More
    More

      Critique « Stray Cat and Sky Lemon », tome 1, de Mika Satonaka : un shôjo classique mais rafraîchissant !

      Déjà connue en France pour sa série Love in Progress, Mika Satonaka revient chez Delcourt avec Stray Cat and Sky Lemon, un shôjo en apparence léger mais prometteur !

      Dans la ville d’Onomichi, la vie de Nagisa Seto est bien réglée. Les journées se déroulent tranquillement, entre le lycée, les discussions entre amies, et les photographies innombrables qu’elle prend de sa ville et de ses habitants. Mais derrière son sourire de façade, Nagisa cache une attente douloureuse. En effet, Ryô, le garçon dont elle était amoureuse en primaire, est parti pour la capitale japonaise en la laissant derrière lui. Depuis, l’adolescente attend patiemment leurs retrouvailles. Pourtant, son quotidien bien compartimenté va se trouver chamboulé par l’arrivée de Yamato Kamijô. Ce jeune acteur star déboule à Onomichi pour fuir une situation épineuse… Une relation mouvementée est sur le point de débuter !

      Un récit classique…

      Ce premier tome de Stray Cat and Sky Lemon apparaît de prime abord plutôt classique, tant dans le fond que dans la forme. C’est notamment le cas avec le character design. En effet, nous retrouvons chez le personnage de Nagisa les grands yeux et la légère naïveté (en apparence seulement !) de l’héroïne de shôjo. Les trames se décorent parfois de fleurs et de formes légères que l’on imagine pastel… Le duo qu’elle forme avec Yamato reproduit le scénario que l’on retrouve dans de nombreuses romances lycéennes : ils ont vraiment du mal à s’entendre au départ, mais leurs chamailleries se teintent peu à peu de sentiments bien plus doux.

      La relation entre les deux personnages principaux évolue d’ailleurs rapidement. Le découpage des planches et les expressions des personnages en rendent compte parfaitement. Mais ce n’est pas pour nous déplaire, car cela donne lieu à des scènes très attendrissantes ! Stray Cat and Sky Lemon est une série assez courte, puisque sa diffusion s’est terminée au Japon avec six tomes au compteur. La certaine rapidité avec laquelle l’intrigue amoureuse se met en place entre Nagisa et Yamato s’explique donc. Cependant, rapidité ne veut pas dire traitement en surface… Et c’est là que ce manga marque des points !

      … Mais avec du potentiel !

      Ainsi, là où Mika Satonaka se démarque, c’est dans le traitement de ses personnages. Derrière l’insouciance de Nagisa et la froideur de Yamato, nous devinons des émotions bien plus complexes ! Nagisa s’accroche à la promesse faite par son ami tant elle est effrayée de perdre ce repère fondamental. De son côté, Yamato apparaît bien plus fragile et empreint de tristesse qu’il ne voudrait le montrer. Ce sont ces scènes, courtes mais émouvantes, ces petites phrases en apparence anodines, qui donnent de la force à ce premier tome et constituent le ciment de cette histoire pleine de potentiel.

      Par ailleurs, la mangaka n’oublie pas ses personnages secondaires, tels Mii Hirata et Anko Arakawa, les deux amies de Nagisa. En donnant de l’épaisseur aux personnes qui gravitent autour du duo principal, Mika Satonaka crée une solide toile de fond et une dynamique intéressante entre tous les personnages.

      Sous des dehors plutôt légers, Stray Cat and Sky Lemon semblerait alors bien parti pour questionner des étapes importantes de la vie : le deuil, la persistance de l’amitié, les regrets et les idéaux… Toutes ces notions se retrouvent en filigrane dans ce premier tome, et nous espérons les voir être pleinement exploitées dans les prochains !

      Une ville en toile de fond

      Stray Cat and Sky Lemon se déroule dans une petite ville portuaire, Onomichi. Mika Satonaka l’intègre parfaitement au récit, et la transforme presque en personnage à part entière. Sera-t-elle l’endroit que choisira Yamato pour prendre le chemin de sa nouvelle vie ? Deviendra-t-elle « un endroit où se poser » pour lui, comme le suggère Nagisa ? Ou bien le jeune adolescent restera-t-il perdu, tel un chat errant, tiraillé entre deux mondes ?

      La façon dont le paysage urbain soutient et s’intègre au récit rappelle d’ailleurs un autre manga où la ville d’Onomichi tient une grande place : Éclat(s) d’âme, de Yuhki Kamatani (quatre tomes, éditions Akata). Nous souhaitons à Stray Cat and Sky Lemon le même succès ! Le potentiel est là, la puissance émotionnelle aussi, et les personnages ne demandent qu’à fleurir et se développer, tout comme leurs sentiments !

      En résumé, si Stray Cat and Sky Lemon ne révolutionne pas le genre très codifié du shôjo, ce premier tome reste une lecture très agréable. Les thématiques qui se dessinent méritent d’être développées, et certains passages sont déjà très émouvants. Entre l’amertume citronnée du temps adolescent et la douceur féline de l’amour, voici un manga parfait pour vous réchauffer le cœur !

      Série prévue en 6 tomes, chez Delcourt/Soleil.

      Pour lire un extrait, c’est ici !

      0

      1 COMMENTAIRE

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.