More
    More

      Critique « Elio, le fugitif T2 » : La bataille pour la Castille continue

      Avec ce second tome d’Elio, le fugitif, Masami Hosokawa continue à nous en mettre plein les yeux. En plein cœur du Moyen-Âge, la Castille est loin d’être calme et plaisante, ce que Lara et Elio vont découvrir de plein fouet. Entre guerre de religion, oppositions politiques et egos surdimensionnés, la bataille pour le trône bat son plein.

      Les ennemis d’aujourd’hui sont les amis de demain

      Alors que Lara et Elio pensait avoir trouvé un refuge sûr chez Goldi, grand chevalier de Castille et oncle adoptif de la jeune fille, les ennemis leur tombent dessus. D’abord Baldo, puis la tueuse Débora et une de ses collègues. Si cela n’était pas suffisant, l’armée du Roi a retrouvé leur trace aussi et décide de les mettre à mort. Au pied du mur et devenu des criminels aux yeux de tous, y compris le prévôt, le groupe fraîchement élargi part à la recherche d’alliés et de vérité.

      Baldo qui doutait depuis un moment de la culpabilité de Lara, est forcé de devenir un de ses compagnons de route. Sa piété et sa droiture le poussent à la suivre, faisant face aux actes du Roi Pedro qu’il pense répréhensibles. Débora est dans une situation similaire puisqu’elle a été abandonnée par la Maestro après l’échec de sa mission. Ces deux personnages qui avaient tenté de tuer le duo Elio-Lara, se joignent à eux pour des raisons bien personnelles. Remise en question existentielle ou bien par conviction, ils protègent la fille illégitime de l’ancien Roi de Castille.

      Elio le fugitif tome 2 bataille pour la Castille
      D’abord ennemis puis alliés dans la folie de la bataille fratricide pour la Castille

      Bataille pour le trône de Castille et contexte historique respecté

      La Guerre de Cent ans est à ses débuts en France et ce qu’on connait comme l’Espagne est une multitude de petits royaumes. Les deux fils aînés du Roi Alfonso XI, un des plus appréciés de l’Histoire ibérique, sont à couteaux tirés. L’affrontement entre Pedro et Enrique est donc la première guerre civile du « pays » morcelé. De plus, ils doivent faire face à une guerre de religion avec l’Islam qui continue à frapper à la porte après la Reconquista. Mais cette opposition entre les deux frères est aussi celle de deux mères et reines.

      Cet aspect est très bien mis en avant dans ce second opus, notamment grâce à des flashbacks. On découvre les raisons qui ont poussé Pedro à devenir aussi cruel. Enrique n’a pas eu d’autre choix que de prendre les armes contre lui. Les événements dépeints ici sont des faits historiques malgré le fait qu’Elio et Lara soient des personnages de fiction. Ils sont d’ailleurs les seuls à l’être parmi tout ceux qu’on rencontre au fil de l’intrigue.

      Des planches sublimes pour une incroyable épopée

      En plus d’un travail de fond à saluer, le mangaka s’est aussi surpassé d’un point de vue artistique. Les dessins sont magnifiques, souvent très détaillés, surtout lors des combats qui sont assez violents et gores. Le soucis du détail est maximal dans les entrailles et les gerbes de sang ainsi que dans les costumes. Il en va de même concernant le chara design, les personnages sont divers et variés, crédibles et on reconnait au premier coup d’œil les membres d’une même famille.

      Elio le fugitif de Masami Hosokawa, double page
      Sublime double page mettant en scène un combat entre une tueuse et Elio aidé par Débora

      Pourtant, on peut regretter une découpe des scènes et des pages assez brouillonnes. Il n’est pas rare d’avoir l’impression qu’il manque quelque chose, comme si l’auteur avait oublié des cases. On passe trop facilement du coq à l’âne, cassant le rythme de lecture fluide. C’est probablement dû à la longueur assez courte des chapitres. Ce format imposé par le magazine de prépublication donne autant de rythme qu’il bride l’immersion du lecteur.

      Malgré certains défauts, Elio, le fugitif reste une belle fresque historique qui pourrait susciter l’intérêt de certains pour ce pan de l’Histoire méconnu en France. Avec un nouveau cliffhanger pour conclure ce tome, Masami Hosokowa nous met l’eau à la bouche quant à la suite. Alors rendez-vous début juillet afin de découvrir comment va se dérouler cette rivalité fratricide.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité