Critique « The Cityhall » (Dramapassion) : la politique comme prétexte à l’amour !

Critique « The Cityhall » (Dramapassion) : la politique comme prétexte à l’amour !

Critique « The Cityhall » (Dramapassion) : la politique comme prétexte à l’amour !

Réalisation

Scénario

Ambiance

Acteurs

Summary:
Le drama coréen « The Cityhall » est une romance imprévue chamboulant une ville et surtout les projets de carrière d'un homme. Entre romance et milieu politique, la sauce prend plutôt bien.

68%

Une bonne comédie !

Le mois comprenant une semaine de plus, nous en avons profité pour vous offrir un second K-Drama culte : The Cityhall. Une comédie romantique amusante mais également sérieuse, à découvrir via la plateforme de streaming Dramapassion dans son intégralité.

 

L’intrigue est celle d’un homme voulant devenir Président de la République de Corée et d’une femme ordinaire un brin excentrique ! Une rencontre explosive qui n’a pas fini de vous amuser.

 

Cet avis contient des spoilers. A lire à vos risques et périls.

               

 

The Cityhall

 

The CityhallTitre original : 시티홀

Genre : Drame – Comédie Romantique

Pays : Corée du Sud

Épisodes : 20

Chaîne de diffusion : SBS

Année de diffusion : 2009

Plateforme de diffusion : Dramapassion

Synopsis :

Joh Guk est un fonctionnaire particulièrement brillant. Il a réussi le concours d’entrée au service du gouvernement avec brio et se trouve être l’homme parfait. Néanmoins, ses talents le poussent à avoir des ambitions bien plus hautes que sa position actuelle d’adjoint au maire. Son rêve est de devenir le Président de la République de Corée. Malheureusement, en chemin vers les sommets de l’état, il se fait rétrograder au poste de député-maire d’Inju, une petite ville de province. Shin Mi-Rae, qui a commencé sa carrière comme simple secrétaire à Inju, a gravi les échelons rapidement pour devenir la plus jeune maire dans l’histoire de la ville. Confrontés l’un à l’autre, ils doivent maintenant réussir à passer outre leurs différences personnelles et sociales. Leurs chamailleries constantes parviendront-elles à les empêcher de tomber amoureux ?

Source : Dramapassion

 

Casting principal

 

CHA Seung-Won

Le drama coréen "The Cityhall", est une romance imprévue chamboule une ville et surtout les projets de carrière d'un homme. Entre romance et milieu politique la sauce prend plutôt bien.

Joh Guk

(You Are All Surrounded)

KIM Sun-Ah

Kim Sun-Ah

Shin Mi-Rae

(Should We Kiss First)

CHOO Sang-Mi

Choo Sang-Mi

Min Joo-Hwa

(The Cityhall)

LEE Hyung-Chul

Lee Hyung-Chul

Lee Jung-Do

(The Cityhall)

YOON Se-Ah

Yoon Se-Ah

Go Go-Hae

(My Sassy Girl)

LEE Joon-Hyuk

Lee Joon-Hyuk

Ha Soo-In

(City Hunter)

 


La politique

The CityhallLe récit de The Cityhall s’inscrit dans un registre classique voire ordinaire, pourtant ne vous y fiez pas. Le sujet nous parle d’amour, y suivant deux personnages issus de milieux différents, tout comme leur éducation. Shin Mi-Rae est une fonctionnaire dont le travail consiste principalement à servir du café aux employés et aux invités se rendant à la mairie.

Un métier loin d’être reluisant à ses yeux mais qui ne l’empêche pas d’être au contact des gens et de les aider. En effet, Mi-Rae, bien que très maladroite, n’a pas peur de dire ce qu’elle pense. Sa rencontre avec Joh Guk va lui faire prendre un nouveau tournant au détour d’un chemin semé d’embûches. Propulsé au rang de maire-adjoint dans une ville paumée, Joh Guk va devoir faire ses armes s’il veut réaliser son but. Or, la présence de Mi-Rae va perturber tous ses plans et lui faire réaliser les bêtises qu’il s’apprêtait à faire.

Le milieu politique est ici assez réaliste pour nous fournir des pistes intéressantes sur le sujet. Ce couple pour le moins improbable nous a clairement fait penser à une version moderne et revisité de La Belle et La Bête !

Une affaire d’hommes et de femmes

Revenons un peu plus sur l’univers politique du drama qui en plus de nous montrer l’envers du décor offre de ce fait un lien constructif à la romance.

Notre héroïne est celle qui se démarque le plus des autres puisqu’elle n’espérait pas un jour accéder à la fonction de maire d’une ville. Shin Mi-Rae est une femme qui, au premier abord, nous a agacés à cause de ses pleurnicheries et son côté idiot. Son apparence n’est pas celle des standards habituels mais plutôt proche de gens banals auxquels il est finalement assez simple de s’identifier. Elle forme un très beau duo avec Joh Guk, personnage à la fois charismatique, imbu de lui-même et ayant toujours une longueur d’avance.

The CityhallL’acteur interprétant Joh Guk nous offre un bon moyen de profiter de son physique avantageux sans nous faire culpabiliser. Le protagoniste est ainsi un homme avec de nombreuses faiblesses, une enfance compliquée et un désir de reconnaissance paternelle. Les deux pôles contraires s’attirent comme on le retrouve souvent, l’alchimie marche à merveille tout en étant attendrissante !

Un second couple a aussi son importance celui de Lee Jung-Do et Min Joo-Hwa. Nous avons été séduits par leurs personnages et leur confiance mutuelle. Que ce soit Jung-Do qui veut tenir tête à sa femme qu’il trouve trop superficielle mais dont il est follement amoureux ou Joo-Hwa qui ne rêve que de gravir les échelons afin de gagner toujours plus d’argent en exécutant diverses manœuvres illégales.

Véritable soutien pour nos tourtereaux, ils remplissent leur mission avec humour.

Le pouvoir

Le clan adverse est cependant bien représenté lui aussi, ce qui fait que l’histoire se développe plutôt bien avec ses hauts et  bas.

The CityhallGo Go-Hae, la fiancée de Joh Guk devient ainsi la rivale de Mi-Rae dans un combat qui surprend et nous rend curieux sur les tenants et les aboutissants. Hélas, nous n’avons pas totalement adhéré à son rôle qui manque d’envergure pour une femme d’une telle famille. En revanche, l’homme à tout faire de notre futur président, Ha Soo-In, a joué un espion parfait tout en restant humain et libre dans ses choix. Tout comme Big Brother (BB), le père de Joh Guk, qui dans son rôle de grand méchant est parfait comme attendu d’un acteur vétéran.

Nous ne citerons que les personnes les plus importantes mais sachez qu’il en existe de toutes sortes, que ce soit les amis de Mi-Rae, les membres de la mairie ou bien les hommes politiques…

Deux thèmes en accord

The CityhallLa série The Cityhall n’est pas très récente, pourtant elle fait partie des indémodables qui vieillissent bien avec le temps. Le sujet pourrait ne pas s’adresser à tous car la politique est une voie réservée principalement à l’élite et un milieu fermé. Or, le drama nous ouvre une partie de ce que représente la démocratie dans un pays qui ressemble finalement assez à ce que l’on peut retrouver dans l’actualité. Bien que cela reste une fiction, nous pouvons en démêler le vrai du faux tout en répondant à des questions qui nous interpellent.

Le scénario souffre néanmoins d’épisodes parfois trop longs, de raccourcis évidents et d’un format qui aurait pu être plus court. En effet, propulser notre héroïne au rang de maire a pris une trop grande place dans l’histoire au détriment de celle de Joh Guk qui s’en retrouve amputée. Nous nous attendions à suivre son ascension vers l’étape ultime mais elle a été réduite à peau de chagrin et condensée à la va-vite dans les dernières minutes. Dommage !

Nous avons apprécié les OST représentant bien l’ambiance entre romance et politique ainsi que la tension et les effusions de sentiments de nos personnages. L’intrigue bien que lente est plaisante, que ce soit le jeu du chat de la souris du couple principal, la corruption des puissants ou l’argent. Le mélange remplit son objectif de nous faire découvrir un drama agréable.dramapassion

Le drama coréen The Cityhall est une romance imprévue qui risque de chambouler une ville et surtout les projets de carrière d’un homme. Nous vous recommandons de le visionner sur Dramapassion, si ce n’est pas encore le cas !

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.