Pour sa 31e saison le parc du Futuroscope propose toujours plus de sensations

Pour sa 31e saison le parc du Futuroscope propose toujours plus de sensations

Depuis le printemps 1987, le parc du Futuroscope occupe une place à part parmi les parcs d’attractions français. Lancé à l’instigation du conseil général de la Vienne, le Futuroscope s’est spécialisé, après quelques tâtonnements, dans les attractions spectaculaires usant de technologies de pointe. Il est aujourd’hui le second parc d’attractions de France en termes de chiffre d’affaires. Petit tour d’horizon des attractions et spectacles des lieux. 

Des salles de cinéma spectaculaires

Dès son inauguration en mai 1987, le Futuroscope mise sur le cinéma immersif avec le Kinémax. De nombreux films et documentaires sont projetés alternant sensations fortes et découvertes. La science et la nature, tiennent une place importante dans la programmation.

Les salles de cinéma sont aujourd’hui équipées en Imax et avec un écran de 600m² et un projecteur 4K laser le Kinémax propose des films en très haute définition dont, depuis février 2018, Dans les Yeux de Thomas Pesquier, tourné depuis la station spatiale internationale. Une vue sur la Terre et ses changements vraiment saisissante. 

Le planétarium projette depuis 2009 le film Chocs Cosmiques sur un écran en dôme de 21m de diamètre. Avec sept vidéoprojecteurs, il est le second plus grand de France après l’écran en dôme de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris.

Majoritaire dans les années 1990, les pavillons de cinéma sont peu à peu reconvertis en attractions. Ainsi, le Tapis magique (seule double écran Imax au monde) qui a impressionné des générations de spectateurs avec son double écran et son sol en verre a laissé la place à la nouvelle attraction à sensation : L’Extraordinaire Voyage ! Inaugurée à la toute fin de l’année 2016, elle propose aux 84 spectateurs de faire le tour du monde les pieds dans le vide. Impressionnante !

La grande nouveauté de l’année est l’attraction en VR5D : Sébastien Loeb Racing Expérience, qui place le visiteur dans la peau du copilote du nonuple champion du monde de racing grâce à un casque de réalité virtuelle HTC vibe couplé à un capteur Leap Motion et divers effets sensoriels dont le siège qui bouge et la diffusion d’odeurs. Elle remplace le 8e continent qui commençait à vieillir.

Des attractions à la pointe de la technologie

La grande force du parc du Futuroscope tient dans ses attractions originales comme Danse avec les robots où les visiteurs sont installés sur des bras robotiques de plusieurs mètres, qui ont fait leurs preuves dans l’industrie automobile entre autre. Une fois la musique lancée, le robot exécute une danse en trois dimensions d’intensité variable en fonction de la puissance choisie.

Arthur, l’Aventure 4D est la première salle au monde proposant le procédé Imax 3D couplé à des plateformes dynamiques de 25 places. Plusieurs dispositifs permettent d’ajouter du toucher lors de l’attraction devenant 4D. On y suit Arthur chez les Minomoys.

La machine à Voyager dans le temps réalisée en partenariat avec Ubisoft met en scène les lunatiques Lapins crétins dans une ambiance très Bwaaa ! Les décors sont bien faits et l’on s’amuse beaucoup de cet humour potache.

Mention spéciale à l’attraction les Yeux grands fermés qui place le visiteur dans la situation d’un non-voyant. Il traverse alors trois espaces très différents allant de la jungle, aux glaciers en passant par une ville cosmopolite. Pour se repérer, il doit utiliser tous ses autres sens. Pas de panique, un guide est là en cas de problème. C’est vraiment déroutant. Stressant mais vraiment immersif et, pour le coup, on comprend bien ce que c’est que de ne pas pouvoir se servir de ses yeux. 25 minutes ça peut sembler long du coup. 

L’on peut également citer le film en 3D sur L’Âge de glace mettant en scène l’inénarrable Scrat dans une course à la noisette. Bien pour les enfants et les fans de Scrat. La Vienne Dynamique est l’une des plus anciennes attractions toujours en service. Inaugurée en 1994, puis plusieurs fois modernisée, c’est une fois de plus du cinéma dynamique (sièges suivant les mouvements à l’écran, brumisateur, ventilateur, etc.) mettant en valeur les plus beaux éléments du patrimoine de la Vienne, en particulier l’église romane Saint-Savin !

 Des spectacles enchanteurs

Les mystères du Kube transporte les spectateurs au cœur d’un musée imaginaire où un étrange objet, le Kube, produit des effets étranges modifiant l’espace et le temps. Les trois acrobates évoluent dans un décor habillé de mapping vidéo. L’idée est sympa, les artistes très doués mais le mapping manque un peu de finesse …

L’autre grande attraction n’est autre qu’un spectacle de magie. Intitulé Illusio, un destin magique, il est interprété par Bertrand Lotth. Ce dernier invite plusieurs spectateurs, en particulier des enfants, à participer aux tours. Impressionnant et humoristique ! La représentation est fluide et les tours biens réalisés.

Si vous en avez l’occasion, goûtez à la cuisine moléculaire du Cuisine Lab, glace à l’azote, cocktails à la glace carbonique et bien d’autres savoureuses surprises vous attendent. Le personnel était très gentil et expliquait tous les phénomènes chimiques à l’origine de ces préparations. 

Le parc propose des attractions variées, dont plusieurs inédites en Europe, voire dans le monde. Il a une volonté de mettre en avant la technologie sous un jour positif et ludique, mais montre également une volonté d’éducation populaire avec ses nombreux documentaires.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.