More
    More

      Critique  » Sous le ciel de Tokyo  » : Douceurs de la vie conjugale pendant la seconde guerre mondiale

      Paru le 15 novembre 2017, Sous le ciel de Tokyo de Seiho Takizawa, chez Delcourt/Tonkam narre les journées d’un couple tokyoïte dont l’époux est pilote de l’armée impériale pendant la seconde Guerre Mondiale. Un titre en deux tomes à la croisée de Zero pour l’éternité et de Dans un recoin de ce monde.

       

       

       

       

       

       

      Sous le ciel de Tokyo

       

       

      Titre original : 東京物語  

      Titre traduit : Tôkyô Monogatari

      Dessin : TAKIZAWA Seihô

      Scénario : TAKIZAWA Seihô

      Editeur français : Delcourt / Tonkam

      Editeur original : Futabasha

      Collection : Seinen

      Type : Seinen

      Genre : Historique, Tranche-de-vie

      Illustration : n&b

      Origine : Japon – 2010

       

       

      Synopsis 

      Shirakawa est un pilote chevronné de l’armée impériale japonaise. Après s’être distingué en Mandchourie, il est rappelé à Tokyo pour devenir pilote d’essai. Il retrouve alors son épouse Mariko qui vit paisiblement dans leur jolie maison. Après tout ce temps les époux semblent des étrangers, mais rapidement, la tendresse et la complicité sont de retour. Mais voilà que le temps passant, le danger se fait de plus en plus présent dans le ciel Japonais

       

       

      Un couple ordinaire

       

       

      La narration nous place en spectateur de ce quotidien bientôt troublé avec ses privations et ses restrictions. Shirakawa voit peu à peu ses camarades disparaître, et bien que le danger le guette à chaque sortie et que l’écart technologique avec les avions américains soit flagrant, son travail et surtout les avions le passionnent. Sa jeune épouse, Mariko, est certes une femme au foyer modèle, mais son côté espiègle et sa culture en font un personnage très intéressant.

      Le couple, bien que tout en retenue, se retrouve peu à peu pour renouer ses liens. Les sentiments se font grand jour pour le plus grand plaisir du lecteur. La vie quotidienne entre le travail de l’époux et les tâches ménagères de l’épouse, ainsi que leurs visites à la famille de cette dernière rendent les personnages vraiment réalistes et attachants. Les personnages secondaires dont Kayo, la petite sœur de Mariko sont tout aussi intéressants.

       

       

       

      Une guerre de plus en plus présente

       

      A mesure que le titre progresse, la guerre se fait de plus en plus présente et menaçante pour les habitants de Tokyo. Shirakawa multiplie les missions de test, mais également de défense de la capitale. Chaque sortie peut-être la dernière pour lui, tant l’écart entre les technologies aéronautiques japonaises et américaines sont visibles. Cet écart se creuse de plus en plus et l’aviation américaine domine bientôt presque entièrement les cieux, causants de véritables drames dans la population civile. Les civils multiplient les exercices, le rationnement des aliments et des produits de première nécessité est de plus en plus sensible. Tous ces éléments font monter la tension, car bien que l’on connaisse déjà l’issue du conflit, l’on s’attache aux personnages. 

      La guerre est d’autant plus présente que les avions sont très détaillés et leurs caractéristiques techniques sont restituées et commentés, de même que les grandes évolutions de la guerre du Pacifique et les différentes tactiques militaires. Pourtant la guerre et ses conséquences directes ne sont jamais véritablement montrées. Un autre aspect que l’on apprécie de ce titre. 

       

       

      Les graphismes sont tout à fait corrects et assez vraisemblables, que ce soit pour les personnages ou les décors, avec une attention toute particulière pour les avions. De style seinen classique, il n’y a pas grand chose à reprocher ni à souligner de ce côté.

       

      Sous le ciel de Tokyo est un manga très intéressant du point de vu historique, mais également scénaristique. Après une petite réserve dans les premières pages, on s’attache à ce drôle de duo pris dans la tourmente de la guerre. Ce titre doux-amer mérite assurément que l’on s’y arrête.  

       

      Sandrahttp://katatsumurinoyume.com/
      Sandra est passionnée de découvertes culturelles au sens large et d'Asie plus particulièrement !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité