Team Phoenix, critique du tome 4 : nouveau départ

0
560
team phoenix 4

La série Team Phoenix de Kenny Ruiz se présente comme un immense crossover construit à partir de l’œuvre d’Osamu Tezuka. Son auteur, Kenny Ruiz s’impose, volume après volume, comme un narrateur de grande qualité trouvant l’équilibre entre respect des personnages et audace. Ce 4ème volume continue de nous proposer un très bon space opéra riche en surprises.

Le choc des titans

La team Phoenix, réunie par la princesse Saphir, s’est infiltrée dans la zone hermétique pour libérer un mystérieux patient Alpha. Celui-ci se révèle être Astro plongé dans un coma depuis la fin de la dernière guerre entre humains et robots. L’urgence est de le réveiller au plus vite car Atlas, dictateur et commissaire de l’Union Robotique se précipite contre eux accompagné de ses fidèles lieutenants. Le choc est terrible.

Tandis que les deux robots les plus forts du monde s’affrontent, le chaos se répand autour d’eux. Le lion Léo fait face au robot Hercule, la princesse Saphir se dresse contre son ancien mentor le Chevalier Bleu tandis que Sharaku se connecte au vaisseau Phoenix et perd le contrôle sur ses pouvoirs. Et pour compliquer encore la situation, le robot inspecteur Gesicht révèle à son assistant que chaque camp est manipulé par un mystérieux personnage dont il a percé les intentions.

team phoenix

Team Phoenix : le passé dévoilé

Ce 4ème volume est une charnière dans l’évolution de la série. Après avoir en effet placé les enjeux et multipliés les mystères dans les trois premiers tomes,  Kenny Ruiz revient sur le passé des héros. Les traumatismes de princesse Saphir, la carrière de gladiateur de Léo, nous sont exposés. Les révélations multiples permettent de comprendre, pour l’une son itinéraire de serviteur des robots à rebelles, pour l’autre sa force hors du commun et sa volonté sans faille. Ces éléments donnent alors aux duels contre leur mentor, contre leur némésis une dimension épique et tragique.

L’autre révélation concerne Astro. Il est le grand secret des trois premiers volumes, célébré par les robots comme leur héros sacrificiel, par les hommes comme leur sauveur disparu. Comme dans toute la série, la vérité est plus abrupte, triste et déconcertante. Atlas comme les hommes la travestissent au nom de leur propre intérêt. Astro, comme dans l’œuvre de Tezuka se retrouve prisonnier de sa double identité. Ne voulant jamais choisir entre les hommes et les robots, il se retrouve tour à tour rejeté par les uns et les autres.

team phoenix

Deus ex machina

Dans ce quatrième volume des aventures de la princesse et de sa bande, les personnages secondaires prennent toute leur importance. A commencer par Gesicht, le robot inspecteur inspiré de son homonyme dans la série Pluto. Nous l’avions entrevu dans le 1er volume, un peu oublié par la suite pour le revoir faire un retour fracassant dans ce tome. Dans ce choc entre puissants, c’est lui et son intelligence hors normes qui détricotent les fils d’une manipulation. Dialoguant autant avec son bras droit qu’avec le lecteur, il répond à de nombreuses questions.

Ce rebondissement permet de faire intervenir un second personnage secondaire : Uran. Les interrogations étaient en effet nombreuses sur ses intentions. Pourquoi soutenait-elle Atlas ? Avait-elle perdu son sens moral ? Ce tome lève enfin le voile et apporte à toute l’intrigue une nouvelle perspective. La douce Uran, comme dans le manga Pluto, agit dans l’ombre, prépare ses actions longtemps en avance. C’est elle, la vraie Dea ex machina capable d’endurer les pires tourments, de se travestir pour sauver l’humanité.

Gesicht
Gesicht dans la série Pluto

Team Phoenix : tabula rasa

Les amateurs d’action seront comblés par cet opus qui déborde de scènes de combats cultes. Les plus grands héros s’affrontent nourris par les haines ancestrales, les trahisons passées et les frustrations présentes. La lutte est biologie contre machine, robot contre robot, mentor contre élève. Kenny Ruiz nous brosse trois duels épiques qui amènent les combattants à tout risquer pour vaincre. Mais quel prix sont-ils capables de payer pour obtenir la victoire ? C’est tout le dilemme d’Astro retenant ses coups  face à Atlas qui ne recule devant rien (perdre les siens) pour terrasser son ennemi.

Ces affrontements mènent alors le récit vers une énième surprise. La victoire de nos héros provoque un bouleversement inattendu de l’univers. Le statu quo est renversé, l’ordre naturel des choses balayé. Ce tome quatre clôt un arc pour en proposer un nouveau plein de surprises et d’attente. Il est temps de reconstruire cet univers avec une question centrale : avec qui ?

Ce 4ème tome de Team Phoenix nous a donc passionné. Très différent des précédents, il ouvre de nouvelles perspectives à une histoire qui s’enrichit volume après volume. Vous pouvez retrouver l’intégralité des tomes parus sur le site de la maison d’édition Vega-Dupuis