La ville moderne est hérissée de gratte-ciels

Macao : bien plus qu’une capitale du jeu !

Vous avez sûrement déjà entendu parler de Macao. Derrière ce nom aux accents exotiques se cache une destination finalement peu connue des Européens.

Et pourtant, la destinée de ce minuscule territoire d’un peu plus de 30 km2 est étroitement liée au vieux continent. Colonie portugaise depuis le XVIe siècle, Macao est revenue dans le giron chinois en 1999, tout en demeurant une région autonome. Aujourd’hui, les casinos et le tourisme contribuent à sa prospérité.

Une identité particulière

Confetti situé sur la côte sud de la Chine, Macao possède de nombreux points communs avec sa voisine Hong Kong, distante de seulement 60 kilomètres et facilement accessible par bateau. Toutes deux ont été rattachées à la République populaire de Chine à la fin du XVe siècle après avoir longtemps été des colonies européennes. Comme Hong Kong, Macao dispose d’un régime d’administration autonome qui pour l’heure, a pu conserver ses lois et institutions libérales. Cette relative indépendance vis-à-vis du pouvoir central de Pékin est un sujet de fierté, mais aussi de débat permanent dans le pays. C’est aussi un enjeu politique majeur pour l’avenir même de Macao.

Les milliards de revenus des casinos

Si Hong Kong a bâti sa fortune grâce à la finance, ce sont avant tout les établissements de jeu qui ont fait la réputation de Macao. La ville compte pas moins de 41 casinos plus luxueux les uns que les autres, où les riches chinois affluent en masse pour y dépenser leur argent. Ils sont le poumon économique de la cité : rien qu’en 2019, les casinos ont généré plus de 36 milliards de dollars de revenus. À titre de comparaison, l’ensemble de l’État du Nevada n’atteint « seulement » que 8,7 milliards de dollars. Des chiffres qui confirment que Macao est bien plus qu’un Las Vegas asiatique, contrairement à une idée largement répandue, mais bel et bien la véritable capitale mondiale du jeu.

Un merveilleux patrimoine architectural

Les belles façades du Largo do Senado rappellent l'influence portugaise
Les belles façades du Largo do Senado rappellent l’influence portugaise

Mais s’il est de loin le plus connu, le divertissement n’est qu’un des nombreux visages que comporte Macao. La ville a gardé de 400 ans d’occupation portugaise un riche patrimoine historique et culturel. Une balade dans le vieux centre suffit à s’en convaincre : autour du Largo do Senado, agréable rue piétonne entourée de flamboyants bâtiments d’inspiration baroque, se trouve le cœur de l’ancien comptoir colonial, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, et qui regroupe tous les monuments dignes d’intérêt. On y admirera la jolie église Saint-Dominique et le théâtre Dom Pedro aux couleurs pastel.

L’attraction numéro un de la cité est sans doute les ruines de Saint-Paul, une ancienne église jésuite dont il ne reste plus que la spectaculaire façade, juchée au sommet d’un escalier monumental. Un lieu à ne manquer sous aucun prétexte ! Au-delà, on trouve la ville moderne et bouillonnante, hérissée de gratte-ciel apparus dans les années 1970 et 1980.

Un haut lieu culinaire

Les gastronomes seront ravis de savoir que Macao est célèbre pour sa cuisine raffinée et variée. Ses rues regorgent d’endroits où l’on peut manger bon marché un excellent repas. L’un des mets emblématiques est le minchi, un délicieux plat de viande hachée, pommes de terre et oignons émincés que vous trouverez un peu partout en ville. Très populaire également, le poulet africain, enveloppé d’une sauce curry, tomates, cacahuètes et savamment épicée ainsi que les fruits de mer et la soupe au crabe. Les amoureux de cuisine portugaise se réjouiront de pouvoir manger du bacalhau en abondance, ainsi que les fameux pastéis de nata, ces immanquables tartelettes aux œufs.

Ne craignez pas les Triades !

De nombreux écrivains et cinéastes ont contribué à entretenir la réputation sulfureuse de Macao, et notamment sur l’influence exercée par les fameuses Triades, la mafia chinoise. Ces redoutables sociétés secrètes dont l’origine remonte au XVIe siècle ont semé la mort et la terreur, principalement dans les années 1960 et 1970, sous fond de guerre des gangs et de contrôle du marché de la drogue.

Mais si vous visitez Macao en tant que touriste, rassurez-vous, vous ne risquez pas grand-chose ! La ville est très sûre et les taux de criminalité bien plus bas que dans la plupart de nos métropoles européennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.