More
    More

      L’attaque des titans : le chef d’oeuvre signé Hajime Isayama

      Dans un monde où le reste de l’humanité est entouré de murs, encerclé par des milliers de titans, un jeune garçon nommé Eren Jeager se jura un jour de tous les exterminer, quoi qu’il arrive. En 2009, un manga sous le nom de Shingeki No Kyojin sort au Japon. Arrivé plus tard en France, le manga, puis l’animé de la même œuvre connaît un succès international. C’est en avril 2021, que cette véritable œuvre d’art prend fin. Plongeons-nous dans ce magnifique univers qu’est l’attaque des titans ! 

      Des personnages marquants, parfois détestables puis attachants

      C’est sûrement l’une des forces majeures de ce manga, les personnages. En effet, dans un monde où seule la survie est maître mot, les meilleurs comme les pires traits de la race humaine ressortent. Dans SNK, les personnages sont à la fois drôles et décalés, c’est le cas des personnages féminins comme Hansi et Sasha, ce qui les rend d’autant plus attachantes. D’autres sont plus solitaires, introvertis, à l’image du Caporal Livai ou encore Mikasa. Il y a des personnes déterminées à leur manière comme Armin ou Eren. En bref, SNK, nous offre une galeries de personnages touchants, très attachants, qui savent nous faire vibrer à leur manière. Avec tout cela, il est véritablement difficile de détester qui que ce soit.

      Quelle fin peut-on attendre du manga de L'Attaque des Titans ?

      Au-delà d’être simplement, Eren, Armin, ou Mikasa etc. Ces personnages aussi sont des représentations, de véritables personnifications d’émotions et de sentiments. Quand on regarde agir Eren, on pense à la liberté à tout prix. La justice, la paix sont des notions qui font écho au personnage d’Armin. Puis l’amour et l’amitié représentent quelque part Mikasa. Les personnages d’Isayama sont des véritables symboles de la vie, ce qui renforce d’autant plus la qualité d’écriture de l’attaque des Titans. 

      Les relations

      Les relations qu’entretiennent ces personnages, les uns avec les autres sont très bien développées. Dans ce monde de survie, les jeunes recrues du bataillon d’exploration n’ont jamais cessé de s’entraider, de se trahir, puis de s’aimer, se séparer, ou se dire au revoir.. La manière dont ces relations sont abordées poussent le lecteur à être avec eux, comme si, quelque part, nous vivions aussi dans ces murs..

      Armin , Mikasa , Eren ,& Livaï | Armin, Livai, Titans

      La quête de liberté et de vérité

       Enfermé pendant des années, encerclés par les murs, les Eldiens, le peuple d’Ymir, dont font partie nos héros, vont chercher à se libérer. Mais à quel prix ? Doit-on vraiment tout sacrifier, risquer sa vie, pour atteindre sont but ? Eren, qui représente cette quête de liberté, sert d’étendard à cette cause, qui semble peine perdue. L’auteur nous offre dans son manga, un combat pour la survie qui exige énormément de sacrifice. C’est l’un des aspects principaux de SNK. C’est le fil conducteur de chaque saison, mais de différentes manières.

      Shingeki no Kyojin Saison 2 06 ou Boum - Otaclem - Critiques d'animés

      Pour nos héros, notre groupe de guerrier, toute vérité est bonne à entendre. On le voit au fil des saisons, puisqu’il n’y a qu’une seule chose les intéresse ; savoir d’où ils viennent, pourquoi ils en sont là. Et quelque part, l’auteur nous intègre à ce groupe de guerriers, car le lecteur n’est pas omniscient. Nous avançons à travers la visions et les épreuves de nos héros. Tout ceci apporte un côté intriguant au fil conducteur de l’histoire. Toute la trame est truffée de révélations et de rebondissements. Isayama arrive à tenir en haleine ses lecteurs, on a l’impression de vivre avec Eren, Armin où même Mikasa. Nous aussi au final, on veut savoir d’où viennent les titans, pourquoi nos héros sont enfermés sur cette fameuse île de Paradis.

      Pris dans le piège du gouvernement et de la propagande

      Cela ne se ressent pas particulièrement dans la première saison, mais plus dans les suivantes, l’auteur nous propose une œuvre aussi politique. C’est d’ailleurs assez rare dans les manga pour le souligner ici. Créer un ouvrage surnaturel avec tant de cohérence politique et social est risqué, mais c’est un challenge réussi pour l’auteur. Dans SNK, la propagande est un aspect très développé. Peut-on dire qu’avec ces thèmes, Isayama dénonce notre société actuelle ? Libre aux lecteurs de faire leur avis !

      Sans spoiler, la manipulation des masses par le gouvernement de l’île de Paradis fait partie d’un axe très important de l’histoire. Au-delà, c’est l’une des artères de l’Attaque des titans. Tous les Eldiens font face à un gouvernement qui ne dit pas tout, et qui va même jusqu’à influencer les masses. Et bien évidemment, la propagande est monnaie courante, dans un monde où les survivants sont face à eux-mêmes.

      La fatalité

      L'Attaque des Titans - Wikiwand

      Quand on lit ou regarde SNK, on ne peut que s’apercevoir de la fatalité qui pèse sur l’univers. Peu importe le chemin que nos héros entreprendront, peu importe les épreuves, on a l’impression qu’une sorte de malédiction les poursuivra jusqu’au bout. Le coté épique de l’œuvre renforce aussi énormément cette fatalité, qui semble ne pas vouloir se détacher de nos personnages. À la manière d’anciens mythes, l’Attaque des titans sonne comme une tragédie, un destin qui est tout tracé, dont nos héros réussiront peut-être à se défaire un jour..

      SNK est une véritable inspiration venu des ancien comtes grecques, où les personnages se retrouvent bloqués dans une sorte de destin inévitable. Le suspens, le coté épique, guerrier, parfois même horrifiant, sont des facettes de l’œuvre qui nous montrent à quel point cette animé se rapproche des tragédies de Sophocle, Euripide ou Eschyle. 

      Le cycle de la haine, la guerre

      Le cercle infernal de la haine est l’aspect fondamental de ce manga. En effet, dans ce monde, des erreurs ont été commises par le passé, chacun se venge sans vraiment savoir pourquoi. Dans Shingeki no Kyojin, les fautes du passé ont des répercussions des traces sur le présent. Et ces traces dans le présent vont créer des erreurs dans le futur. Et pour cause, personne n’est laissé tranquille, tout le monde cherche à obtenir sa justice. Quand, vous, lecteur ou spectateur, aurez fini SNK, posez vous la question, et si l’auteur nous avait raconté l’histoire de l’autre point de vue ? Avec ce genre d’œuvre, la question se pose, car au final, on se rend compte que dans le monde de l’attaque des titans, chacun se bat pour ce qui lui semble juste. Aucun personnage n’agit de manière mal intentionné. Au point même qu’il nous est impossible de détester qui que ce soit dans l’attaque des titans.

      La déclaration de guerre "Attack On Titan" est retardée d'une semaine

      Au fil du manga, nos héros ne cessent d’être en guerre. Vous verrez comment, mais on sent l’inspiration des guerres du 20e siècle. Dans SNK, nous avons le droit à de vrais affrontements, rythmés par de belles musiques, qui soulignent donc l’opposition, le côté épique. Il y a énormément de combats. Même si ce n’est pas le point le plus important de l’œuvre, il était nécessaire de parler de cet aspect.

      L’avis de la rédaction

      Il est clair que SNK fait partie des meilleurs manga de sa génération. Tout d’abord, la maîtrise de l’œuvre et du fil conducteur est à noter. De plus, le manga réussit à se démarquer grâce à son côté atypique. C’est en partie dû aux décors et au look des personnages. Le côté engagé, qui pousse à la réflexion rend l’œuvre meilleure. Seulement, on regrette une fin qui aurait mérité un peu plus d’explications, de discours. On quitte peut-être trop vite les personnages après les derniers événements. L’œuvre reste cohérente. En ce qui concerne l’anime, la qualité des thèmes (musiques) est à souligner, car on s’imprègne d’autant plus de l’univers développé par l’auteur. 

      Shingeki no Kyojin c’est ;

      Une œuvre qui pousse à la réflexion, qui, au delà du simple dessin ou de la simple écriture, révèle une véritable portée philosophique et transmet un message de paix. 

      Senpai Review on Twitter: "Le chapitre 132 de Shingeki No Kyojin est prêt et sortira le 9 septembre au Japon.… "

      +5

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité