No longer rangers, critique du tome 7

0
475
no longer rangers

Série à succès publiée aux éditions Pika, No longer rangers revisite le thème du Tokusatsu. Après six premiers tomes qui nous ont permis d’entrer dans l’esprit de notre héros, le septième tome opère une subtile évolution en mettant notre protagoniste face à des dilemmes terribles : continuer sa mission au risque de combattre son propre camp. Mais est-ce aussi de simple de définir son allégeance dans un univers mouvant ?

Mission infiltration

Le troupier D est un fantassin au service d’une race d’aliens qui menace la terre depuis leur vaisseau en orbite. Heureusement, les 5 dragon Keepers et leur escadron les repoussent sans relâche devant les caméras du monde entier. Héros planétaires, ils sont adulés. Intégrer leurs troupes est un privilège offert à une poignée. Or, tout est factice. Les affrontements sont scénarisés, car depuis 12 ans, la menace a été, en apparence, vaincue.

C’est pour mettre fin à cette imposture que le troupier D, fort de son pouvoir de métamorphisme, a décidé de se faire passer pour un humain et d’entrer dans l’un des escadrons. Il veut révéler au monde entier ce mensonge, vaincre les dragons keepers et se libérer. Avec talent, il réussit l’examen, vainc un des Dragon Keepers, retrouve la trace d’un des généraux aliens porté prétendument disparu et intègre les Green Keepers. Mais pour continuer son opération, il doit continuer à donner le change et se lancer à la poursuite d’un général alien terré quelque part en ville.

no longer rangers

No longer rangers : l’escadron de l’ombre

Ce 7ème tome offre un nouveau départ à la narration. En effet, notre « héros » entre dans un escadron spécialisé dans la collecte d’informations, une unité de l’ombre. Moins aimées du public, leurs actions sont peu spectaculaires. Pourtant, ce groupe mène en secret des opérations sensibles sur la traque des généraux. Pour le troupier, c’est l’affectation idéale. Il peut rechercher ses anciens supérieurs hiérarchiques tout en feignant de les combattre.

Pourtant, dès le début, ce 7ème tome insiste sur le malaise qui entoure cet escadron. Le taux de pertes est important, il ne comporte que quatre membres, son chef Green Keepers est introuvable et surtout, le sort de la précédente équipe n’est jamais évoqué. Sont-ils morts ? Pourquoi les lance-t-on sur la trace d’ennemis puissants ? La vie des jeunes recrues pèse-elle si peu ? Tous ces éléments interrogent le troupier D malgré sa nature non-humaine.

no longer rangers

L’école abandonnée

Ce volume de No longer Rangers tranche aussi par son ambiance. Débutant comme une enquête au cœur d’un zone sinistrée par les combats, il devient très vite un récit fantastique, un peu horrifique. En effet, nos enquêteurs découvrent qu’une série de disparition est liée à une étrange école abandonnée qui pourrait abriter un des généraux manipulant le temps et l’esprit. Il ne leur en faut pas plus pour se précipiter dans un piège infernal.

L’école abandonnée est un piège géant qui les enferme dans une boucle temporelle. Ils sont condamnés à revivre la même journée de cours. La moindre infraction au règlement provoque un reset. L’infernal général a ainsi, mis au point la prison parfaite. Si les enquêteurs poussent trop loin leur investigation, si quelqu’un les voit enfreindre une règle, ils retournent au début de la journée. Avec le risque de perdre peu à peu leur souvenir et de devenir des élèves lambda, prisonnier d’un rève/cauchemar sans fin.

no longer rangers

No Longer rangers tome 7 : voyage en terre inconnue

Ce volume est très difficile à reposer une fois commencé. En effet, Negi Haruba maîtrise parfaitement l’ambiance scolaire et les codes de la boucle temporelle. Fixant des règles très simples, ils condamnent les héros et les lecteurs à une frustration permanente. Le moindre faux pas est fatal. Tout le monde est suspect et aussi victime. Quant à savoir où se cache le général, sa découverte apporte autant sinon plus de problèmes que de solutions.

D’autant plus que les fils de différentes histoires se rejoignent et s’épaississent. Le sort de la précédente équipe, le passé des héros, les choix du troupier D, les buts des généraux, toutes ces questions se posent en même temps à nos enquêteurs notamment à notre anti-héros dont la mission devient de plus en plus floue. Doit-il encore servir les généraux ? Quel accord ces derniers ont-ils passé avec les Dragon Keepers ?

Ce 7ème tome de No longer Rangers est assurément le plus réussi et surprenant de la série. L’auteur nous livre un récit passionnant, stressant, mêlant brillamment les genres. Vous pouvez retrouver ici notre critique des six premiers tomes de la série.