More
    More

      Minetaro Mochizuki, un mangaka des plus talentueux ?

      Mais qui est donc Minetaro Mochizuki ? Pour ceux qui l’auraient oublié, ou qui ne le connaissent simplement pas, il est le mangaka de célèbres séries et l’un des précurseurs des manga d’horreur.

       

      Minetaro Mochizuki, le meilleur mangaka de sa génération ?

      minetaro­ mochizuki

      Né en 1964, Minetaro­ Mochizuki a débuté sa carrière avec Bataashi Kingyo, un manga abordant le thème de la natation, prépublié dans le Young Magazine de Kodansha en 1984. Sa première œuvre a également été adaptée au cinéma en 1990. Neuf ans plus tard, La Dame de la chambre close, un grand classique du manga horrifico-fantastique sera publié chez Kodansha. Ce One-shot est devenu une référence dans le genre fantastique ! En France, la série est publiée chez Glénat.

      Par la suite, en 1995, une série devenue célèbre, et éditée à plusieurs reprises chez Pika Edition ces dernières années, verra le jour, Dragon Head ! Cette œuvre est probablement la plus connue de l’auteur. Trois éditions ont été publiées à ce jour. Cependant, la première édition, datant de 2001, n’est plus commercialisée. Il vous faudra chercher sur des sites spécialisés pour espérer l’ajouter à votre collection.

      En 2003, une nouvelle série est publiée chez Pika Edition, Maiwai. Cette fois, l’horreur laisse place à un manga plein d’aventure, de suspens et le tout sous des traits humoristiques. Cinq ans plus tard, Minetaro­ Mochizuki nous plongera dans une ambiance une nouvelle fois différente puisque cette fois-ci, sa série tournera autour de la médecine.

      dragon head

      En effet, Tokyo Kaido, une série terminée en trois tomes, nous raconte l’histoire d’enfants et d’adolescents atteints de pathologies peu communes. C’est avec cette série que la carrière du mangaka va prendre un nouveau tournant. En effet, son coup de crayon sera plus épuré et offrira de nouveaux graphismes à ses œuvres. On peut également remarquer un changement dans le magazine de prépublication. Jusqu’à maintenant, toutes ses séries avaient été prépubliées dans le Young Magazine. Mais, Tokyo Kaido sera prépublié dans le Morning, un magazine plus « adulte ». En France, cette série est publiée chez Le Lézard Noir.

      « Tu n’es qu’un pauvre…hypocrite narcissique qui veut se faire remarquer… je voudrais que tu meures… »

      Par la suite, c’est une série plus orientée sur la société, dans le genre drame et tranche de vie qui sera tout d’abord prépubliée chez Big Comic Spirits puis, dans l’hexagone, publiée chez Le Lézard Noir. Il s’agit de Chiisakobé, une série terminée en quatre tomes. Adapté du roman éponyme écrit par Shûgorô Yamamoto, Minetaro­ Mochizuki situe l’histoire à notre époque, plutôt qu’au XXème siècle, afin de donner plus de réalisme à son récit.

      Pour finir, la dernière œuvre disponible à ce jour est L’île aux chiens. Adapté du film  de Wes Anderson, ce one shot tourne autour des animaux, comme nous l’indique bien évidemment le titre de ce seinen. Ce titre est également disponible chez Le Lézard Noir.

      Katsuhiro Otomo (auteur d’Akira et président du Festival d’Angoulême en 2016) le considère même comme le « mangaka le plus doué de sa génération » !

       

      Des récompenses bien méritées !

      minetaro mochizuki

      Minetaro­ Mochizuki a reçu un certain nombre de prix et récompenses au fur et à mesure de sa carrière. Le premier prix qu’il a reçu date de 1997. En effet, sa série Dragon Head lui a permis de recevoir le Prix du manga Kōdansha. Mais ce n’est pas tout, puisque trois ans plus tard, grâce à cette même série, c’est le Prix de l’excellence du Prix culturel Osamu Tezuka que notre mangaka va recevoir.

      Cependant, ce n’est pas sa seule œuvre à être reconnue à l’internationale puisqu’en 2016, son titre Chiisakobé a obtenu le Prix de la Critique Asie de L’ACBD à Japan Expo 2016 et l’année d’après, le prix de la série au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême 2017.

       

      Des adaptations sur grand écran !

      dragon head

      Quel auteur ne rêverait pas de voir son œuvre adaptée sur grand écran ? Eh bien, pour Minetaro­ Mochizuki, c’est chose faite et dès son premier titre ! En effet, Bataashi Kingyo a été adapté en film en 1990. Ce film, de Joji Matsuoka et produit par Haruo Umekawa, dure 1 h 35 min.

      De plus, on peut également retrouver sa célèbre série horrifique en film, Dragon head. Sortie en 2003, ce film a été réalisé par Iida Joji et dure 2h02.

      Enfin, cette dernière œuvre n’est pas adaptée d’un manga, mais Minetaro­ Mochizuki reste l’auteur original de ce film, Shark Skin Man and Peach Hip Girl. Sortie en 1999, ce film est un thriller tournant autour des yakuzas.

      Minetaro­ Mochizuki est donc un auteur de renom, qui, on l’espère, n’a pas fini de nous divertir ! Et vous, quelles sont les réalisations qui vous ont le plus marqué ?

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité