More
    More

      The Grim Reaper and an Argent Cavalier : notre avis sur un premier tome captivant !

      Nous vous proposons de découvrir avec nous un nouveau titre des éditions Kana : The Grim Reaper and an Argent Cavalier. Ce shonen sur fond de Dark Fantasy nous mène dans l’univers médiéval des chevaliers qui luttent contre le Mal mais aussi des créatures mystérieuses qui en veulent à la vie d’autrui !

       

      Titre original : Shinigami to Gin no Kishi – 死神と銀の騎士
      Titre alternatif : The Grim Reaper and an Argent Cavalier
      Mangaka : Irono
      Genre : Action – Drame – Fantasy
      Type : Shonen
      Editeur français : Kana
      Editeur japonais : Square Enix
      Date de parution : 7 juillet 2017
      Nombre de volumes parus : 1 en France, 4 au Japon
      Statut : terminé
      Prix : 5.95€ (double jaquette)

       

       

      Synopsis

      Il était une fois, un frère et une sœur qui étaient de grands sorciers… Le grand-frère découvre le moyen d’accéder à l’immortalité : dévorer des âmes. Il devient alors le Seigneur de la mort, à chaque fois un peu plus assoiffé d’âmes humaines et il lance sur le monde les Larvas, des humains métamorphosés chargés de récolter des âmes pour lui. Sa petite sœur Lemuria, se rebelle et fonde un ordre de chevaliers chargé de traquer et éliminer les Larvas… Deux cents ans se sont écoulés… Le jeune Cyan décide de devenir lui aussi un chevalier pour sauver l’âme de la descendante de Lemuria. Mais pour cela, il se lance dans une quête qui pourrait bien lui coûter la vie… (source : Kana)

       

      Comment renouer avec la fantasy tout en la renouvelant

       

      © 2014 Irono / Square Enix

      Si l’histoire peut sembler assez classique de prime abord, Cyan notre protagoniste ne semble pas vraiment avoir l’étoffe d’un héros. Pourtant, ses parents sont des chevaliers d’argent qui ont voué leurs vies au culte de Lemuria, une organisation qui chasse des monstres communément appelé larvas. Ses fameux larvas attaquent les gens à la tombée de la nuit afin  de prendre leurs âmes ! Et c’est là, que l’auteur Irono tire son épingle du jeu en nous proposant une revisite du fameux mythe des vampires qui ne sont pas assoiffés de sang mais sont en fait devenus des collecteurs d’âmes humaines.

      Une idée qui nous rappelle d’ailleurs légèrement l’anime Shakugan no Shana bien que la comparaison s’arrête là. Ancré dans cette optique, La mangaka nous mène donc le plus naturellement du monde vers l’univers de la mort avec un shinigami (dieu de la mort) qui se débecte de voir tous ses humains à la merci de ses créations… Une lutte pour la survie de l’humanité est en marche, un peu comme celle exercée dans le monde de Shingeki no Kyojin.

       

      De l’ombre à la lumière

       

      © 2014 Irono / Square Enix

      L’intrigue pourrait s’arrêter là et tourner en rond. Pourtant, il n’en est rien. Cyan après une terrible tragédie, se retrouve à devoir faire un choix crucial : être chevalier d’argent ou attendre la mort ? Evidemment, inutile d’éluder la question, il va se ranger du côté du culte de Lemuria ayant trouvé en demoiselle Reinette, l’une des héritières du clan Lemuria qui possède le pouvoir d’exorciser les larvas ; une raison de vivre. Mais alors que tout se déroule sous une bonne augure, notre preux chevalier va de nouveau faire preuve de malchance.

      Vous l’aurez compris, ce premier tome ne manque donc aucunement de rebondissements qui sont nombreux. Plusieurs intrigues seront présentes ainsi que des secrets et autres mystères planant sur le rôle de certains personnages. De plus, le chara-design des personnages est propre et nette, détaillé tous comme les décors, les émotions ressenties par Cyan sont justifiées et bien menés, sans oublier l’ambiance au allure de scénario catastrophe, agrémentée tout de même d’une petite touche d’humour pour ne pas trop tomber dans le marasme. Bien que, la mangaka Irono fasse ses débuts dans la cour des grands, il s’agit de sa première série, on ressent déjà un certain style qui lui est propre.

       

      L’univers de la dark fantasy est bien représenté avec ce manga qui n’a pas fini de nous surprendre. Quant à la jaquette réversible, c’est un  choix judicieux et très appréciable, qui nous montre de manière efficace les deux faces d’un Cyan torturé dans ce monde ô combien hostile !

       

       

      Pour aller plus loin on vous laisse un extrait ici.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.