More

    Star Wars Visions critique des épisodes 4 à 6 : fusion réussie

    Projet lancé en 2021, Star Wars Visions donne les clés de l’univers créé par Georges Lucas à des studios d’animation japonais. Les trois premiers épisodes (voir la critique sur notre site) ont parfaitement lancé cette série de courts métrages (de 12 à 20 minutes). Inspirés, originaux, audacieux, ils confirment la grande liberté accordée aux animateurs nippons. La suite confirme cette tendance accentuant encore la fusion entre l’univers de star wars et la culture japonaise.

    Episode 4 : The village Bride. Un air de Myazaki

    C’est le studio Kinema Citrus (Made in Abyss) qui est à la barre d’un épisode plein de poésie. Deux jedi arpentent les paysages d’une planète épargnée par l’industrie. Les habitants y vivent en harmonie avec la nature. Jusqu’à l’arrivée d’un groupe de mercenaires et de leur acolyte Sith, lesquels exigent que la fille du village se livre sous peine d’appliquer une vengeance terrible. Les Jedi et la jeune héritière vont devoir faire face à leur destin.

    L’épisode nous offre un petit moment de calme et de douceur. Il se construit comme une communion avec la nature, un éloge de la simplicité. L’action intervient très tard. Elle est comme toujours très efficace, dynamique. Pourtant, le studio a choisi de se concentrer sur le mysticisme. Ainsi, les Jedi observent une population dont la noblesse instruit les porteurs de la force. L’ensemble porté par une nostalgie digne des productions Ghibli fait de cet épisode une très jolie incursion dans le thème de l’écologie peu abordé par les films Star Wars.

    Episode 5 : The Ninth Jedi. Un trouble dans la force

    Un armurier spécialisé dans la fabrication sabre laser doit livrer ses créations à son commanditaire. Mais un halo de mystères entoure l’identité de ce client. Des questions que renforce la présence de Jedi conviés par le maître des lieux. La rencontre est-elle une entrevue ou un piège ? Qui sert réellement le côté lumineux de la force ?  Le studio I.G (L’Attaque des Titans…) est aux commandes d’un court métrage construit autour d’une intrigue passionnante à la fois classique et très nouvelle.

    En effet, l’affrontement entre Jedi et Sith, l’impact de la force sur les apparences sont des thématiques classiques de Star Wars. Ce qui rend cet épisode très réussi, c’est la manière dont la narration brouille les cartes, inverse les codes, les signaux pour nous faire douter jusqu’à la fin. D’ailleurs, l’épisode donne furieusement envie de connaître la suite des événements signe de l’excellent travail du studio nippon.

    Episode 6 : T0-B1. Un air de Tezuka

    Le 6ème épisode, fruit de l’inspiration des équipes de Science Saru, est assurément le plus original de cette sélection. En effet, il est un hommage clair à Osamu Tezuka. Visuellement, le trait, les visages, l’ambiance rappellent les œuvres du créateur d’Astro. Les nez par exemple sont reconnaissables entre tous, de même que le design des robots.

    Le scénario s’inspire aussi largement des thèmes de Tezuka. Un robot peut-il avoir une conscience ? Les sentiments d’un androïde sont-ils factices ? Cet épisode est la quasi origin story d’un être artificiel s’éveillant à la force. L’ensemble baigne dans une poésie, de la tendresse, de la tristesse. Avec ce talent qu’avait Tezuka de proposer des histoires douces amères où le deuil nourrit l’itinéraire du héros. Un épisode au final surprenant et très attachant.

    Cette seconde partie de Star Wars Visions continue d’agréablement nous surprendre. Malgré les contraintes de l’exercice (le court métrage), chaque studio livre une histoire dense, puissante, servie par une animation magnifique. Pour l’instant, c’est un sans-faute.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.