Big order : Notre critique de l’épisode un.

0
226

Sorti le seize avril dernier, le premier épisode de Big order promet d’ores et déjà de faire parler de lui. Retour sur les prémices d’un animé aussi bien atypique que surprenant.

Big order est un manga de Sakae Esuno. Publié depuis 2011, il compte désormais dix tomes palpitants. Le onzième, qui sortira en automne 2016 au Japon, clôturera l’histoire de Eiji Hoshimiya, un jeune lycéen bien particulier.

L’intrigue nous propulse dans un univers étonnant où certaines personnes ont eu la chance de voir leur souhait s’exaucer.. Dix ans plus tôt, Eiji fut l’un d’entre eux. En réalisant son rêve, il provoqua la destruction du monde ! Aujourd’hui, la vie a peu à peu repris son cours mais les esprits restent marqués par la tragédie.  L’étudiant, quant à lui, tente tant bien que mal de vivre normalement. Toutefois les événements vont rapidement lui montrer que c’est chose impossible et qu’il devra un jour ou l’autre révéler son terrible secret.

horriblesubs-big-order-01-720p-mkv_snapshot_05-59_2016-04-15_21-24-28

Une mise en bouche surprenante.

Dès les premières minutes, cet épisode de Big Order nous projette dans une scène d’ouverture intrigante qui nous donne envie d’en savoir plus. Elle nous plonge dans un univers coloré, presque incompréhensible pour le non initié. Pourtant, après cette mise en bouche sympathique, l’effet retombe rapidement et nous sombrons dans une routine presque étonnante. Nous suivons Eiji Hoshimiya dans une vie qui semble bien trop banale pour être vraie. Il rend visite à sa petite sœur malade, va en cours sans vraiment s’y intéresser …

Plus les images défilent, plus on se rend compte que ce protagoniste un peu fade sort quelque peu de l’ordinaire. Souvent Daisy – celle qui lui a permis de réaliser son souhait quelques années plus tôt -lui rend visite.  Telle une illusion,  la fée aux cheveux roses lui apparaît au grès de ses envies pour lui parler du pouvoir qu’il détient en lui depuis maintenant dix ans.

big order

Les jours de classe s’enchaînent, les visites à sa petite sœur aussi. Une nouvelle élève, Rin Kurenai, intègre la même classe que lui. Personnage adorable, elle séduit rapidement le protagoniste qui tombe littéralement sous son charme. Ce passage clef marque un point de rupture dans l’épisode, le point essentiel qui nous fera passer de l’ennui à la surprise puis à l’étonnement le plus complet. La jeune demoiselle n’est pas qu’une simple étudiante.  Motivée par son envie de vengeance, elle veut tuer le personnage principal et n’en faire qu’une bouchée … Toutefois les choses ne vont pas se passer comme elle l’entend. Sans prendre le risque de vous en dire davantage. Rin est un atout essentiel pour ce début d’anime. Elle donne irrémédiablement le ton de l’aventure et offre un peu de dynamisme à l’histoire.  Un brin de folie armé d’une épée, cela ne promet rien de bon ! Elle est toutefois cet élément perturbateur que nous attendions depuis le début, celle qui amorce la suite et qui apporte enfin de l’action dans cette succession d’événements bien communs.  A partir de son arrivée et jusqu’à la fin de l’épisode, l’histoire commence enfin à devenir intéressante et à nous tenir en haleine. La curiosité est de mise. Eiji n’est plus seul mais se retrouve plongé dans une aventure étonnante dont il ne sait rien et qui risque bien de mettre sa vie en péril.

Perte de temps ou coup de génie ?

La question peut se poser. Le début de l’histoire est lent à se mettre en place. Les personnages principaux sont quelques peu basiques, copies d’une copie que l’on a déjà vue mille fois ailleurs. Pourtant sans le vouloir, le spectateur s’interroge : Mais que va  t-il se passer ? On sait que quelque chose se prépare mais l’épisode prend le temps de faire son travail principal. C’est  à dire présenter l’univers du protagoniste et son quotidien.  Les graphismes sont plus que convenables. Le contexte, sympathique, la colorisation aussi. Le doublage est là encore de bonne qualité. J’espère qu’il rendra aussi bien en version française quand elle sortira sur nos écrans.  Quoi qu’il en soit, l’anime vaut le coup d’être vu car tout y est plaisant. Même cette attente malicieuse parait ridicule à coté de ce qui semble se préparer pour la suite.

Big order, petit frère de Mirai Nikki ?

mira ni big order

De plus, un autre point peut être troublant au premier abord, l’anime, porté par Sakae Esuno, ressemble étrangement à l’adaptation de son autre Manga mirai Mikki. Des graphismes identiques, des musiques équivalentes, un personnage féminin un peu fou qui nous rappelle indéniablement Yuno Gasai … Bref, un flot de choses qui peuvent nous donner l’impression de plonger dans le même genre d’animés. Toutefois, malgré tous ces critères communs, il est impensable de croire que l’on se retrouvera devant deux frères jumeaux. Certes, Eiji et Yukiteru Amano se ressemblent, mais ils sont bien différents dans la mesure où l’un possède déjà un pouvoir monstrueux, tandis que l’autre ne semble être qu’un pauvre petit gamin apeuré par sa destiné.

La suite de « Big order » nous fera sans doute découvrir d’autres différences flagrantes.

En attendant, je vous invite à découvrir ce premier épisode sur Crunchyroll. N’hésitez à pas à partager votre avis sur Justfocus.

A très vite pour de nouvelles aventures