More
    More

      Critique « Kowloon Generic Romance T1 » : Un début lent mais surprenant

      Jun Mayuzuki s’est fait connaitre en France pour Après la pluie, une romance taboue d’une lycéenne avec son supérieur hiérarchique. Cette fois-ci, elle est de retour avec Kowloon Generic Romance, un pur seinen dystopique au goût nostalgique. On y suit le quotidien de Kujirai et Kudo, deux vendeurs en immobilier du quartier emmuré de Kowloon. Un labyrinthe en plein cœur de Hong Kong qui a réussit à garder son cachet d’antan malgré les nouvelles technologies de Gene Terra.

      Une renaissance inattendue

      Reiko Kujirai est une femme de 32 ans comme tant d’autres, travaillant dans une agence immobilière. Elle ne semble avoir que deux passions dans la vie : les cigarettes et les pastèques. Pourtant, grâce aux gouttes pour les yeux révolutionnaires de Gene Terra, elle va s’épanouir en même temps qu’elle semble s’améliorer la vue. Sa vision du monde va s’agrandir, elle se rend compte des choses magnifiques qui l’entourent et en profiter. Y compris son collègue Hajime Kudo.

      Kudo est un homme négligé qui adore l’aspect traditionnel de son quartier et les souvenirs qui y vivent. Il voue une haine viscérale à Gene Terra pour d’étranges raisons, surprenant parfois par la force de sa rancœur. Alors qu’on pourrait le croire totalement désabusé et désintéressé par son travail, il va à plusieurs reprises prouver le contraire. Kudo est bienveillant envers Kujirai, l’embêtant pour de bonnes raisons mais qui restent encore secrètes pour le moment.

      Kowloon Generic Romance de Jun Mayuzuki
      La magnifique Reiko Kujirai au réveil

      La naissance d’une romance ?

      La relation entre les deux trentenaires est assez étrange, jonglant entre l’indifférence et l’amitié. Assez typique des seinen, Kudo et Kujirai ne cessent de se disputer pour des broutilles tout simplement parce qu’ils ont une vision différente de la vie, du futur et du passé. Sans s’en rendre compte, ils s’influencent l’un l’autre, développant des sentiments forts, parfois inconscients. Cependant, tout se déroule très lentement, chaque action a son importance avec des répercussions plus ou moins essentielles à l’histoire.

      La relation amoureuse prend son temps à se mettre en place. Même si cela semble être les premiers émois pour Kujirai, concernant Kudo, c’est tout le contraire. Toutes leurs interactions lui rappellent des souvenirs heureux ou tristes liés à son ancien amour. La différence dans leur façon d’appréhender leurs émotions ne rendent Kujirai que plus attachantes et Kudo mystérieux. Son passé va-t-il l’empêcher de s’ouvrir à sa collègue ou bien cette dernière réussira t-elle à démêler ce nœud d’énigmes qui l’entoure ?

      Kowloon Generic Romance de Jun Mayuzuki "les amours de Kujirai"
      Kujirai amoureuse et Kudo surpris par la nouvelle ?

      Kowloon, la véritable protagoniste

      Aussi complexe que les sentiments du duo, la vie dans les rues de Kowloon est difficile, tortueuse à l’image de ses ruelles. L’amour pour ce lieu unique au monde est presque aussi fort que celui qu’on pourrait avoir pour son âme sœur. Il n’est donc pas étonnant de voir Kudo y faire référence assez souvent, comme étant la raison pour laquelle les gens ne partent pas et que des entreprises tentent de s’y implanter. Kowloon est un personnage à part entière, presque la véritable héroïne de l’histoire.

      Les détails apportés aux dessins de la ville par Jun Mayuzuki sont incroyables. On ressent l’ambiance particulière des bas-quartiers, la chaleur poisseuse de l’été asiatique. La variété des lieux est telle qu’on découvre les petits boui-boui et autres originalités en même temps que Reiko. Les graffitis en idéogrammes chinois, la nourriture, les tenues, les parties de mahjong, tout y est pour nous plonger dans un Kowloon plus vraie que nature.

      Jun Mayuzuki prend de court avec le rythme lent de ce premier tome. Kowloon Generic Romance peut laisser un ressenti assez mitigé à cause de son intrigue tâtonnante. Le lecteur peut facilement s’y perdre, voir lâcher l’aventure s’il n’est pas un habitué des codes du seinen. Pourtant, une rédemption inattendue et surprenante apparait dans les dernières pages. Un énorme plot twist change absolument tout, poussant à la relecture de certaines scènes et donnant envie de lire la suite.

      +1

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité