#Ikimashô : obtenir son Visa Vacances Travail (VVT) pour le Japon !

#Ikimashô : obtenir son Visa Vacances Travail (VVT) pour le Japon !

Vous êtes décidé ? Le grand envol est pour bientôt mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Ou vous avez peur d’oublier des documents ? Vous tombez à pic ! Pas question de vous vanter le Japon aujourd’hui, on reste en France ! Car c’est un article spécial VVT que je vous propose, avec vécu à l’appui pour mieux appréhender ce fameux visa ! 

 

VVT, késako ?

 

Si vous êtes un grand voyageur ou que l’envie d’habiter dans un pays étranger l’espace d’une année ou plus vous a déjà effleuré, vous avez sans doute entendu parler du VVT. Si l’acronyme ne vous parle pas, entendez plutôt Visa Vacances Travail (ou Working Holidays). Un visa très pratique puisque que contrairement au visa touriste que vous obtenez en entrant dans un pays, celui-ci vous permettra de travailler sur place, durant une période donnée. Et sur ce point, nous français, pouvons nous estimer plutôt chanceux puisque la France a signé des accords bilatéraux avec pas moins de 13 pays :

 

Amérique du Nord Amérique du Sud Océanie Asie
  • Canada
  • Argentine
  • Chili
  • Colombie
  • Mexique
  • Uruguay
  • Australie
  • Nouvelle-Zélande
  • Corée du Sud
  • Taiwan
  • Singapour *
  • Japon
  • Hong-Kong

*  Working Holidays soumis à conditions très particulières. Voir le commentaire de Julie (PVTistes.net) en bas de page.


 

Déposer sa demande

 

Parlons maintenant du pays qui nous intéresse le plus, à savoir le Japon. Chaque année, 1500 visa peuvent être délivrés, mais il est rare que le quotat pour le Japon soit atteint (contrairement au Canada où les visa s’envolent comme des petits pains). Pour pouvoir déposer votre demande de visa, il vous faudra entrer dans ces critères (qui sont plus ou moins semblables pour tous les pays) :

  • Être en bonne santé
  • Ne pas être accompagné d’enfants
  • Faire la demande en personne depuis la France (circonscriptions à retrouver ici)
  • Être âgé de 18 à 30 ans au moment de la demande (vous pouvez partir l’année de vos 31 ans)
  • Posséder un passeport en cours de validité et délivré par un état signataire d’un accord VVT avec le Japon
  • Ne pas déjà avoir bénéficié d’un VVT au Japon
  • Posséder suffisamment de fonds pour couvrir vos besoins en début de séjour
  • Ne pas demander ce visa pour travailler ou étudier sur place (faire la demande d’un visa approprié)

 

Important : le premier but de ce visa est la découverte du pays. Au Japon, vous ne pourrez excéder 25 heures de travail par semaine et vous ne pourrez travailler dans les bars ou dans le milieu de la nuit (boites, salles de jeux, clubs…). Par retour d’expérience, beaucoup de personnes regrettent de n’avoir fait que travailler sur Tokyo (ou ailleurs) et de n’avoir visité que le dernier mois. Faites-vous plaisir et découvrez le pays comme il vous chante ! Le travail doit seulement être là pour vous aider à subvenir à vos frais mensuels (loyer, alimentation, tourisme, transports…). L’ambassade sera d’ailleurs très pointilleuse à ce sujet et si le travail prend trop de place, votre demande sera refusée.

 

Liste des documents à fournir (voir sur le site de l’ambassade)

Document Validité A savoir
1. Formulaire de demande de visa

Formulaire (Anglais) – aide (Français), à remplir en anglais

2. 1 photo d’identité  (35 x 35 ou 45 x 35)

< 1 mois

A coller (agraphe, scotch, trombone = demande refusée)

3. Passeport français en cours Photocopie page 2 & 3 à donner + passeport à présenter
4. Justificatif financier < 1 mois

3500€ + billet A/R ou 4500€, justificatif de compter à faire impérativement signer et tamponner par votre banque

5. « Lettre de motivation »

Lettre détaillant les origines de votre intérêt pour le Japon

6. Planning de séjour

Modèle à utiliser – Projet détaillé de votre séjour, avec budget et activités.Ne pas oublier de mettre des liens internet pour la recherche d’emploi et de logement ! Pour plus d’informations => pvtistes.net

7. Curriculum Vitae CV personnel accepté – Modèle de CV
8. Justificatif médical < 1 mois Certificat attestant de votre bonne santé

 

Si durant la préparation de votre dossier, vous n’êtes pas sûr ou si vous vous posez des questions, n’hésitez pas à nous laisser un petit message ou à fouiller sur le forum de pvtistes.net. Ce site est LE coin de référence en matière de PVT (peu importe le pays) et vous y trouverez rapidement aide, soutien et surtout, réponse à vos questions !

 

Capture du 2017-07-12 20-27-03


 

Et concrètement, comment ça se passe ?

 

Pour déposer votre demande de visa, il vous faudra vous rendre à l’Ambassade du Japon à Paris. Si vous dépendez d’une autre circonscription, vous devrez vous rendre dans un consulat à Strasbourg, Lyon ou Marseille. Notez bien que toute demande effectuée dans un consulat différent de celui dont vous dépendez, entraînera automatiquement un refus de votre dossier. Pour ne pas vous tromper, direction le site de l’Ambassade du Japon.

Si comme la majorité des Français, vous devez vous rendre à l’Ambassade à Paris, voilà de petits conseils pratiques pour faire votre demande sereinement ! (Ces conseils peuvent aussi s’appliquer aux autres consulats, sauf horaires)

  • Sachez que les demandes de visa se font du lundi au vendredi, de 9h30 à 12h30, en personne.
  • Les retraits de visa ne se font qu’en semaine, de 14h30 à 17h.
  • Mieux vaut venir dès l’ouverture, ou vous serez surpris du monde qu’il pourrait y avoir !
  • Préparez un dossier avec tous les documents demandés dans l’ordre. Les agents gagneront du temps.
  • Vous devrez parfois répondre à quelques petites questions sur votre programme, les lieux de visite ou le travail que vous envisagez de faire. Soyez sûr d’être bien renseigné !
  • Les agents savent pertinemment que le programme n’est pas fixe et qu’il ne sera sûrement pas réalisé une fois sur place. Évitez de créer votre programme en ne restant que dans une seule ville (même si c’est ce que vous comptez faire), cela vous vaudrait un refus immédiat. De même, n’y allez pas que pour le travail. 
  • Côté budget, comptez très large pour les moyens de transports, le coût étant plutôt excessif au Japon. Pensez aussi à inclure un budget « autre » pour d’éventuels frais imprévus (accident, maladie, abonnement téléphonique…)

 

 

ambassade Japon Paris VVT
Ambassade du Japon à Paris

A votre arrivée, il vous faudra entrer un par un dans le bâtiment afin qu’un agent vérifie les sacs. Dirigez-vous ensuite vers le seul guichet d’accueil et indiquez la raison de votre venue. Pour une demande de visa, un ticket numéroté vous sera donné et vous devrez passer une seconde porte afin de vous rendre au guichet indiqué (n° 3 pour une demande, n°2 pour un retrait de visa). Vous n’avez plus qu’à vous installer confortablement et à attendre que votre numéro soit appelé.

 

Comptez large votre temps de visite ! Si vous arrivez dès l’ouverture, votre demande peut être obtenue en moins d’une heure. Si comme moi, vous ne pouvez venir qu’aux alentours de 10h30, prenez votre mal en patience. J’y suis restée près de deux heures. Pour patienter, de la documentation est mise à votre disposition.

Une fois votre tour venu, donnez votre dossier à l’agent qui vous a appelé. S’il manque des documents ou s’il y a des détails qui ne passent pas, cette personne vous demandera de vous mettre sur le côté afin de rectifier. Elles ne donneront votre dossier à l’arrière que si elles sont sûres qu’il ne manque rien et qu’il a des chances de passer. Une fois ceci fait, il vous faudra encore faire preuve de patience avant de connaître la décision finale.

Si votre dossier est validé, vous serez rappelé et un ticket de retrait vous sera donné avec une date. Ce n’est pas une date unique, mais seulement la date à partir de laquelle vous pouvez venir chercher votre passeport et votre visa. Une tierce personne peut également venir le récupérer, à la seule condition d’être munie du ticket original qui vous a été délivré. Dans le cas contraire, les motifs du refus vous seront expliqués et vous devrez de nouveau déposer un dossier. Mais si vous avez construit votre dossier sérieusement et en prenant le plein de conseils ici et là sur internet, on ne se fait aucun souci pour vous !

 

En espérant vous avoir donné envie de découvrir ce magnifique pays qu’est le Japon avec le VVT ! N’hésitez pas à nous laisser vos questions en commentaires ou d’autres conseils pour d’éventuels intéressés ! Et si vous voulez rêver un peu VVT, on vous fait patienter avec des photos tirées de mon album personnel (mars 1017) !

 

 

 

2 Comments on this Post

  1. Merci Machi pour cet article et pour le lien vers PVTistes 😉
    Petite précision sur le PVT Singapour (que l’on a supprimé de notre liste de destinations il y a quelques années), c’est un « Working Holiday program » qui n’est pas bilatéral (donc c’est un « faux PVT »), il ne dure que 6 mois, ne s’adresse qu’aux étudiants (alors que normalement le PVT est accessible à tous) de 25 ans max. et surtout qu’aux étudiants de certaines écoles et universités. Singapour n’apparait d’ailleurs pas sur le site du ministère des Affaires étrangères, sur la page consacrée au PVT. Dommage, c’était une super destination qui aurait pu intéresser les non-étudiants, les plus de 25 ans et les étudiants qui ne sortent pas de grandes écoles et universités 🙁

    Répondre
    • Bonjour Julie, merci pour cette information utile !
      J’avoue avoir lu des conditions plus particulières pour le Working Holidays à Singapour, mais puisque cet article concerne le PVT Japon, je ne m’y suis pas attardée. Je vais de ce pas rajouter une petite note concernant Singapour, que les lecteurs jettent un œil à votre commentaire pour être mieux éclairés ! C’est vrai que les conditions sont rigides et que beaucoup plus de personnes pourraient être intéressées par cette destination qui en fait rêver plus d’un…
      Encore merci !

      Répondre

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.