More
    More

      Critique de « Are You Human Too? », drama Coréen d’ambivalence bien maîtrisée

      Les films ou les séries d’anticipation, quelques soient leurs nationalités, apportent souvent des idées du monde et de notre futur de toutes sortes. Les coréens n’y échappent évidemment pas, et nous apportent eux aussi leur façon de voir les choses à travers plusieurs dramas.

      En 2018 la chaîne KBS sort une de ses productions avec comme thème l’intelligence artificielle et il mérite amplement un article de découverte.

      Ce n’est pas un drama de science-fiction, mais bien un drama d’anticipation, ce qui en fait aussi un de ses points forts : Le monde d’aujourd’hui avec la technologie avancée de demain. Son point de vue sur l’intelligence artificielle est différent de ce que l’on pourrait en attendre, et pour ça il est intéressant, avec un scénario bien mené. De plus, il n’a pas d’effets spéciaux qui en mettent plein la vue, mais ils sont par contre très bien réussis et agrémentent juste comme il faut cette production.

      On vous emmène donc découvrir « Are you Human too ? », de 2018, encore disponible sur Netflix ou sur la plateforme Rakuten Viki.

      SYNOPSIS

      drama

      Une spécialiste renommée de l’intelligence artificielle voit son mari mourir mystérieusement et son beau-père lui retirer son fils. Elle part alors vivre cachée en République Tchèque et fabrique dans le plus grand secret un robot qui ressemble trait pour trait à son fils, afin de combler le manque. Puis elle le fait évoluer d’année en année afin d’arriver au fameux « Nam Shin III » qui est la représentation adulte de son fils.

      C’est alors que son fils, cherchant des réponses à ses questions, est victime d’un accident grave et sombre dans le coma. Dans le but de le protéger et surtout de protéger sa vie et sa place dans l’entreprise puissante de sa belle-famille, elle revient en Corée et place dans le plus grand secret Nam Shin III à la place de celui-ci.

      De là, le scénario à la coréenne nous embarque très vite mêlant thriller, intriques autour d’un Chaebol, et de l’amour sous toutes ses formes : Filial, amical et amoureux.

      Le scénario

      Ce scénario n’est pas juste ce qu’il pourrait y laisser paraitre : il est vraiment plus profond, et c’est ce qui a fait son succès. Succès qui pourtant n’a pas été forcément au rendez-vous à sa sortie en Corée, mais plutôt sur les années suivantes via Netflix.

      Ce drama est surtout l’histoire d’un robot doté d’une intelligence artificielle avancée qui n’est pas dangereux pour l’humain, comme elle peut souvent l’être dans bien des films ou des séries. C’est l’histoire d’un robot qui tente de trouver sa place tout en respectant les humains, qui eux, la plupart du temps, ne le respectent pas.

      On retrouve aussi tout une partie consacrée à « l’amour » que l’on pourrait apprendre à ressentir envers des « objets ». Car bien des personnes finissent par aimer sincèrement ce robot de manières différentes tout au long des épisodes. On pourrait croire que c’est dérangeant, mais c’est tellement bien mené, que même nous, de l’autre côté de l’écran, on finit par vraiment l’aimer cet être d’acier.

      Et c’est là qu’est toute la maitrise de ce scénario : Il amène tout ce qu’il faut pour réussir à s’attacher à ce robot, tout en sachant pertinemment qu’il en est un. Tout le long du drama, c’est subtil, mais magnifiquement réalisé et réussi : On passe son temps à se mettre à la place de chacun des humains qui l’entourent, et même à sa place à lui pour tenter de comprendre son évolution, et la réaction des humains en face.

      Et c’est là tout le point fort de ce drama : Rester sur le fil de cette ambivalence tout du long : On a beau savoir, on s’attache quand même.

      oussane

      La romance semble utopique, et improbable, c’est vrai et certains l’ont décrié, car on ne peut pas aimer un robot surtout que celui-ci n’éprouve aucun sentiment. Et pourtant, quand on se laisse porter par les épisodes, cette romance nous emmène avec elle sans question, et on pourrait même dire qu’on a juste envie que le monde marche aussi simplement aujourd’hui que leur histoire.

      Très bien orchestré, le scénario est aussi bien ficelé car les intrigues s’imbriquent les unes dans les autres avec une fluidité parfaite.

      Aucun temps mort durant les 18 épisodes. A partir de la moitié du drama, on finit même les épisodes avec une frustration à son maximum, à se demander ce qu’il va encore se passer.

      Tous ces personnages qui aiment ou détestent ce robot, le font magnifiquement. On finit forcément ce drama avec des questions plein la tête de savoir, qu’est-ce que NOUS, on ferait si un jour… ?

      ACTEURS ET PERSONNAGES

      Et c’est là qu’on dit encore bravo…

      Les rôles principaux :

      duo

      Seo Kang Joon que l’on a commencé à connaitre en 2016 grâce au drama « Cheese in the trap », joue le double rôle du fils Nam Shin, et du robot Nam Shin III : En un mot, il est juste hallucinant. Il a su développer un caractère et une personnalité propre et diamétralement opposé à chacun et il a su adapter son jeu à chaque fois. Lorsqu’on le voit apparaitre à l’écran, on sait de suite quel personnage il incarne. Nous voyons rarement une telle maîtrise dans un jeu d’acteur. Il remportera d’ailleurs le prix d’excellence chez un acteur aux Korea Drama Awards 2018 pour ce rôle.

      Gonf Seung

      Gong Seung Yeon lui donne la réplique et joue un personnage attachant et plein de caractère qui très vite aussi, a su donner de la profondeur à ce garde du corps alors qu’au début, elle semble superficielle. Son personnage est honnête avec lui-même, avec un caractère bien trempé, mais une vraie droiture, et elle sait qu’elle mène un combat juste. De fait, on ne peut s’empêcher de la suivre et d’être en accord avec elle.

      Cela dit, il est vrai que face à Seo Kang Joon, son jeu peut sembler par moment léger, écrasé par l’aura de l’acteur principal.

      Les rôles secondaires :

      2ndrole

      On note particulièrement la prestation de Lee Joon Hyuk qui joue le rôle de l’assistant/meilleur ami. Son personnage est impeccable du début à la fin, magnifiquement porté, et on se doit de saluer sa prestation. Lui aussi, dans sa façon d’appréhender le robot et son évolution tout au long du drama, a de quoi marquer les esprits. Il tient un rôle marquant et le porte très bien.

      Les autres rôles secondaires apportent ce qu’ils ont à apporter et ont des histoires qui dans l’ensemble sont plutôt bien développées.

      En bref, si vous aimez les dramas d’anticipation, laissez-vous porter par celui-ci. Même si vous n’adhérez pas forcément aux robots, il vous interpellera et vous touchera quand même, car son sujet va bien au-delà de cela. C’est un ascenseur émotionnel et à questionnement tout du long.

      Si l’idée était de véhiculer une image positive et surtout de nous montrer une autre facette et potentialité de l’intelligence artificielle, et bien on peut dire que le challenge est réussi.

      Et il faut le dire : l’image finale de ce drama, et surtout tout le message et l’émotion qu’elle véhicule, a sublimé sur les dernières secondes les 18 épisodes. Donc qu’on se le dise : Plus d’hésitation et on part à la découverte de ce drama d’anticipation !

      Et si vous aimez le genre robot, on vous a déjà parlé d’un autre drama « I am not a robot« , sorti également en 2018 sur Netflix, et à découvrir également.

      75b55349f03cebf6507a7a710f47cab6?s=117&d=mm&r=g
      Enjoy Little thing
      Enjoy Little Thing est une passionnée de cinéma coréen, mais aussi de dramas Chinois et Coréens : Elle aime partager ce monde qui sait toujours l'interpeller et la remuer. Ce partage est tout aussi important pour elle que de partir à la découverte de nouvelles réalisations cinématographiques. Alors, partons à la découverte de ce monde différent avec elle.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité