More
    More

      Critique de Shy, tome 10 : histoire de cœurs

      Shy poursuit sa route atypique dans le paysage des mangas actuels. Garante d’une nouvelle génération de shônen, la série ne fait aucunement pâle figure aux côtés des mastodontes comme Jujutsu Kaisen ou My Hero Academia. Avec ce nouveau tome, Bukimi Miki nous prouve encore une fois que ses protagonistes ne se résument pas à leur talent héroïque.

      Précédemment…

      Après la bataille dantesque qui s’est déroulée à Tokyo, Shy et ses comparses se retrouvent à la base pour interroger Mademoiselle Foufou, membre d’Amalarilk. L’héroïne japonaise, en possession de la bague léguée par Mai, développe alors une nouvelle transformation en la passant à son doigt ! La connexion si intense entre son coeur et celui de ses adversaires ou amis en serait-elle la cause ?

      Dans tous les cas, Stigma voit désormais en la jeune héroïne une menace particulièrement vive. L’énigmatique leader d’Amalarilk lance alors ses troupes dans une traque qui s’annonce sans pitié !

      Shy, tome 10 : I need a hero

      Dans ce dixième tome, la menace que fait peser Amalarilk sur le monde prend encore plus d’ampleur. Bien que sa démonstration de force en plein coeur de Tokyo s’est soldée par un sérieux revers, Stigma paraît bien décidé à faire passer son projet au niveau supérieur. Mais cela passera inévitablement par un choc frontal avec les héros, et notamment l’une d’entre eux : Shy !

      En effet, la capacité extraordinaire de la jeune fille à littéralement entrer dans le coeur des autres, constitue un contre-point redoutable à ses propres pouvoirs. Si l’un utilise sa capacité pour « corrompre » et l’autre pour « libérer », chacun vise la « délivrance » des coeurs qu’ils touchent. En érigeant Shy et Stigma comme les deux faces d’une même pièce, Bukimi Miki amène sur le devant de la scène un questionnement sur la liberté et le poids de la morale. Ainsi, à la façon du Dr Jekyll confronté à son terrible Mister Hyde, « héros » et « vilains » se battent en réalité pour le même idéal, où la seule différence réside dans le point de vue adopté pour le contempler.

      shy

      Shy : la définition de l’héroïsme

      Au-delà de cette confrontation directe entre ces deux protagonistes, le personnage de Shy poursuit sa quête pour découvrir ce qui fait l’essence d’un héros ou d’une héroïne. Parfois démotivée, la jeune Japonaise apprend néanmoins à accepter ses défauts et regarder ses qualités en face. La rencontre avec la chanteuse Nagi vient confirmer le fait qu’il n’y a pas besoin de grandes actions éclatantes pour apporter la lumière dans le coeur de quelqu’un.

      Par ailleurs, la parenthèse sous forme d’hommage à la Japan Expo où se rend Shy en compagnie de Lavoir viendra frapper le coeur de tout fan de mangas et d’anime. En effet, ces quelques pages nous rappellent à quel point cette passion peut se révéler salvatrice, nous poussant à donner le meilleur, à s’ouvrir aux autres mais aussi à s’assumer fièrement tel que l’on est. On se régale également des multiples clins d’œil à d’autres oeuvres, en premier lieu le cosplay de Lavoir… qui pourrait tout aussi bien constituer un spoil !

      Cette aventure dans une grande convention et la rencontre avec une jeune fille mystérieuse dans la bibliothèque de l’école permettent à Shy mais aussi aux lecteurs de souffler. Car après la bataille de Tokyo, un nouveau combat se profile, avec, au centre, la pauvre Teru !

      Des révélations en approche ?

      En effet, les derniers chapitres de ce tome nous font passer quasiment sans transition d’une péripétie scolaire à un combat pour la survie ! Car Shy rencontre inopinément de nouveaux membres d’Amalarilk, heureusement sous sa forme civile. Du quiproquo de départ naît pourtant une situation très dangereuse pour l’héroïne, d’autant plus que ces nouveaux adversaires semblent encore plus puissants que ceux rencontrés jusque-là.

      L’arrivée fracassante d’un groupe de héros permet d’éviter la casse mais amène aussi son lot de questions. Car le dénommé Nirvana, présenté comme le héros « le plus puissant du monde », pourrait bien détenir des informations cruciales sur les origines des pouvoirs de Shy ! Une porte vers le passé s’ouvre, alors même que l’avenir semble toujours plus incertain…

      En conclusion, ce dixième tome de Shy rend encore plus concrète la menace représentée par Amalarilk. L’arrivée de Nirvana et de ses acolytes (dont Indra, qui nous fait irrésistiblement penser à un mélange entre Denki et Eijiro de My Hero Academia) étend en contrepartie la constellation des héros. A n’en pas douter, les prochains tomes seront ceux des révélations… Rendez-vous donc rapidement en librairie pour vous procurer le tome suivant, sorti au début du mois !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité