Fashion Week : un défilé féministe et engagé pour la maison Dior

Pour le deuxième jour de la Paris Fashion Week, la maison Dior prend place avec un défilé des plus engagés.

C’est à 14h30, le Mardi 25 Février, que s’est tenu le défilé. Une fois de plus, Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique de la maison, célèbre les femmes. Dior dévoile sa collection Automne/Hiver 2020-2021.

La collection reprend les codes de la créatrice : ceux de son adolescence rebelle mais aussi les looks iconiques des années 70. Des ponchos à franges, des foulards noués aux cheveux ainsi que des mini-jupes se mélangent aux pièces traditionnelles de Dior. Des couleurs, des imprimés et des motifs comme s’ils en pleuvaient. En passant du tartan au vichy, par simples touches ou bien en total look, il y en avait pour tous les goûts.

Ce qu’il faut retenir du défilé

Le spectacle prenait place au sein du jardin des Tuileries, avec un décor impressionnant signé par l’artiste collective féministe Claire Fontaine. Dans l’entrée, apparaissait l’œuvre « I Say I ». De plus, partout apparaissaient des slogans illuminés tels que « Consent » (« Consentement »), « When women strike, the world stops » (« Quand les femmes sont en grève, le monde s’arrête ») ou encore « Feminine beauty is a ready-made ».

D’ailleurs, sur Instagram, la Maison Dior affiche des vidéos dans lesquelles ses employés réagissent à ces phrases. En écho aux préoccupations modernes, comme c’est le cas pour l’association HandsAway avec sa campagne sur le consentement, la directrice artistique de Dior s’insère dans la tendance. En 2016, elle avait déjà mis un point d’honneur à ce féminisme affirmé avec sa phrase « We should all be feminists » (« Nous devrions tous être féministes »). Le décor s’engage à réduire l’impact environnemental. Il est réalisé par Bureau Betak, agence certifiée ISO 20121 et utilise des techniques de production plus propres.

Toute cette mise en scène est inspirée de l’exposition Io dico io, soutenue par Dior. Vous pourrez la découvrir à partir du 23 Mars 2020 à la Galerie nationale d’art moderne de Rome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.