More
    More

      De CSGO à pièges à gogos

      Depuis bientôt trois ans maintenant, la plate forme de jeu STEAM offre la possibilité d’acheter et de télécharger le plus célèbre des FPS de VALVE : COUNTER STRIKE GLOBAL OFFENSIVE. En constante évolution, baigné par des nuées de mises à jour, le jeu a connu quelques bouleversements, notamment un sur lequel nous nous attarderons dans cet article, l’arrivée des skins d’armes.

      Petit Flashback

      Avant de parler de tout cela, revenons un peu sur l’histoire de COUNTER STRIKE. Il débarque à la fin du 20ème siècle sur nos PC. Il suffisait de trouver des serveurs de jeux en ligne sur les ancêtres de STEAM, des dinosaures comme GOA et bien d’autres dont les noms ont déserté ma mémoire. Comme j’en parlais plus haut, ce jeu a connu un bon nombre de mises à jour jusqu’à atteindre sa version ultra connue et qui est restée celle des puristes, la version 1.6. C’est le début d’une longue histoire d’amour entre VALVE ET STEAM. Counter-Strike devient totalement indissociable de la célèbre plate forme de jeux. Ce FPS accueille de plus en plus d’aficionados, les serveurs deviennent de plus en plus nombreux et des serveurs de jeux deviennent accessibles à l’achat aux particuliers. VALVE sentant qu’il vient de trouver un bon filon, avec ses centaines de milliers de joueurs qui téléchargent leur FPS décide d’améliorer, de créer de nouveaux épisodes. Tout D’abord un nouvel opus sorti sous le nom de CONDITION ZERO. Tous les joueurs étaient dans l’euphorie et les graphismes que l’on observait dans les bandes annonces promettaient un FPS exceptionnel… Et pourtant, c’est une catastrophe. Le jeu est boudé, les joueurs restent sur la mouture 1.6 dans lequel le gameplay est bien plus agréable, même si les graphismes sont moyens.

      counter-strike

      Les années passent et Valve annonce enfin un nouvel opus qui sera un tournant dans l’histoire de Counter-Strike. Son nom indique clairement l’objectif du jeu. COUNTER STRIKE SOURCE. Aujourd’hui encore les serveurs accueillent des dizaines de milliers de joueurs. De 2007 à 2012 les serveurs CS Source ont pullulé. Des serveurs « fun » se multiplient permettant à des jeunes créateurs dans l’âme de se lâcher et de créer de nouvelles maps de jeux toujours plus belles. La grande époque des compétitions et des grandes équipes professionnelles est à son apogée. La ferveur des gamers mondiaux est palpable et Valve continue de plus belle. Été 2012: Sortie du nouveau Counter-Strike. COUNTER STRIKE GLOBAL OFFENSIVE ou CSGO est très beau. Un gros travail a été fait sur les graphismes et l’animation environnante, comme celle des armes.Toutefois, Le business reprend les rennes dans ce monde de jeux vidéos en ligne. Les tournois ne suffisent plus et Valve a devient de plus en plus lucratif. Un an après la sortie de CS GO, Valve nous pond une mise à jour qui changera à jamais le visage de Counter-Strike.

      Valve en fait des caisses

      Quelques temps après sa sortie, Valve nous inflige une importante mise à jour qui, comme je vous le disais plus haut, changera radicalement l’univers CS.

      Il fallait se douter qu’un beau jour les développeurs du FPS le plus joué au monde tenteraient de rentabiliser a fond ce marché qui s’offrait à eux. Le jeu étant vendu à un prix raisonnable et bien plus que raisonnable lors des soldes (attirant des nuées de cheaters et autres smurfs. (En gros des tricheurs et des nouveaux comptes de joueurs confirmés s’amusant à éliminer des noobs).

      Valve a donc créé son marché. Un marché dans lequel vous pourrez trouver des caisses, des skins d’armes, des clés que vous devrez bien sûr acheter avec votre compte STEAM. Mais comment tout ceci fonctionne ? En fait, durant vos parties vous pourrez dropper en fin de match de manière totalement aléatoire soit un skin d’arme, soit une caisse renfermant un skin d’arme. Que renferme de cette caisse close? Il vous faut une clé et c’est là que cela devient « drôle ». Vous ne pourrez pas trouver de clés ailleurs que dans le dit marché. Alors vous me direz, bof pour un skin d’arme… Mais là où cela devient plus vicieux, c’est que votre skin d’arme sont vendable sur ce marché contre du véritable argent. Enfin quand je dis véritable, je devrais dire uniquement utilisable sur STEAM. C’est alors qu’après quelques ventes, vous pourrez vous acheter un nouveau jeu. C’est beau, cela sonne bien, mais savez vous au moins combien coûte une clé et à combien pouvez vous revendre vos skins d’armes ?

      caisses csgo

      Les commerciaux de Valve sont véritablement au top, si je devais créer mon entreprise, je m’empresserai de les recruter. Depuis le début de l’opération, une dizaine de caisses ont agrandir les collections des skins d’armes disponibles. Avec cette multiplication de skins disponibles, le prix des clés a lui aussi augmenté. C’est ainsi que les clés sont passés de 0,99 € a 2,15 € aujourd’hui. Une augmentation de plus de 100% en l’espace de quelques mois. Cela ne s’arrête pas là. Lorsque vous aurez acheté une sacro-sainte clé, vous accéderez enfin à la possibilité d’ouvrir une caisse que vous aurez soit dropé, soit achetée ajoutant dans ce cas ci une dépense supplémentaire. Si nous parlons d’une personne lambda qui aurait acheté une nouvelle caisse du moment à 3 € et une clé a 2, 15 €, la voilà déjà à 5,15 e de dépenses. A cet instant il lance l’ouverture de la caisse qui laisse apparaître une roulette de skin d’armes qui finira par s’arrêter. Vous voilà propriétaire d’un nouveau skin que vous pourrez revendre 0,03 € sur le marché et en plus, Valve prendra allègrement un pourcentage sur cette vente qui vous rapportera net 0,01 €. Le pourcentage de chance de rentrer dans vos frais est de 0,01%. Tout est fait pour que vous dépensiez plus d’argent que vous n’en récupérerez. En quête incessante du skin ultime et rare que vous pourrez trouver aux prix de 60 a 400 € les couteaux. 0,3% de chance d’en trouver un dans les boîtes. Avant d’en trouver un, vous pourrez aller jusqu’à ouvrir des centaines de caisses. Faites le calcul… Eh oui ! Toujours perdant.

      Je fais partie des « victimes ». Alors, oui rien ne force personne a participer financièrement à ceci, mais un peu comme au casino, on ne peut pas résister. On nous fait miroiter des lots de toute beauté, mais au final on se retrouve a dépenser 5 € par ici, 5 € par là, pour atteindre rapidement 100 à 200 €. Pour ma part je ne ferais pas le calcul,mais je pense que j’aurais pu m’offrir une nouvelle config de PC.

      caisses csgo2

      Est ce que cela a un impact sur les joueurs, sur le gameplay ?

      Une partie des joueurs avaient dès le début boudé le matchmaking, c’est à dire la façon dont le jeu gère les niveaux pour trouver 5 personnes avec lesquelles vous jouerez un match. Blasés, les moins aventureux sont repartis sur CS Source. Les plus curieux (comme moi) sont restés peut-être à tort, sur CS GO pour les nouveaux graphismes et un gameplay un tantinet différent surtout lorsque les maps d’origines ont été revisitées. Mais l’arrivée des caisses a totalement modifié le jeu. Je me suis vu lancer celui-ci uniquement pour acheter ou vendre. Une sorte de simulation de trade, mais avec de l’argent véritable, ce n’est plus de la simulation. En fait, c’est comme si un jeu s’intégrait dans un jeu qu’on paierait ad vitam eternam, une sorte d’abonnement caché. Si seulement ces millions d’euros étaient dépensés en faveur des joueurs, mais je pense qu’il sert juste à financer les tournois des « ProGamers » qui oublient parfois les 99% des casuals gamers sans qui ils ne seraient pas là où ils sont.

      Pour les frustrés qui ne pourraient plus suivre financièrement les ouvertures des caisses, un simulateur a été programmé qui est extrêmement complet. Il reprend toutes les caisses disponibles sur le jeu et calcule précisément les statistiques comme sur CS GO. Testant ce simulateur, j’ai pu ouvrir 1000 caisses d’affilée sans obtenir le précieux couteau.

      Je reviens sur la notion de jeu dans le jeu. Quoi de plus flagrant comme preuve que les stream en live via Twich. Des centaines de joueurs proposent en video l’ouverture de dizaines, de centaines de caisses suivis par des milliers d’internautes qui eux-mêmes font des dons pour voir encore plus d’ouverture de caisses. Qu’est-ce qui explique un tel engouement ? Pourquoi regarder une tierce personne ouvrir des caisses et récupérer des skins d’armes qui ne vous appartiendront jamais ? Bien comme quand vous vibrez devant une série ou un match de football, les spectateurs sont tenus en haleine et attendent de voir les streamers dégoter les skins les plus rares et surtout voir leur réaction à l’obtention de ceux là.

      photo-counter-strike-global-offensive

      En conclusion, il ne faut pas oublier que CS GO est avant tout un FPS. Le FPS le plus populaire de la planète qui réunit des centaines de milliers de joueurs. Sans cesse amélioré graphiquement et techniquement, il est également un terrain de jeu pour les mappeurs anonymes qui peuvent laisser libre court à leur imagination et ainsi espérer voir leurs créations finir dans les maps officielles du jeu. Concernant le business des caisses et du marché, il serait à revoir totalement. Le pourcentage de gain pour l’argent dépensé est bien trop faible et les joueurs mécontents finiront tôt ou tard par quitter le jeu. Doit-on s’attendre au pire ? CS GO deviendra t-il un free to play ? Mais j’ose espérer que Valve ne fera pas cette bêtise comme pour Team forteress 2 et qu’il travaille plutôt sur un futur CS.

      Même si ce jeu a beaucoup de défauts, je ne crois pas que tous ces joueurs s’éclateraient sur les serveurs de part le monde. CS a tout de même de longues heures de divertissement à offrir à ses fans.

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.