout un premier jeu s’approchant du genre Monster Hunter, et qu’il n’est pas si mal que ça finalement. Les fans de Final Fantasy ayant des amis avec qui jouer seront ravis de s’aventurer dans Final Fantasy Explorers, ceux jouant en solitaire probablement moins (même si le multijoueur est possible avec des inconnus), quant aux fans de Monster Hunter, je doute personnellement que ce titre soit fait pour eux, la difficulté étant amoindrie et le côté survie limité à la seule récolte de matériaux pour créer de l’équipement, ils préféreront patienter la sortie du prochain Monster Hunter sur Nintendo 3DS.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.