Retrouvez les enfants d’Hippocrate en pleine opération

0
387

Retrouvez les enfants d’Hippocrate en pleine opération

Le tome 5 des Enfants d’Hippocrate poursuit la découverte du travail des chirurgiens tout en décrivant les conflits d’une famille de médecins. Mettez vos blouses et votre masque pour participer à l’opération de décryptage de la série.

Urgence dans l’archipel
Le héros des Enfants d’Hippocrate

Le volume cinq des Enfants d’Hippocrate s’ouvre par des images du bloc où Hideki réalise une opération sensible, une laparotomie. Cependant, le scénariste et dessinateur Toshiya Higashimoto évite le sensationnalisme en proposant paradoxalement des images douces de corps ouverts. On ne voit l’opération que dans un coin de case. La série est loin du gore ou de la précision d’un livre d’anatomie. Cette ambiance se retrouve aussi dans les dessins. Le dessinateur opte pour de multiples images d’ambiances sur la clinique. Il y a peu de dialogues car tout passe par les visages. Il faut dire que ce n’est pas l’urgence qui intéresse l’auteur. L’auteur crée du suspens autour des choix des chirurgiens : Maco s’est trompé et s’en veut alors qu’Hideki paraît sûr de lui. Plutôt que le rythme d’un polar clinique survitaminé, Les enfants d’Hippocrate est une œuvre grave et douce à la fois.

Les enfants d’Hippocrate ne reste pas dans l’entre-soi médical car le lecteur pénètre dans les dessous d’une clinique sur l’île septentrionale d’Hokkaido. On découvre les techniques d’une psychologue pour rassurer un garçon avant une prise de sang. Elle veut favoriser le retour en classe des patients. Son rôle essentiel est pourtant encore peu répandu comme le note discrètement un dialogue entre Maco et une patiente.

Un chapitre nous permet de rentrer dans la salle de classe interne au service. On voit aussi une mère en colère car elle veut protéger son garçon. En effet, si on retrouve certes les codes des séries tv hospitalières, Les enfants d’Hippocrate se place dans le cadre particulier d’un service de pédiatrie. La mort est un tabou dans les pays développés et encore plus celle des enfants qui est impensable. On le constate quand Hideki doit annoncer une complication à des parents.

Médecins de pères en fils

Hippocrate
Le fils cadet dans Les Enfants d’Hippocrate

Les enfants d’Hippocrate est également le portrait d’une famille en crise à travers trois chirurgiens de la famille Suzukake. Le fils aîné Hideki était parti se perfectionner en Inde et, comme son cadet, Maco, il revenu dans la clinique de leur père Goro pour l’aider à sauver l’établissement. Cependant, il est en réalité venu pour se venger de son père. Il est odieux avec tout le monde et critique chacune des décisions de ses proches pour mettre en avant ses succès personnel. Son père est conscient d’avoir raté sa mission paternelle car son obsession professionnelle a conduit à la séparation avec son épouse. Les deux frères ont alors été élevés séparément : Maco est resté avec sa mère tandis que Hideki est parti vivre avec son père. Ce dernier veut résoudre les liens entre eux.

Au premier abord, les dialogues des Enfants d’Hippocrate peuvent paraître plats, mais ils servent juste de repère pour sonder l’âme des personnages et un mot juste claque pour rabattre totalement le récit. En effet, Les enfants d’Hippocrate opposent deux visions du médecin. Entre Hideki et Maco, il y a celui qui sait et celui qui doute, celui qui compte les dépenses et celui qui profite des talents de son personnel. Au fil des volumes, le lecteur complexifie sa perception du métier de médecin. Le père Goro est froid et distant. Il soigne et c’est tout. Son fils Hideki veut pratiquer des nouvelles méthodes, mais il ne voit que la technique. Le fils n’ouvre pas son cœur mais garde la façade d’un médecin parfait. Son frère Maco a une vision plus large et moderne. Il veut prendre en charge la situation globale des patients. Il ne se contente pas de réparer les corps, mais aussi les esprits. Une chanson peut se révéler aussi efficace qu’un scalpel.

Les enfants d’Hippocrate est un soap opéra médical publié par Mangetsu aussi touchant que complexe. Le conflit au sein d’une famille permet au scénariste et dessinateur Toshiya Higashimoto de montrer la diversité des conception de la médecine. De plus, la bande-annonce du tome suivant annonce à la fois une fuite et une confrontation.

Vous pouvez retrouver la chronique sur les débuts de cette série sur ce lien ainsi qu’un manga faussement romantique, Pour le pire.