More
    More

      Une planche d’Astro de Tezuka ça vaut forcement de l’or !

      Il a beau être décédé depuis presque trente ans, le dieu du manga, Osamu Tezuka fait toujours parler de lui !

       

      Cette semaine, les 4 et 5 mai 2018 avait lieu une vente aux enchères d’un large panel d’œuvres originales du neuvième art, organisée par le département bande dessiné d’Artcurial (une maison de vente aux enchères). 

      Si le vendredi 4, Tintin était mis à l’honneur avec plus de 140 lots issu de l’univers de son auteur, le samedi 5 proposait pour la première fois (hors Japon) la vente d’une planche originale d’Osamu Tezuka réalisée à l’encre de chine et à l’aquarelle issu de sa plus célèbre oeuvre, c’est à dire Astro ! Publié entre 1956 et 1957 dans le magazine Shonen, cette planche était estimée entre 40 000 et 60 000 euros. 

       

      Alors que ce prix peut sembler quelque peu excessif pour le commun des mortels, cette vente sera une lutte acharnée entre 4 enchérisseurs (dont 3 au téléphone). Finalement l’oeuvre finie par être cédée au prix de 269 400 €, soit près de six fois son estimation : un record du monde pour une oeuvre d’Osamu Tezuka vendue aux enchères !

       

      Face à cette vente de folie, les œuvres franco-belges font pâle figure en comparaison :

      • La plus grosse pièce de l’univers de Tintin mise en vente, une sculpture en bronze du célèbre reporter et de son fidèle chien réalisé par le sculpteur Nat Neujean aujourd’hui disparu est parti à 136 500 euros.

      • La planche d’Albert Uderzo pour La Galère d’Obélix dans laquelle on retrouve les irréductibles gaulois dans l’une de leur plus célèbres disputes à cause de l’appétit d’Obélix et son goût pour les sangliers, est quant à elle cédée pour 123 500 euros. 

       

      En tout cas, cette vente historique a l’air de faire au moins deux heureux :

       C’était un privilège de pouvoir proposer à Paris une œuvre d’Osamu Tezuka. Ses dessins sont rarissimes, et la planche d’Astro Boy que nous avons présenté n’était jamais passée aux enchères. Elle est aujourd’hui entre les mains d’un collectionneur privé européen qui en rêvait depuis longtemps ! Le prix record que nous avons obtenu atteste que Paris n’est pas seulement un lieu de vente pour la bande dessinée franco-belge. 

      Eric Leroy, Expert Bandes Dessinées, Artcurial 

       

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.